Live now
Live now
Masquer
facebook-revenge-porn
Société

Comment Facebook renforce la lutte contre le revenge porn

Facebook a décidé de mettre en place un nouvel outil pour lutter contre le revenge porn. Explications et décryptage.

Facebook s’engage contre le revenge porn ! La belle nouvelle a été annoncée dans Newsroom le 5 avril dernier.

Il s’agit en fait d’un nouvel outil qui permettra de supprimer facilement les photos diffusées sans le consentement de la personne concernée…

Et là où cet outil pourrait vraiment être utile, c’est qu’il fonctionnera également sur Messenger et Instagram. Explications.

Qu’est-ce que le revenge porn ?

Le revenge porn, ou porno par la vengeance en français, consiste à exposer publiquement des photos érotiques d’une personne sans son accord.

L’un des scénarios les plus classiques est celui de l’ex en colère qui balance publiquement des clichés intimes de celle/celui qui était sa moitié. Le but est alors d’humilier, de faire mal et donc de se venger.

Et cela n’a rien d’anodin. En France, cette pratique est punissable de deux ans d’emprisonnement et de 60 000€ d’amende.

À lire aussi : Le « revenge porn » est désormais puni par la loi française !

Comment marchera l’outil de Facebook contre le revenge porn ?

Alors pour lutter contre ce fléau,

Facebook explique simplifier la dénonciation de ce genre de pratique. Un bouton permettra bientôt de signaler une photo de ce type, partagée sans permission.

Ces mêmes photos seront filtrées par des personnes afin de vérifier qu’elles ne correspondent pas aux standards de Facebook. Le réseau social précise que dans la plupart des cas, le compte de la personne qui partage ces images sera bloqué.

Et là où ça devient intéressant, c’est que grâce à la technologie, le géant d’Internet pourra également empêcher de republier cette même photo sur Facebook, Messenger et Instagram. Si quelqu’un essaye de le faire, on le lui interdira.

Dénoncer, mais surtout éduquer contre le revenge porn

Selon une étude publiée en 2016, environs un•e Américain•e qui utilise Internet sur 25 aurait déjà été victime de revenge porn. Alors, même s’il faut bien entendu dénoncer ce phénomène et le punir, il est important également de revenir à sa source : l’éducation.

Ne faisons pas du sexe quelque chose de honteux, surtout lorsqu’il est pratiqué par des femmes. Ne stigmatisons personne sur des photos d’elles/d’eux nu•es.

Encourageons plutôt au consentement et à la sexualité positive. Et n’oublions pas que le problème ne vient pas que des personnes qui diffusent en premier ces photos, mais aussi de celles et ceux qui les regardent et parfois les repartagent derrière.

big-femme-victime-revenge-porn-pose-nue


Écoutez Laisse-moi kiffer, le podcast de recommandations culturelles de Madmoizelle.

Les Commentaires

1
Avatar de skippy01
21 février 2018 à 10h02
skippy01
Ces mêmes photos seront filtrées par des personnes afin de vérifier qu’elles ne correspondent pas aux standards de Facebook.

Quand je vois comment FB traite déjà ce qui enfreint ses standards, ç-à-d en affirmant en toute mauvaise foi que la publication ne les enfreint pas, ça me fait doucement rigoler.
0
Réagir sur le forum

Plus de contenus Société

Hanny Naibaho festival
Actualités France

Ce festival mythique pourrait bien diparaître (et on est trop triste)

Source : Capture d'écran
Société

« Malheureusement, j’en ai aussi fait les frais », Marine Lorphelin s’exprime sur les violences sexuelles à l’hôpital

fessee-interdite-violences-educatives
Société

En 2024, un juge relaxe un père violent au nom du « droit de correction », où va-t-on sérieusement ?

1
Sora Shimazaki / Pexels
Actualités

Un pédocriminel interdit d’IA pour les 5 prochaines années par la justice britannique, une première

1
Source : URL
Société

 « Il va la tuer… » Dans une vidéo virale, elle interpelle Macron sur les violences faites à sa mère par son ex-compagnon

Source : Robin JARRY
Sport

3 conseils pour mieux gérer sa pratique sportive quand on a ses règles

1
Source : SHVETS production de Pexels
Société

Une enquête du Parisien révèle des violences sexuelles à l’Institut national de jeunes sourds de Paris

Source : Capture d'écran Youtube
Société

Violences sexuelles à l’Hôpital : Roselyne Bachelot, émue, confie son expérience dans C à vous

police pixabay
Société

À Metz, un policier qui frappait son ex-femme et ses enfants a été relaxé par la Cour d’Appel

7
Source : Capture d'écran du compte X de Paris 2024
Société

JO 2024 : accusé de harcèlement, Baptiste Moirot ne portera finalement pas la flamme olympique

La société s'écrit au féminin