fake-news-facebook-google
Société

Facebook et Google favorisent-ils les fake news ?

06 juin 2018

Alors que l’Assemblée Nationale s’apprête à débattre de la lutte contre les Fake News, une tribune revient sur l’économie des grandes plateformes de diffusion qui les favoriserait.

Dès le 7 juin, la proposition de loi AVIS, qui vise à lutter contre les fakes news, sera discutée publiquement à l’Assemblée Nationale.

Et à la veille de ces débats, est parue sur Le Monde une tribune de la chercheuse Francesca Musiani, qui analyse l’influence des grandes plateformes de diffusion (comme au hasard Facebook et Google) sur la propagation de ces dites fake news.

Je l’ai lue pour vous, parce que je pense que c’est important d’avoir conscience de ces mécanismes.

Les plateformes de diffusion ont besoin de ton attention et font tout pour la capter

L’idée de base est que les plateformes de diffusion génèrent du profit grâce aux données des utilisateurs. Elles les exploitent pour exposer ces derniers aux publicités auxquelles ils seront les plus sensibles.

Pour faire simple, Facebook, Google, et globalement beaucoup d’acteurs sur Internet récoltent des informations sur ce que tu as l’air d’aimer, pour te proposer en publicité des produits ou des services que tu es la plus susceptible de réellement acheter.

Par exemple, dès que je réserve un billet d’avion, j’ai derrière des tonnes de pubs qui me proposent des hôtels, des locations de voiture, des activités à faire là où je vais bientôt m’envoler (c’est le fonctionnement des cookies).

À lire aussi : Pourquoi tu reçois tous ces mails sur de nouvelles règles et le « RGPD »

Où est le lien avec les fake news, te dis-tu ? Selon la chercheuse, pour récolter un maximum de données sur leurs utilisateurs, les plateformes veulent les retenir le plus longtemps possible… et donc promeuvent les contenus qui sont le plus susceptibles de leur plaire.

Or, ceux-ci sont les plus sensationnalistes, et/ou ceux qui sont partagés par les contacts dont tu aimes déjà régulièrement le contenu. Cela favorise la création de cette « bulle » où tu peux finir par ne voir que des choses qui confortent des opinions déjà établies, quitte à ce qu’elles soient fausses.

Pour lutter contre les fake news, si on recommençait à s’informer par nous-mêmes ?

Bon. Pour moi, le fait de ne voir sur nos réseaux sociaux que des choses qui confortent nos opinions et sont parfois fausses ou déformées, ça pourrait ne pas être si grave (quoi que) si on s’informait autrement que via ces plateformes.

Mais le fait est que pour beaucoup, Facebook, Google, Twitter, sont devenus nos canaux d’informations principaux, et que donc cette bulle est effectivement très efficace pour nous empêcher de prendre connaissance d’opinions qui diffèrent des nôtres.

D’ailleurs, Facebook ou Google ont tenté de « lutter » à leur manière contre les fake news en appliquant des labels de fiabilité à certains sites, mais ça reste confier la tâche de t’informer à d’autres que toi.

À lire aussi : « Arrêtez de croire tout ce que vous lisez ! », une vidéo qui interpelle

Et depuis que Facebook a appliqué un algorithme qui favorise encore davantage les contenus partagés par tes proches, par rapport à ceux des pages que tu suis, ce phénomène s’est sans doute accentué.

Moi par exemple, je me suis aperçue que je consulte beaucoup moins 8ème étage depuis quelques temps, parce qu’il ne remonte plus dans mon fil d’actualité. Les seuls posts de la page que je vois sont ceux qui sont sponsorisés.

En fait c’est exactement ce dont on te parlait dans cet article, qui expliquait pourquoi tu ne vois peut-être plus tous les contenus de madmoiZelle sur Facebook.

Tout ça pour dire, finalement, que le mieux pour s’informer est peut-être de sortir de ces plateformes de diffusion, et de se remettre à aller directement sur les pages d’accueil des médias que tu aimes consulter, ou d’utiliser d’autres stratégies comme celle des flux RSS si tu ne veux rien manquer !

Et toi, comment consultes-tu tes médias préférés ? Par les réseaux sociaux, ou directement par leur site ? Es-tu prête à changer tes habitudes ? Pourquoi ?

Les Commentaires
7

Avatar de skippy01
7 juin 2018 à 08h32
skippy01
Ce que je veux bien croire c'est que les gens sont plus déconnectés de la réalité avec l'avalanche d'informations qu'il y a, et que du coup l'émotion prend le dessus plus souvent, au pro rata du nombre d'infos que l'on a !
C'est exactement ça. Surtout qu'avec la dérégulation du marché de l'information, on trouvera toujours quelque chose qui nous donnera raison, quelle que soient nos opinions.
1
Voir les 7 commentaires

Plus de contenus Société

Parentalité
plante-main-enfant-600

J’ai eu un enfant en pleine crise écologique, et je ne le regrette (presque) pas

Manon Portanier

05 août 2021

Ecologie
pollution-air-smol

10 millions d’euros, une amende historique pour l’État français inactif face à la pollution

Maëlle Benisty

05 août 2021

3
Cinéma
lavande-brown-smol

Jessie Cave (Lavande Brown) revient sur la grossophobie subie pendant le tournage d’Harry Potter

Méline Escrihuela

05 août 2021

3
Société
hotel-smol

« On ne dort pas dans la rue, mais ici rien n’est facile » : le quotidien de Sarah, sans-papiers, hébergée par le Samusocial de Paris

Louise Aurat

05 août 2021

Féminisme
middlefinger

Salut les mascus : Reddit bannit MGTOW, l’un de ses plus gros forums misogynes

Mymy Haegel

04 août 2021

4
Féminisme
police-francaise

Déjà 23.000 signatures en faveur du recensement des policiers et gendarmes mis en cause pour violences

Maëlle Benisty

04 août 2021

2
Actu en France
prison

Le Genepi, c’est fini : l’association anticarcérale se dissout

Maëlle Benisty

03 août 2021

12
Féminisme
Raven Saunders bras en X sur son podium aux JO

Pourquoi le geste politique de l’athlète Raven Saunders fait paniquer le CIO

Aïda Djoupa

03 août 2021

Actu en France
Emmanuel-Macron-mène-une-FAQ-sur-Insta-et-TikTok

Emmanuel Macron met un t-shirt pour mieux parler aux djeunz sur Insta et TikTok

Anthony Vincent

03 août 2021

5
Société
matt-damon-small

Bon, écoutez, Matt Damon jure qu’il n’a jamais dit « p*dé » au final

Mymy Haegel

03 août 2021

9

La société s'écrit au féminin