Live now
Live now
Masquer
Image d'erreur
Revues de films

Larry Flynt

30 août 2005

Larry FlyntVoici un film basé sur des faits réels qui, contrairement à ce que l’on pourrait penser, milite presque pour la liberté d’expression. Certes, le mot « milite » est probablement un peu fort. Disons plutôt qu’en reprenant l’histoire, vécue donc, de Larry Flynt, il illustre la lutte menée par cet homme en la montrant probablement en exemple. La polémique qu’avait provoquée l’affiche du film prouve d’ailleurs que rien n’est définitivement acquis (elle présentait en effet un homme placé les bras en croix sur le bassin d’une femme).

Réalisé par Milos Forman, ce film retrace donc le combat de Larry Flynt (interprété par Woody Harrelson). Au départ aux commandes d’une boîte de strip-tease, l’homme décide de se lancer dans la création de revues pornographiques quand il constate qu’il ne gagne pas suffisamment sa vie. Avec le soutien d’une de ses danseuses devenue sa femme (Courtney Love) et de toute une bande de collaborateurs, il se lance donc dans la pornographie.

Outre les difficultés de ventes auxquelles il se retrouve confronté, il rencontre notamment l’opposition de moult gens qui tentent à tout prix de faire interdire ses publications, invoquant la protection de leurs enfants, ou encore Dieu et compagnie. Sur fond de l’histoire d’amour qu’il mène avec Althea et avec l’aide de son avocat et ami Alan Isaacman (Edward Norton), Larry Flynt va lutter tant bien que mal pour qu’à tout prix le principe de la liberté d’expression soit respecté, et qu’il ait le droit de publier ses revues sans le moindre problème, que cela déplaise ou non aux plus puritains.

L’air de rien, donc, ce film tire son chapeau au monsieur. Et pourtant, on n’a pas l’impression en le regardant d’être devant un film qui a tout prix veut faire passer son idée. De loin, Larry Flynt ressemble surtout à un bon divertissement, efficace et sympa. Une histoire d’amour, une action avec moult rebondissements, finalement même du suspense, notamment avec les scènes de procès. Rien que pour ça, déjà, ce film est à voir, pour passer un bon moment. Mais avec en plus le côté positif des idées, on ne peut que le conseiller.

Les Commentaires

Il n'y a pas encore de commentaire sur cet article.

Réagir sur le forum

Plus de contenus Revues de films

Revues de films
dernier-duel-jodie-comer

Le Dernier duel, la fresque médiévalo-féministe de Ridley Scott, mérite-t-elle tout ce foin ?

Kalindi Ramphul

15 oct 2021

29
Interviews cinéma
ozon-verticale

« C’était beau, mais j’ai eu peur » : François Ozon aborde la fin de vie digne dans Tout s’est bien passé

Kalindi Ramphul

21 sep 2021

Revues de films
dune-vertical

On a adoré Dune, et en plus on a presque pigé toute l’histoire

Kalindi Ramphul

15 sep 2021

5
Revues de films
melissa-etat-texas-documentaire

L’histoire tragique de Melissa Lucio, dans le couloir de la mort depuis 13 ans après le décès de sa fille

Clémence Boyer

15 sep 2021

2
Revues de films
bac-nord-vert

Dans BAC Nord, seuls les policiers ont le droit à l’humanité

Revues de films
but im a cheerleader jamie babitt

20 ans après sa sortie, la rom-com lesbienne But I’m A Cheerleader n’a rien perdu de son piquant

Maëlle Le Corre

29 août 2021

5
Revues de films
the-suicide-squad-small

The Suicide Squad est en salles, et bonne nouvelle : il n’est pas raté, celui-ci

Pauline Thurier

29 juil 2021

Revues de films
kuessipan-critique-film-amitie

Foncez voir Kuessipan, LE film de l’été sur l’amitié féminine

Pauline Thurier

15 juil 2021

Revues de films
commentje-suis-devenu-super-heros

Alors, on mate ou pas « Comment je suis devenu super-héros » sur Netflix ?

Pauline Thurier

10 juil 2021

Revues de films
cannes-journal-de-bord-jour-3

Alix à Cannes, jour 3 — Festival de films transperçants et gueule de bois permanente

Alix Martineau

09 juil 2021

La pop culture s'écrit au féminin