Live now
Live now
Masquer
Source : Canva
Société

Inflation : 50 % des Français font des concessions sur les produits hygiéniques, selon une étude

Savon, dentifrice, protections menstruelles, déodorant… la liste des produits concernés est longue. Un an plus tôt, seul un tiers des Français rapportait faire des arbitrages similaires entre achats alimentaires et hygiéniques.

Un sur deux. C’est le nombre de français qui, face à l’inflation, indique réduire sa consommation de produits d’hygiène, dont le savon, le dentifrice ou les protections menstruelles. Un an plus tôt, ils n’étaient pourtant qu’un tiers à faire des concessions sur ces produits. Tels sont les résultats du quatrième baromètre Hygiène & Précarité en France, réalisé par l’Ifop pour l’association Dons Solidaires et relayés par France Bleu lundi 26 février 2024.

Choisir entre hygiène et alimentation

Comme le relate France Bleu, « un Français sur cinq doit arbitrer entre l’achat de nourriture ou de produits d’hygiène. Ce chiffre est encore plus alarmant chez les jeunes, deux fois plus nombreux à être concernés. De leur côté, les femmes subissent toujours de plein fouet la précarité menstruelle ».

Les produits les plus concernés par les coupes budgétaires des français sont le déodorant (16%), le shampoing (12%), le dentifrice (10%) et le papier toilette (9%). 

Comme le note en outre France Info, citant le baromètre, « Aujourd’hui, devoir choisir entre l’achat d’un produit alimentaire ou un produit d’hygiène, renoncer à se rendre à un entretien d’embauche ou à aller travailler, éviter de voir des proches ou de faire du sport par manque de produits d’hygiène est une réalité qui s’installe dans le quotidien des Français ».

Les 18-24 ans particulièrement concernés

Autre fait notoire, les 18-24 ans sont les plus touchés par cette précarité hygiénique croissante. 41% d’entre eux expliquent se passer régulièrement de produits d’hygiène lors de leurs courses. 29% disent ainsi se passer de déodorant, 25% de shampoing et de brosses à dent. Une situation qui est source d’anxiété pour un tiers de ces jeunes.

La précarité menstruelle est par ailleurs particulièrement marquée chez les moins de 25 ans : 28% des jeunes femmes indiquent manquer parfois de protections hygiéniques, faute de sous (contre 16% toutes classes d’âge confondues). 11% des Françaises utilisent d’ailleurs des produits de substitution, comme du papier toilette, des mouchoirs ou des serviettes en papier (dans 69% des cas).


Vous aimez nos articles ? Vous adorerez nos podcasts. Toutes nos séries, à écouter d’urgence ici.

Les Commentaires

Il n'y a pas encore de commentaire sur cet article.

Réagir sur le forum

Plus de contenus Société

"@Vidal Balielo Jr. / Pexels"
Actualités mondiales

Boom des stérilisations chez les américaines, deux ans après Roe v. Wade

5
Trans Rights / Droits des personnes trans
Société

Transition de genre des enfants : le projet de loi LR épinglé pour ses « préconisations dangereuses »

C'est au collège Arthur Rimbaud qu'a eu lieu l'agression de Samara, 13 ans, suite à des semaines de cyberharcèlement via des comptes Fisha // Source : Capture d'écran vidéo Twitter
Actualités France

Agression de Samara, 13 ans, à Montpellier : c’est quoi un compte fisha, au cœur de l’affaire ?

2
Source : Aurore Bergé sur Europe 1 - Capture d'écran
Politique

Aurore Bergé aurait empêché le recrutement d’une fonctionnaire pour une raison révoltante

2
Source : Capture d'écran Youtube
Société

Affaire du « violeur de la Sambre » : deux nouvelles accusations contre Dino Scala

"Crédit photo : Pexels"
Actualités mondiales

À Sydney, un homme commet une attaque au couteau « concentrée sur les femmes »

2
Source : Dnalor 01
Actualités France

Qui est Mélanie Berger-Volle, choisie pour porter la flamme olympique ?

Homme avec des brosses de nettoyage recréant une affiche féministe de la culture pop sur fond jaune⁠ // Source : Wirestock de Getty Images
Société

C’est quoi l’arnaque avec les profem, ces pseudo alliés du féminisme ?

12
[PR] Image de une • Verticale
Culture

5 anecdotes sur Virgin Suicides, de la plus cool à la plus glauque (comme le film)

Source : Midjourney
Déclic

Célia, 24 ans : « Le féminisme a été ma première opinion politique »

La société s'écrit au féminin