Live now
Live now
Masquer
RDC_Leila_H
Règlement de comptes

Leila, son mec et leurs 3 enfants, 5806€ par mois : « La moitié de nos achats est bio »

Combien gagnez-vous par mois ? Comment dépensez-vous cet argent ? Qui paye quoi dans votre couple ? Voici quelques-unes des questions auxquelles nous nous attaquons dans notre rubrique Règlement de comptes !

Parler d’argent, en France, c’est encore tabou. Pourtant, c’est un sujet passionnant, et par certains aspects… féministe ! Dans notre rubrique Règlement de comptes, des personnes en tout genre viennent éplucher leur budget, nous parler de leur organisation financière (en couple ou solo) et de leur rapport à l’argent. Aujourd’hui, c’est Leila qui a accepté de nous ouvrir ses comptes.

  • Prénom : Leila
  • Âge : 40 ans
  • Métier : agente de maîtrise chez un assureur
  • Salaires mensuels du foyer : 4 400 euros
  • Composition de la famille : Leila, son compagnon et leurs trois enfants
  • Lieu de vie : une maison dans un village du sud de la France

Les revenus de Leila et de son compagnon

Leila et son compagnon ont 40 ans, ils sont pacsés et en couple depuis 12 ans. Ils ont trois enfants, de 12 ans, 10 ans et 7 ans.

Leila est agente de maîtrise pour un assureur. Elle touche pour ce travail 2 300 euros nets par mois et environ 1200 euros par an de prime commerciale ainsi que 8 000 euros par an de participation et intéressement, soit 766 euros par mois lissés à l’année.

Son conjoint est salarié, agent de maîtrise également mais dans un autre secteur d’activités. Son salaire est de 1 700 euros, à cela s’ajoute les heures supplémentaires qui lui apportent en moyenne 400 euros par mois.

Ils perçoivent également 473 euros par mois d’allocations de la CAF (caisse d’allocations familiales).

Ils considèrent avoir des revenus corrects qui leur permettent de réaliser leurs projets mais Leila dit tout de même rester vigilante sur les dépenses en budgétisant.

RevenusLeila

Le rapport à l’argent de Leila et son conjoint

Le couple, à la tête d’une famille nombreuse, fait à attention à ses dépenses. Ils viennent d’un milieu modeste et leur rapport à l’argent a donc été conditionné par cela.

Pour le couple, qui avait à ses débuts de maigres revenus, les choses ont changé favorablement.

« Nous sommes partis de rien avec mon conjoint. Nos parents ne nous ont rien donné, quand nous nous sommes installés ensemble mon conjoint et moi n’avions qu’un matelas au sol, un frigo et une gazinière.

Douze ans plus tard, nous sommes fiers de notre parcours qui a souvent été semé d’embûches mais que nous avons surmontées ensemble. »

Leur rapport à l’argent à quelque peu changé durant les dernières années. Ils sont plus vigilants.

« Il y a quelques années, nous ne mettions pas le nez dans les dépenses et on pouvait se retrouver à découvert, maintenant ce n’est plus le cas, le budget est sous contrôle. »

L’argent n’est pas un sujet de disputes aujourd’hui mais il l’a été lorsqu’on ne comptait pas et qu’on était en freestyle. »

L’organisation financière du couple

C’est surtout Leila qui suit les comptes et gère les budgets.

« C’est moi qui tiens les cordons de la bourse et qui planifie les dépenses.

Mon conjoint ne s’intéresse pas aux comptes, il n’est pas dépensier à part pour les cigarettes et le sport qu’il fait. Tant qu’on peut s’accorder des moments de détente, tout va bien. »

Leila s’occupe donc de tout et ils sont d’accord là-dessus.

« Ce mode de fonctionnement nous convient, il n’y a que moi qui gère les comptes et l’administratif et ça arrange bien mon conjoint.

Je ne cache rien à mon conjoint mais je ne lui fais pas de rapport non plus. »

Pour la gestion des finances, l’organisation est assez simple. Leila et son compagnon n’ont pas de compte personnel, tout passe par un compte commun :

« Nous avons un compte joint, un livret A, une assurance vie et un plan d’épargne entreprise.

Tout est payé depuis le compte joint, sans distinction. »

Ils versent donc leurs revenus sur ce compte-joint et les dépenses y sont ensuite prélevées.

Les dépenses de la famille : logement et nourriture

DépensesLeila

Pour la maison, Leila et son compagnon sont tous les deux co-propriétaires. Il vivent dans un village à une trentaine de kilomètres d’une grosse agglomération dans le sud de la France.

Ils ont acheté cette maison 170 000 euros. Elle a une surface de 85 m2 ainsi qu’un jardin.

Le crédit immobilier de leur maison s’élève à 804 euros par mois, à cela s’ajoutent les charges de copropriété de 81 euros par mois, ainsi que l’assurance emprunteur pour 60 euros par mois. Ils ont également un crédit travaux pour 139 euros par mois, qui se termine bientôt. Leur maison est donc le plus gros poste de dépenses.

Pour l’électricité, les dépenses mensuelles sont de 93 euros. Leur plaque de cuisson est au gaz parce qu’ils apprécient ce mode de cuisson, ce qui leur revient à 21 euros par trimestre pour la bouteille de gaz. L’eau leur coûte 53 euros par mois.

« Question énergie, nous ne sommes pas trop mal lotis, notre maison est BBC [bâtiment basse consommation].

Nous avons un chauffe-eau solaire et nous chauffons la maison avec la climatisation. »

Ils ont deux véhicules pour lesquels ils ont un crédit de 274 euros par mois. Le budget carburant est d’environ 250 euros par mois. Et les cartes bus pour les adolescents leur reviennent à 12 euros par mois.

Pour l’assurance (maison, auto, décès et accident), le couple débourse 122 euros par mois. Leila bénéficie d’une remise de 30% de la part de son employeur là-dessus et la mutuelle leur coûte 21 euros par mois pour toute la famille 

En tant que famille nombreuse, un budget important est alloué aux courses alimentaires. Le couple l’estime à 750 euros par mois en moyenne.

« Nous achetons essentiellement chez un hard discounter et une boutique bio.

Nous mangeons beaucoup de fruits, légumes, viande blanche, œuf… La moitié de nos achats est bio. »

La cantine de la petite dernière coûte 102 euros par mois et les deux adolescents sont externes.

Des loisirs et dépenses « plaisir » ?

La famille s’accorde des plaisirs même si tout est calculé.

« Nous allons régulièrement au restaurant, pour environ 300 euros par mois. La salle de sport revient à 20 euros par mois. Pour l’argent de poche des enfants, nous avons un budget de 80 euros par mois en tout.

Le reste nous permet de faire une grosse activité (parc aquatique, week-end…). Il y a aussi les cadeaux pour les anniversaires. »

La famille part en général une semaine par an et profite par ailleurs des avantages offerts par leur localisation géographique.

« Nous partons une semaine par an en vacances en famille avec pour budget 1 600 euros que je finance avec ma prime commerciale et les chèques vacances.

Pour les loisirs, les enfants font du sport, ce qui nous coûte environ 600 euros par an.

Et nous profitons de la plage et des rivières de mai à septembre. »

Le couple a une box pour Internet, trois abonnements téléphoniques, une souscription à Netflix, Disney+, iTunes et YouTube. Le tout pour 172 euros par mois. C’est un budget qu’ils aimeraient réduire.

« J’aimerais réduire la dépense box et abonnements divers. Je pense trouver moins cher mais nous sommes engagés pour les téléphones encore un an. »

Les économies que la famille fera pourra aussi leur permettre de réaliser leurs projets.

Les projets de la famille

Le couple parvient en général à épargner 300 euros, qu’ils réservent aux dépenses imprévues. Cela dépend des mois.

Mais ils ont également un projet, pour lequel une certaine somme est mise de côté chaque mois.

« L’intégralité de mes primes pour intéressement et participation, à savoir 660 euros par mois, est réservée pour un nouveau projet immobilier, que nous envisagerons dans trois ou quatre ans.

Nous mettrons notre maison actuelle en location pour acheter une plus grande maison dans laquelle nous aimerions proposer des chambres d’hôtes les week-ends. »

En dehors de ce beau projet, le couple met également de l’argent de côté pour leurs enfants.

« Chaque enfant dispose d’un livret A sur lequel nous versons 30 euros mois par enfant.

Notre plus grande a une carte bancaire que j’alimente avec l’argent de poche. Les deux autres ont leur argent de poche en espèces. »

Une partie des économies va donc à leur futur projet immobilier qui comprend un changement de vie, et une autre est réservée pour leurs trois enfants.

Merci beaucoup à Leila d’avoir répondu à nos questions !

Si jamais vous souhaitez commenter cet article, rappelez-vous qu’une vraie personne est susceptible de vous lire, merci donc de faire preuve de bienveillance et d’éviter les jugements.

Source image à la une : Pexels / Alesia Kozik

Participez à notre nouvelle rubrique Séparation de biens !

Comme certaines d’entre vous l’ont relevé avec pertinence, la gestion de comptes d’un couple à un instant T ne dit pas tout… 

Qu’est-ce qui se passe pour les comptes communs après une séparation ? Qui garde quoi, après des années de finances communes ? Qui perd quoi, après avoir investi de son temps pour que la carrière de l’autre puisse fleurir ? Séparation de biens c’est notre nouvelle rubrique qui interrogera la manière dont les ruptures impactent vos finances.

Vous avez vécu une séparation, et avez envie de partager la manière dont vos finances ont changé ? Participez à la rubrique et écrivez-nous à l’adresse : jaifaitca[at]madmoizelle.com en indiquant en objet « Séparation de biens » et en vous présentant en quelques lignes.

Témoignez sur Madmoizelle

Pour témoigner sur Madmoizelle, écrivez-nous à :
[email protected]
On a hâte de vous lire !

Les Commentaires
5

Avatar de Alpha
3 mars 2022 à 19h35
Alpha
@Clélia314
Pareil ici, j'ai eu une carte bancaire à mes 11 ans, c'est-à-dire à l'entrée au collège.
En 6e-5e c'était une carte de retrait uniquement, et à partir de la 4e, j'ai eu la "vraie" carte bleue retrait + paiement. Pas de découvert autorisé (habitude que j'ai gardée !) et avec un plafond de retrait et paiement par semaine
0
Voir les 5 commentaires

Plus de contenus Règlement de comptes

Règlement de comptes
Roselyn Tirado Unsplash

Fiona, 2 100 € par mois en micro-entreprise : « Mon objectif n’est pas de me tuer au travail »

Aïda Djoupa

29 sep 2022

15
Règlement de comptes
Andrea Piacquadio / Pexels

Tiphaine, 4 475 € par mois : « Je vois une psy pour parler d’argent »

Aïda Djoupa

22 sep 2022

152
Règlement de comptes
femme en train de conduire

My-Lan, 2 168 € par mois : « Mon célibat contribue au fait que je n’économise pas »

Aïda Djoupa

08 sep 2022

35
Règlement de comptes
Karolina Grabowska / Pexels

Bravo, 3 070 € par mois : « Je ne comprends rien aux impôts »

Aïda Djoupa

01 sep 2022

74
Règlement de comptes
Caleb Oquendo / Pexels

Manon, 2 500 € à deux : « Je suis constamment à découvert »

Aïda Djoupa

25 août 2022

45
Règlement de comptes
Soroush Karimi / Unsplash

Clémentine, 4 460 € par mois à deux : « Je rachète déjà des trimestres de retraite »

Aïda Djoupa

18 août 2022

7
Règlement de comptes
Nhi Dham / Unsplash

Delphine, 1 805€ par mois : « Je gère mon budget comme une pro »

Aïda Djoupa

11 août 2022

8
Règlement de comptes
Tran Mau Tri Tam / Unsplash

Laure, 2 188 € par mois : « En ce moment, j’ai des grosses galères de budget »

Aïda Djoupa

04 août 2022

31
Règlement de comptes
Jimmy Dean / Unsplash

Camélia, 2 563 € par mois à deux : « J’économise pour ne pas me retrouver sans rien en cas de séparation »

Aïda Djoupa

28 juil 2022

31
Règlement de comptes
femme devant des plants de tomate

Maodana, 931 € par mois : « Beaucoup de gens pensent que je profite du RSA, que je suis assistée »

Aïda Djoupa

21 juil 2022

8

Témoignages

1 2 3 4 5 6 7 8 9