Live now
Live now
Masquer
Source : Pexels / Artem Podrez
Règlement de comptes

Jeanne, 2 157 € par mois : « L’achat de mon appartement a été catastrophique »

Comment réussir à concilier épargne et achats plaisir ? Est-il possible de bien gérer son budget même quand ses crédits immobiliers ont été mal négociés ? Voici quelques-unes des questions auxquelles nous nous attaquons dans Règlement de comptes !

Parler d’argent, en France, c’est encore tabou. Pourtant, c’est un sujet passionnant… et féministe, par certains aspects ! Dans Règlement de comptes, des personnes en tout genre épluchent leur budget, nous parlent de leur organisation financière en couple ou en solo, et de leur rapport à l’argent. Aujourd’hui, c’est Jeanne qui a accepté de décortiquer ses comptes pour nous.

  • Âge : 30 ans
  • Profession : enseignante de français dans un collège
  • Salaire net avant prélèvement à la source : 2 293 €
  • Salaire net après prélèvement à la source :  2 157 €
  • Personnes (ou animaux) sous le même toit : 1 serpent
  • Lieu de vie : un appartement de 77m² dont elle est propriétaire, à Meaux (77).
RDC_JEANNE_SALAIRES

Les revenus de Jeanne

Jeanne est professeure de français dans un collège REP (Réseau d’Éducation Prioritaire) depuis 8 ans. En couple, elle ne vit pas avec son compagnon et n’a pas d’enfant.

Elle est devenue propriétaire en mai 2021 d’un appartement de 77 m2 à Meaux (Seine-et-Marne), « dans un quartier dit « difficile » ».

« Les seuls changements que j’ai faits et qui sont encore en cours sont la peinture et la décoration. Mon appartement est à 3 minutes à pied de mon collège, ce qui est bien pratique. Le gros désavantage est que je croise donc mes élèves. »

Après prélèvement à la source, Jeanne touche un salaire mensuel de 2 157 €. Cela inclut une prime REP de 144 € car elle enseigne dans un établissement difficile et une prime de 100 € de professeur principal. À cela s’ajoute environ 200 € pour les heures supplémentaires qu’elle effectue, entre 1 et 10 heures par mois.

« Vivant seule, mon salaire me revient totalement. Toutefois, lors de courses communes ou de sorties avec mon compagnon, nous dépensons chacun notre tour en faisant attention à ce que l’un ne dépense pas plus que l’autre. S’il y a déséquilibre, nous nous faisons des virements. »

RDC_JEANNE_REVENUS

Le rapport à l’argent de Jeanne et son organisation financière

Avec son salaire mensuel de 2 293 € avant prélèvement à la source, la trentenaire estime se situer « financièrement dans la moyenne » car ses revenus lui permettent « de vivre convenablement, d’acheter un bien et de ne pas s’inquiéter à outrance au sujet de ses dépenses »

« Toutefois, au vu de mes études (Bac + 5 et concours), de mon statut (cadre A) et des conditions d’enseignement qui se dégradent de plus en plus, je ne m’estime pas bien payée. Sans la prime REP, ma prime de professeur principal et les heures supplémentaires, mon salaire tournerait autour de 1 800 €. »

Cette situation financière la pousse d’ailleurs à effectuer de nombreuses heures supplémentaires durant l’année scolaire.

Jeanne confie avoir un « rapport très prudent à l’argent ». Issue d’une famille de la classe moyenne, boursière durant ses études, elle pense avoir inconsciemment hérité du rapport à l’argent qu’avaient ses parents. 

« Je considère qu’il est important de se constituer une épargne permettant de limiter les coups durs mais qu’il est tout aussi important de profiter du salaire gagné, quand cela est possible. »

Jeanne a cependant très mal vécu, lors de sa deuxième année d’enseignement, un léger découvert sur plusieurs mois, dû selon elle à « une mauvaise gestion de son argent après un gros voyage »

« Cette période a été très difficile à vivre et je me suis promis de ne plus jamais être à découvert. »

Les dépenses de Jeanne

Chaque mois, la principale dépense de Jeanne est le remboursement des 3 crédits immobiliers qu’elle a contractés, respectivement de 533,88 € ; 102,23 € et 138,89 €. Soit 775 € tout rond au total. 

« L’achat de mon appartement a aussi été catastrophique et est source de beaucoup de préoccupations, encore maintenant. Je pense avoir été très mal conseillée par mon courtier, si bien que je me retrouve avec trois prêts différents et un taux d’endettement supérieur à la limite. Pendant plusieurs mois, j’ai tenu assidûment mes comptes et essayé de faire des économies le plus possible. »

Parmi ses autres frais fixes, Jeanne liste 245 € mensuels pour les charges de copropriété, 33 € d’électricité, 27 € d’assurance pour ses prêts, 30 € d’assurance auto, 18 € d’assurance habitation et 55 € de mutuelle.

Elle dépense également 6 € par mois pour une plateforme de streaming, 27 € pour son abonnement TV/internet/téléphone et 10 € pour une plateforme musicale.

« Le budget contraception sera bientôt de l’histoire ancienne »

Côté budget alimentaire, Jeanne l’estime à environ 400 € par mois. Cela comprend ses courses dans une enseigne de grande distribution, ainsi que les fruits et légumes qu’elle achète dans une autre enseigne, plus chère, spécialisée dans les produits frais. 

« Je privilégie surtout la qualité. J’évite les plats préparés, industriels. J’essaie le plus possible d’acheter des produits frais, ce qui me pousse à me rendre parfois dans un supermarché trois fois dans la semaine. »

Ces deux magasins étant proches de chez elle, tout comme son lieu de travail, Jeanne dépense très peu d’argent pour ses transports : 60 euros par mois en essence. « Je fais environ un plein tous les mois ou mois et demi. »

Jeanne aimerait néanmoins réduire ce budget courses, qu’elle estime trop élevé. 

« Je dépense en moyenne 100 € par semaine en nourriture et produits divers, ce que je trouve beaucoup trop. Je me dis que cette grosse dépense est compensée par très peu d’achats de vêtements (estimés à 200 € par an) ou d’achats dits « plaisirs ». De plus, je n’ai pas d’enfant, ce qui me fait également une dépense en moins. »

Concernant les dépenses dites « féminines », la jeune femme considère y consacrer 20 € chaque mois. Cela concerne l’épilation en institut tous les deux mois environ et l’achat ponctuel de produits de beauté et de maquillage. 

« J’utilise une coupe menstruelle qui me fait faire de sacrées économies sur les protections hygiéniques !

Je n’utilise plus de contraception hormonale depuis quelques mois maintenant et je suis dans une démarche personnelle de stérilisation volontaire qui se concrétisera très bientôt. Le budget contraception sera donc de l’histoire ancienne pour moi. »

RDC_JEANNE_DÉPENSES

Les loisirs de Jeanne

Depuis 8 ans, Jeanne fait de l’équitation à raison d’un cours par semaine. « En région parisienne, les séances valent cher, mais je m’estime chanceuse d’avoir trouvé un centre équestre dont les prix sont raisonnables pour les environs. » Ce loisir lui coûte 684 € à l’année

Elle pratique également la musculation 4 fois par semaine en salle de sport, qu’elle paie 280 € pour l’année

« Cela me revient moins cher que mensuellement. La pratique du sport est très importante pour moi, cela permet de me déconnecter et de me dépenser, même si mon travail n’est pas vraiment sédentaire.

J’adore lire également. J’achète beaucoup de livres d’occasion mais ces dépenses sont compensées par les ventes d’anciens livres que je ne lis plus. »

La part la plus importante du budget loisirs de Jeanne correspond aux voyages, qu’elle effectue durant l’été. 

« Étant enseignante, j’ai la chance de pouvoir partir en juillet ou en août mais toujours en haute saison. Je paie donc à chaque fois très cher pour pouvoir profiter de quelques jours à la mer, le paysage parisien ne me plaisant que très peu durant les vacances d’été. »

L’épargne et les projets d’avenir de Jeanne

Malgré un taux d’endettement qu’elle estime trop important, Jeanne réussit le plus souvent à épargner 300 € chaque mois : 150 € vont sur un livret A qui lui sert d’épargne d’urgence, 150 € vont sur un LDD qui lui servira plus tard à financer une épilation laser, un ordinateur ou une nouvelle selle d’équitation. 

« Lors de certains mois où j’aurai fait plus d’heures supplémentaires, je peux épargner jusqu’à 500 € mais cela reste extrêmement rare. D’août à novembre où mon salaire est le plus bas, je n’épargne parfois que 100 €. »

À long terme, Jeanne espère pouvoir obtenir sa mutation pour pouvoir s’installer avec son compagnon dans les Landes et ainsi acheter une maison ensemble. 

Merci à Jeanne de nous avoir dévoilé son compte en banque !

Témoignez sur Madmoizelle

Pour témoigner sur Madmoizelle, écrivez-nous à :
[email protected]
On a hâte de vous lire !


Vous aimez nos articles ? Vous adorerez nos podcasts. Toutes nos séries, à écouter d’urgence ici.

Les Commentaires

4
Avatar de Moeria
30 mars 2023 à 17h03
Moeria
@TrustMe I'm a (al)chemist Pour avoir vécu plusieurs années à Meaux avec des amis qui habitaient Paris, les prix ne sont pas du tout les mêmes. Je m en sortais pour 30€/sem tt compris, 400 par mois pour une seule personne, ça me parait lunaire. Après j ai déménagé en province et là pour 25€/sem sur le mm panier. Sur Paris ça peut vite grimper 50 pour exactement la même chose si on ne fait pas attention aux enseignes. Bon évidemment ces prix s entendent d avant l inflation ^^'
1
Voir les 4 commentaires

Plus de contenus Règlement de comptes

Source :  franckreporter de Getty Images Signature
Règlement de comptes

Lili, mère solo, 2 017€ mensuels : « on fait des sacrifices tous les jours »

34
Mode

Quelle est la meilleure culotte menstruelle ? Notre guide pour bien choisir

Humanoid Native
Source : Brooke Cagle / Unsplash
Argent

Marianne, militaire à 2 329 € par mois : « Devenir propriétaire n’est pas dans mes projets »

6
Source : Canva
Règlement de comptes

Katia, entre 560 et 1 680 € par mois : « Je paie pratiquement tout car mon copain n’a pas de revenu régulier »

4
Source : FatCamera / Getty Images Signature
Règlement de comptes

June, enseignante à 2 287 € mensuels : « Si je gère bien, je peux économiser 500 € par mois »

Source :  David-Prado / Getty Images Pro
Règlement de comptes

Lola, 2 244 € par mois et en reconversion : « J’ai dépensé environ 3 000 € en coiffure cette année  »

2
Source : Alena Ozerova
Règlement de comptes

Aria et son conjoint, 4 296 € par mois : « Nous avons fait le choix d’épargner un maximum »

2
Source : dragana991 / Getty Images
Règlement de comptes

Lucie, 4 363 € à deux par mois : « Gagnant plus que mon mari, ça me semble naturel de prendre en charge des frais supplémentaires »

9
Source : Daria Trofimova / Unsplash
Règlement de comptes

Nadège, ex-surendettée à 1 766 € par mois : « Je devais tout calculer au centime près »

4
Source : RossHelen / Canva
Règlement de comptes

Anaïs, frontalière, 4 567 € par mois : « Mes revenus ont triplé depuis que je travaille en Suisse »

15
Source : Abbat / Unsplash
Règlement de comptes

Elsa, 4 000 € par mois : « Je gagne deux à trois fois plus que mon copain »

15

La vie s'écrit au féminin