Ça y est, on connaît le jury et les films en compétition au festival de Deauville 2020


Le festival de Deauville se tiendra cette année du 4 au 13 septembre et présente dès aujourd'hui sa sélection officielle. Un évènement couvé par les yeux bienveillants d'un jury de prestige, dont voici les noms.

Ça y est, on connaît le jury et les films en compétition au festival de Deauville 2020

En 2020, et malgré la pandémie du coronavirus, le festival de Deauville célèbre comme chaque année les jeunes talents du cinéma indépendant américain. Ne manquant pas à ses engagements, il fêtera sa 46e édition, sous le soleil timide de la belle Normande.

Une édition masquée qui accueillera comme à l’accoutumée des premiers films, des réalisateurs plus chevronnés, le tout sous le signe de l’éclectisme.

Alors quels seront cette année les membres du jury ? Et quels seront les films en compétition ?

Les membres du jury du festival de Deauville 2020

Pour sa 46e édition, le festival a sorti le grand jeu en invitant un jury aux membres prestigieux.

  • Yann Gonzalez (Réalisateur & scénariste)
  • Zita Hanrot (Comédienne)
  • Delphine Horvilleur (Auteure, conférencière & rabbin)
  • Vincent Lacoste (Comédien)
  • Mounia Meddour (Réalisatrice & scénariste)
  • Sylvie Pialat (Productrice)
  • Bruno Podalydès (Réalisateur, scénariste & comédien)
  • Oxmo Puccino (Rappeur)

Toutes ces personnalités influentes du milieu du cinéma et de la musique seront sous l’égide de Vanessa Paradis, la présidente du jury.

Ensemble, les artistes auront pour mission de juger des diverses qualités des films en compétition et de remettre leur verdict le samedi 12 septembre, lors de la cérémonie du palmarès.

Un moment toujours exaltant, lors duquel Deauville toute entière vibre sous les applaudissements d’un public toujours conquis.

Aux côtés du grand jury, officieront les membres du jury de la Révélation, sous la tutelle de Rebecca Zlotowski, merveilleuse réalisatrice de Une fille facile, et la présidente du jury de la Révélation.

Les films en compétition au festival de Deauville 2020

La compétition s’ouvrira avec MINARI, le film d’ouverture de cette 46e édition, et s’achèvera avec Comment je suis devenu super-héros de Douglas Attal, en présence du réalisateur et du casting : Pio Marmaï, Vimala Pons, Benoît Poelvoorde, Leïla Bekhti et Swann Arlaud.

Entre temps, les festivaliers pourront découvrir les films suivants :

  • FIRST COW de Kelly Reichardt
  • GIANTS BEING LONELY de Grear Patterson – 1er film
  • HOLLER de Nicole Riegel – 1er film
  • KAJILLIONAIRE de Miranda July
  • LORELEI de Sabrina Doyle – 1er film
  • LAST WORDS de Jonathan Nossiter
  • LOVE IS LOVE IS LOVE d‘Eleanor Coppola
  • MINARI de Lee Isaac Chung
  • SHIVA BABY d’Emma Seligman – 1er film
  • SOPHIE JONES de Jessie Barr – 1er film
  • SOUND OF METAL de Darius Marder – 1er film
  • THE ASSISTANT de Kitty Green – 1er film
  • THE NEST de Sean Durkin – 2e film
  • THE VIOLENT HEART de Kerem Sanga
  • UNCLE FRANK de Alan Ball – 2e film

Une sélection riche en premiers projets, ce qui constitue le vrai point fort de Deauville et assoit son statut de rampe de lancement pour tous les jeunes talents sélectionnés.

Deauville accueille des films du festival de Cannes

Covid oblige, le festival de Cannes ne s’est exceptionnellement pas tenu en physique sur la Croisette. Une belle déception pour les sélectionnés, pour les festivaliers et globalement pour l’économie du cinéma.

Heureusement, 10 des films sélectionnés à Cannes seront projetés à Deauville. 

Un joli réconfort pour ces longs-métrages qui ont jusqu’ici joué d’un timing malchanceux.

Chaque année, le festival de Deauvile est un vrai plaisir, qui conjugue cinéphilie et embruns marins avec ce qu’il faut de paillettes pour être éblouie, mais pas suffisamment pour en faire trop.

Je ne saurais alors que trop vous conseiller de prendre vos places dès maintenant pour ne rien rater de ce qui constitue, cette année en tout cas, le plus gros évènement cinéma hexagonal !

À lire aussi : 6 films pour comprendre la culture du viol

Kalindi Ramphul

Kalindi Ramphul


Tous ses articles

Commentaires

Peace&Love&It;3

Je suis toujours très énervé que A Good Man soit diffusé à Deauville et sélectionné par le festival de Cannes. Le film parle d'un homme trans et de la réaction de sa famille quand il annonce vouloir porter son enfant. Et c'est bien sûr une femme cis qui joue le rôle principal ce qui rend vraiment bizarre comme elle porte une barbe mais sa voix n'est pas changée alors que si on parle d'un homme trans sous T ça devrait être le cas.
C'est triste parce que le documentaire Disclosure explique très bien en quoi ce film pose problème mais on reste toujours bloqué dans ces représentations là
 

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Désactive ton bloqueur de pub ou soutiens-nous financièrement!