La culpabilité sexuelle décryptée dans une vidéo décomplexante qui fait du bien

La culpabilité sexuelle, c'est ce petit démon qui vient chuchoter à ton oreille que tu es trop ceci, pas assez cela, que ton corps ne réagit pas « normalement »... Voici une vidéo toute simple qui décomplexe !

La culpabilité sexuelle décryptée dans une vidéo décomplexante qui fait du bien

— Est-ce que je jouis trop vite ?
— Est-ce que je mets trop de temps à jouir ?
— C’est normal que j’aime / que je n’aime pas ça ?
— J’ai l’impression d’avoir trop / pas assez de désir
— La honte, je n’ai pas eu de rapport depuis 4 mois.
— La honte, j’ai eu un rapport trois jours de suite avec une personne différente à chaque fois.
— Je n’aime pas la sodomie, suis-je normal•e ?
— J’aime la sodomie, suis-je normal•e ?

Toutes ces questions et bien d’autres encore peuvent s’installent dans notre esprit au cours de notre vie sexuelle.

Et s’il est sain de s’interroger, de remettre en perspectives des évidences, ça devient compliqué quand les interrogations tournent au complexe !

La culpabilité sexuelle, c’est quoi ?

La culpabilité sexuelle, c’est ce moment où on s’en veut d’aimer telle ou telle pratique, d’avoir tant de désir, tant de partenaire(s)… autant de choses tout à fait naturelles qui diffèrent d’une personne à l’autre mais peuvent créer des complexes.

Car en matière de sexe, comme pour tout, la société a bâti une norme. Alors quand nos pratiques, fantasmes ou goûts en diffèrent, la pression sociale peut peser lourd.

À lire aussi : Réhabilitons le missionnaire, position bien trop souvent moquée

La culpabilité sexuelle décryptée en vidéo sur Sexpédition

Sexpédition est une très chouette chaîne YouTube dont on vous a déjà parlé sur madmoiZelle. Et vous vous en douterez, la dernière vidéo parle de culpabilité sexuelle !

En quelques minutes, la youtubeuse aborde plusieurs domaines dans lesquels on peut ressentir cette culpabilité et donne des conseils pour s’en libérer.

De cette vidéo, je retiendrai cette excellente punchline :

« Ce qui en met gros sur la patate, c’est cette espèce de compétition qui plane comme un hippogriffe géant sur notre vie sexuelle ! »

Mais aussi et surtout une leçon importante. Chaque personne est différente et il ne faut pas avoir honte de sa sexualité, de son absence de sexualité, de ses fantasmes ou des pratiques qu’on apprécie !

À lire aussi : Cy nous raconte « Le vrai sexe de la vraie vie »

L’important, c’est le consentement de toutes les personnes impliquées. Cette idée, ça s’appelle la sexualité positive et c’est clairement notre came chez madmoiZelle !

À lire aussi : Comment je suis devenue un bon coup en 4 leçons

Mymy

Mymy

Mymy est la rédactrice en chef de madmoiZelle et gère la rubrique masculinité (dont fait partie son podcast, The Boys Club). Elle est aussi dans la Brigade du Kif du super podcast Laisse-Moi Kiffer. Elle aime : avoir des opinions, les gens respectueux, et les spätzle.

Tous ses articles

Commentaires

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Désactive ton bloqueur de pub ou soutiens-nous financièrement!