Live now
Live now
Masquer
dire-merci-psychologie
Culture

Et si dire « merci » pouvait nous aider à nous faire des potes ?

Dire « merci », ce n’est pas que de la politesse : la gratitude, lorsqu’elle est partagée, améliore l’image que les autres ont de nous… et notre bien-être n’y est pas indifférent !

Vous souvenez-vous de la dernière fois où vous avez entendu quelqu’un vous dire « merci » ? De la dernière fois où vous, vous avez remercié quelqu’un ? Pensez-vous qu’un « merci » puisse avoir un rôle essentiel dans  nos relations sociales ?

Selon Lisa Williams et Monica Y. Bartlett, chercheuses à l’Université de Nouvelles Galles du Sud, dire « merci » n’est pas seulement une question de politesse : exprimer sa gratitude pourrait permettre de construire et de maintenir nos relations sociales.

Une expérience centrée sur la gratitude

thankyou

Pour parvenir à ce constat, les chercheuses ont mené une expérience centrée sur l’expression et la « réception » de la gratitude – les résultats ont été publiés dans la revue Emotion. Williams, Bartlett et leur équipe ont sollicité 70 étudiant-e-s sous un faux prétexte : elles ont expliqué aux participant-e-s que l’Université mettait en place un nouveau programme de tutorat.

Dans cette optique, les deux psychologues ont demandé aux participant-e-s d’endosser le rôle de « mentors » et de donner leurs avis sur des courriers envoyés par des lycéen-ne-s (ces courriers étaient de lettres de candidature pour être admis à l’Université).

Une semaine plus tard, Williams et Bartlett rassemblent à nouveau les participants. Cette fois, les chercheuses confient aux étudiant-e-s des lettres prétendument écrites par les lycéen-ne-s qu’ils ont conseillé-e-s.

C’est à ce stade de l’expérience que les chercheuses insufflent de la gratitude pour certain-e-s étudiant-e-s : la moitié des participant-e-s reçoit une lettre dans laquelle le lycéen-ne exprime se gratitude (« je vous remercie TELLEMENT pour le temps et les efforts que vous avez fournis pour faire ça pour moi ! ») et l’autre moitié reçoit une lettre dans laquelle le/la lycéen-ne répond simplement à leurs conseils, sans exprimer de gratitude.

En fin de compte, chaque participant-e a bien reçu un courrier de la part du/de la lycéen-ne qu’ils ont « tutoré-e », mais le contenu de cette lettre n’est pas le même pour tou-t-e-s.

merci

Enfin, les chercheuses demandent aux étudiant-e-s de remplir un questionnaire sur leurs impressions à propos de l’élève tutoré-e, en soulignant que c’est la dernière étape de leur travail. C’est en fait une ultime pirouette de la part de Williams et Bartlett : ce que les chercheuses observent réellement, ce sont les réactions des participant-e-s après toutes ces étapes.

Plus précisément, à la fin du questionnaire, les chercheuses mentionnent, l’air de rien, que l’Université a laissé des blocs-notes à disposition et que les mentors, s’ils le souhaitaient, pouvaient les utiliser pour laisser un mot à l’élève avec lequel ils ont correspondu.  Si l’élève était admis dans cette université, ils s’assureraient de lui transmettre ce mot.

L’équipe de scientifiques ajoute que, bien sûr, ce message est optionnel – après cela, les participant-e-s sont laissé-e-s seul-e-s et peuvent décider d’écrire un mot ou non.

Avec cette pirouette, les chercheuses mesurent l’affiliation sociale : les participant-e-s vont-ils tenter d’établir une relation avec les lycéen-ne-s ? Leurs réponses auront-elles un lien avec la gratitude exprimée ou non ? 

Résultats : et si la gratitude permettait de se faire des potes ?

Tous les sujets de l’expérience (ok, « tous » à l’exception de trois personnes) ont laissé un mot de bienvenue pour leur petit-e lycéen-ne.

Williams et Bartlett se sont alors penchées sur le contenu de ces mots de bienvenue… et figurez-vous qu’elles ont observé

des différences intéressantes entre les participant-e-s qui avaient « reçu » de la gratitude et les autres ! 68% des étudiant-e-s qui avaient reçu le mot exprimant de la gratitude ont laissé leurs coordonnées dans leur courrier, pour seulement 42% des membres du « groupe contrôle » (celles et ceux qui ont reçu une lettre sans gratitude de la part de leur lycéen-ne).

thank-you

Autrement dit, lorsque nous recevons de la gratitude de la part de quelqu’un, nous serions plus enclins à entamer une relation avec cette personne…

Les chercheuses ont également analysé les questionnaires remplis par les participant-e-s (portant sur deux dimensions spécifiques : la « chaleur » et la compétence) : les lycéen-ne-s ayant exprimé de la gratitude sont perçu-e-s comme des personnes plus chaleureuses, plus amicales et plus gentilles que les autres. Pour Williams et Bartlett, ce serait cette notion de « chaleur », plus que l’idée de compétence, qui serait liée à l’envie de laisser ses coordonnées disponibles pour les lycéen-ne-s.

Lorsque nous exprimons notre gratitude, nous sommes perçus comme des gens plus chaleureux. Et comme nous sommes vus comme des gens sympatoches, nous avons plus de chances que nos interlocuteurs souhaitent « aller plus loin » et engager une relation avec nous !

Finalement, lorsque nous disons « merci » à quelqu’un, nous disons bien plus qu’un mot… et nous pourrions bien transformer la suite de nos relations grâce à ces « mercis ».

thank-you-sand

La gratitude est une émotion complexe : elle peut être ressentie, exprimée, et reçue. Vous voulez en savoir encore plus ? Lorsque l’on exprime sa gratitude, on apporte un bien-être à celui qui reçoit cette gratitude… mais aussi à nous-mêmes : dans un article pour Cerveau&Psycho, Rebecca Shankland explique ainsi que le bien-être lié à la gratitude est encore plus intense lorsqu’on exprime son émotion…  La vie serait-elle plus jolie si l’on s’exerçait à se dire merci lorsque l’occasion s’y prête ?

Mes madmoiZelles, milles merci pour votre écoute et nos partages passés et futurs !

Pour aller plus loin…


Et si le film que vous alliez voir ce soir était une bouse ? Chaque semaine, Kalindi Ramphul vous offre son avis sur LE film à voir (ou pas) dans l’émission Le seul avis qui compte.

Les Commentaires

5
Avatar de MsOriginalDoll
17 septembre 2014 à 21h09
MsOriginalDoll
Personnellement, ça a toujours été mon Leitmotiv : être polie avec les gens renvoie une image saine de notre personne, mais surtout se montrer reconnaissant prouve que l'on sait faire la part des choses et donc qu'on sera apprécié et/ou juger une personne à ses propres valeurs !
0
Voir les 5 commentaires

Plus de contenus Culture

« Comment redécouvrir votre sexualité ? » : Lisa Demma, autrice du livre qui décomplexe le sexe // Source : DR
Sexo

« ​​Quand on parle de libido, l’insécurité est toujours dans les parages » : Lisa Demma

Chloë Gervais // Source : URL
Société

Squeezie, Chloë Gervais et Abrège Frère : c’est quoi cette histoire de cyberharcèlement ?

1
L'affiche officielle du film Challengers de Luca Guadagnino avec Zendaya // Source : DR
Cinéma

Zendaya, Mike Faist et Josh O’Connor dans la nouvelle bande-annonce du film Challengers de Luca Guadagnino

Source : Wikimedia Commons
Société

Isild Le Besco se dénonce sa relation « d’emprise destructrice » avec Benoît Jacquot

Judith Godrèche revient sur l'émission de Laure Adler en 1995 - C Ce soir du 12 février 2024 // Source : Capture d'écran YouTube
Culture

« On s’en fiche bien que j’y aille ou pas » : Judith Godrèche balaye les rumeurs sur sa présence aux César 2024

Bilal Hassani pour Zalando // Source : Zalando
Mode

Bilal Hassani : « Le vêtement peut nous rassurer et nous armer de confiance »

The Beatles // Source : tmdb
Culture

Les Beatles auront chacun droit à leur biopic pour raconter leur légende

Judith Godrèche // Source : Capture d'écran Youtube
Culture

Aux César, Judith Godrèche prendra la parole sur les violences sexuelles dans le monde du cinéma

1
Source : lumineimages
Daronne

Nostalgie : la suite de ce dessin-animé culte débarque sur les écrans

Anny Duperey  // Source : Capture écran YouTube
Société

Anny Duperey n’est plus marraine de SOS Villages d’enfants après sa prise de parole sur Judith Godrèche

4

La pop culture s'écrit au féminin