RDC_Emilie
Règlement de comptes

Emilie, 4020€ par mois à deux et des comptes en commun : « On ne se prend pas la tête avec l’argent »

01 juil 2021 4

Combien gagnez-vous par mois ? Comment dépensez-vous cet argent ? Qui paye quoi dans votre couple ? Voici quelques-unes des questions auxquelles nous nous attaquons dans notre nouvelle rubrique Règlement de comptes !

Parler d’argent, en France, c’est encore tabou. Pourtant, c’est un sujet passionnant, et par certains aspects… féministe ! Dans notre rubrique Règlement de comptes, des personnes en tout genre viennent éplucher leur budget, nous parler de leur organisation financière (en couple ou solo) et de leur rapport à l’argent. Aujourd’hui, c’est Emilie qui a accepté de nous ouvrir ses comptes.

  • Prénom : Emilie
  • Âge : 34 ans
  • Métier : Coordinatrice qualité sécurité environnement en CDI
  • Revenu mensuel : 4020€ entre son salaire, celui de son mari et les allocations familiales
  • Famille : Son mari, avec qui elle est en couple depuis 15 ans, et leurs deux enfants de deux ans et demi et cinq mois
  • Lieu de vie : Une maison en périphérie de ville moyenne, dont ils sont propriétaires

Les revenus d’Emilie et son mari

Pour son métier de coordinatrice qualité sécurité environnement, Emilie touche un salaire de 1879€ net mensuel. Un salaire qu’elle estime juste, compte tenu de la qualité de vie que son métier lui offre. Elle explique :

« Avec un bac+5, je pourrais exercer un emploi comme cadre avec un salaire plus élevé. Mais ce poste est un choix de vie : moins de stress, horaires à 36 heures hebdomadaires, souplesse dans les horaires… »

Parce qu’Emilie et son mari ont deux enfants, ils sont aussi éligibles à l’allocation familiale de base, à hauteur de 189€ mensuels. 

À cela s’ajoute le salaire de son mari, qui gagne 1952€ par mois, pour un total de 4020€ de revenus. Une somme qu’Emilie estime « confortable » pour leur famille de quatre personnes.

Emilie, 4020€ par mois à deux et des comptes en commun : « On ne se prend pas la tête avec l’argent »

L’organisation financière d’Emilie et son mari

Emilie l’affirme, le fait que son salaire et celui de son mari soient très proches leur facilite un peu la vie quant à l’organisation financière du foyer. Ils ont en effet adopté un système très clair : ils mettent tout en commun, y compris leurs comptes en banque ! 

Mariés sous le régime de la communauté de biens et sans contrat de mariage, le fait de tout partager leur semble logique, comme en atteste la jeune femme :

« Nous n’avons qu’un seul compte courant en commun, et un livret A en commun pour les gros achats courants. On ne s’est pas vraiment posé la question de cette organisation de manière explicite, c’est plutôt pour le côté pratique : on ne se pose pas de questions, tout tombe au même endroit et est prélevé au même endroit. Et puis, nous sommes mariés : nous partageons tout ! Les enfants, les projets, les achats, les vacances… Et les salaires.

Nous avons cependant des assurances vie séparées, où nous avons chacun une épargne personnelle individuelle. Nous la gérons de manière indépendante : ce n’est pas du quotidien, c’est plutôt l’endroit où nous plaçons les cadeaux ou les dons des parents. »

Elle précise que, n’étant pas très dépensiers, ce mode d’organisation n’a jamais posé problème au sein de leur couple : elle et son époux ont le même rapport à l’argent.

Le rapport à l’argent d’Emilie et de son partenaire

En effet, pour l’un comme pour l’autre des deux parents, l’argent n’est pas vraiment un sujet de prise de tête. Comme l’explique Emilie, ils ont le luxe de ne pas avoir à se poser trop de questions avant de faire un achat. Par ailleurs, ils partagent le fait de ne pas être de grands dépensiers.

« Au quotidien, nous ne nous privons pas sur certaines choses que nous considérons comme essentielles.

Par contre, on achète rarement des jouets pour les enfants, de déco pour la maison ou du multimédia. Pour les vêtements par exemple, 90% de ce que nous achetons pour nos enfants est de seconde main, tout comme une grande partie de mon dressing. Sur les objets du quotidien, nous faisons donc peu d’achats. Nous ne sommes pas de gros consommateurs. » 

Un rapport à l’argent très similaire bien qu’ils viennent de milieux sociaux différents : Emilie est issue d’une famille relativement modeste, alors que celle de son conjoint est très aisée. Au quotidien, cela ne se ressent qu’occasionnellement, comme le raconte la jeune mère.

« On dépense peu, mais quand mon mari veut faire un achat, il veut le meilleur. Moi, je suis un peu différente : je sais que j’ai des revenus assez confortables pour acheter des choses dans des gammes de prix élevés, mais je vais avoir tendance à acheter pour un peu moins cher. Ça se voit sur les vêtements notamment, je vais privilégier la seconde main là où lui va préférer les vêtements de marque. » 

Les dépenses de la famille

Comme souvent, la plus grosse dépense de la famille se trouve être le logement. Pour rembourser le crédit de leur maison d’une centaine de mètres carrés avec un jardin, Emilie et son mari versent 1075€ par mois à leur banque. 

Le couple ne se restreint pas sur la qualité de la nourriture qu’ils consomment. Leurs courses alimentaires représentent donc le deuxième poste de dépense le plus élevé, à hauteur de 650€ mensuels.

« On fait nos courses au magasin bio, ou chez des producteurs locaux… C’est important pour nous de bien manger, alors nous ne regardons pas les dépenses sur ce point. »  

Ils dépensent aussi 580€ en frais de crèche pour leur premier enfant, et 190€ de factures courantes pour l’eau, le gaz et l’électricité.

Le mari d’Emilie travaillant pour la compagnie de transports en commun de leur ville, leurs abonnements sont gratuits. Leurs frais de déplacement sont donc restreints : une centaine d’euros par mois en frais d’essence et de péage, pour les rares fois où ils utilisent leur voiture, comme pour aller faire des courses ou le week-end.

« Sur nos activités, nous ne sommes pas très regardants »

À ces frais récurrents s’ajoutent 200€ d’impôts mensuels, 79€ d’assurance pour leur maison et leur voiture, et une cinquantaine d’euros pour leurs abonnements Internet, mobiles, et streaming.

La partie la plus fluctuante de leurs dépenses se trouve dans leurs loisirs : Emilie et son conjoint aiment se faire plaisir, et ne se restreignent sur certaines activités.

« On aime bien partir en week-end, tous les quatre, avec des copains ou de la famille. Ça peut vite revenir assez cher, même si on ne fait rien d’extravagant ! On aime bien aller au restau, ou boire un verre… mais depuis le Covid (et les enfants), on le fait un petit peu moins qu’avant. »  

En plus de ces excursions de temps à autre, le couple compte aussi le sport (abonnement à la salle d’escalade, squash), des hobbies comme la couture, ou encore des livres dans ses frais de loisirs. En tout, cela s’élève à 400€ mensuels. 

Emilie, 4020€ par mois à deux et des comptes en commun : « On ne se prend pas la tête avec l’argent »

L’épargne de la famille

Une fois ces frais fixes et occasionnels déduits, le ménage peut épargner entre 200 et 400€ par mois. Cet argent va en priorité sur l’épargne commune, pour être ensuite utilisé pour des travaux dans la maison, des dépenses d’entretien de voiture, des voyages… Récemment, par exemple, Emilie et son conjoint ont acheté une nouvelle voiture en piochant sur leur livret A. 

Pour leurs enfants, ils ont fait le choix de leur constituer une épargne sur une assurance vie. 

« Nous avons ouvert cette assurance plutôt qu’une épargne type livret A, qui ne rapporte pas assez. Cela fera un pécule à nos enfants à leur départ de la maison ! »  

Merci à Emilie d’avoir accepté de répondre à nos questions !

Retrouvez tous les épisodes de Règlement de comptes ici ! Pour participer à la rubrique, écrivez-nous à l’adresse : daronne[at]madmoizelle.com en indiquant en objet « Règlement de comptes » et en vous présentant en quelques lignes.

Si jamais vous souhaitez commenter cet article, rappelez-vous qu’une vraie personne est susceptible de vous lire, merci donc de faire preuve de bienveillance et d’éviter les jugements.

À lire aussi : Marie, prof documentaliste « régulièrement à découvert » avec 3.071€ mensuels pour trois

Les Commentaires
4

Avatar de lizou3001
2 juillet 2021 à 19h57
lizou3001
Ah c'est super, cet article permet vraiment de se projeter. Je me rends compte que beaucoup de mes angoisses liées à l'argent et au logement seraient résolues si je quittais le coin dans lequel je suis (banlieue d'une ville trop chère). C'est marrant là où je suis avoir des enfants et acheter un logement me paraissent être d'énormes sacrifices financiers et possible que pour des très privilégiés alors que pour eux ça roule. Après se pose la question de l'emploi et des attaches bien sûr.

Je suis surprise du choix de n'avoir qu'un livret A pour deux : j'imagine qu'avoir un livret A commun ne double pas pour autant le plafond de celui-ci ? Du coup pourquoi se priver d'un second livret pour la famille ?

C'est chouette que pour ce témoignage les impôts aient été mentionnés.
C'est exactement ça concernant le sacrifice financier d'un achat immo ou des enfants. Même en économisant on se dit qu'on ne pourra jamais acheter ici assez grand pour avoir des enfants donc bon... J'ai le même job qu'elle en cadre je gagne un peu plus mais j'ai pas de quoi m'acheter une maison là où je vis...
Par contre le livret A c'est l'un des deux qui le détient on ne peut pas en détenir un en couple. Et vu ce qu'il rapporte aucun intérêt d'en avoir 2, déjà remplir au plafond un livret A c'est dommage on peut les placer à d'autres endroits plus rentables.
Pour le livret A par contre ils n'en ont pas "en commun" vu que c'est impossible. C'est le livret de l'un d'entre eux qui est rempli par les 2.
Oui exactement ce que j'allais dire
1
Voir les 4 commentaires

Plus de contenus Règlement de comptes

Témoignages
femme-triste-smol

Je le croyais stable et aimant, c’était un homme violent et manipulateur

Aïda Djoupa

04 août 2021

5
Santé
endo

Il a fallu 5 ans et 5 gynécologues pour diagnostiquer mon endométriose

Aïda Djoupa

04 août 2021

11
Témoignages
warhammer-smol

Je me suis forcée à aimer les jeux de guerre, pour prouver… quoi, au juste ?

Unt' Margaria

04 août 2021

7
Témoignages
femme-lit

Je n’avais jamais envie de mon mec, je sais maintenant pourquoi

Une madmoiZelle

03 août 2021

53
Règlement de comptes
Couple qui campe avec un van

Amélie, 1680€ par mois en région rurale : « J’épargne entre 600 et 1000€ mensuellement »

Aïda Djoupa

29 juil 2021

33
Témoignages
femme-lecture-lettre-600

20 ans de lettres érotiques échangées avec un homme… qui n’est pas mon mec

Une madmoiZelle

28 juil 2021

Témoignages
femme épuisée au travail

Épuisée par le sexisme, j’ai quitté mon job et créé ma boîte

Aïda Djoupa

27 juil 2021

Règlement de comptes
2 parents et leurs 2 enfants dans une cuisine

Alice, 3.314€ par mois pour 4 :  « On achète selon les besoins et non les envies »

Aïda Djoupa

22 juil 2021

4
Témoignages
femme aux cheveux afro

J’ai appris à aimer mon afro pour montrer l’exemple à ma petite soeur

Aïda Djoupa

21 juil 2021

5
Témoignages
covid

Réorientation, déménagement, séparation… Comment la pandémie a bouleversé vos vies

Aïda Djoupa

20 juil 2021

La société s'écrit au féminin