Live now
Live now
Masquer
pinterest
Culture Web

C’est une première : Pinterest bannit toutes les pubs minceur

Prenez des notes, Instagram et autre TikTok : Pinterest bannit toutes les pubs minceur, sans exception, et s’attaque au passage au controversé IMC. Il était temps !

C’est inédit pour une plateforme de cette ampleur. Pinterest, le réseau du beau, de la déco et des 43 pop-ups qui forcent à se connecter en permanence, a décidé de bannir toute publicité pour des produits minceur de ses colonnes, mais aussi toutes celles qui se basent sur l’indice de masse corporelle (IMC) ou présentent des photos « avant / après » !

Un pas de plus vers un Internet qui ne nourrit pas les complexes et n’encourage pas une vision stéréotypée des corps ? On peut en tout cas espérer que cette décision fasse des émules.

Pinterest bannit les pubs minceur et les références à l’IMC

Le réseau interdisait déjà les contenus grossophobes et les produits minceur dangereux pour la santé, mais va plus loin avec cette décision qu’Aya Kanai, cheffe du contenu chez Pinterest citée par Teen Vogue, justifie ainsi :

« Au fil du temps, notre public continuant à croître, nous évaluons en permanence comment garder la plateforme positive et inclusive — les publicités vantant la perte de poids ou idéalisant certaines morphologies peuvent faire beaucoup de mal, donc cette interdiction nous aide à garantir que les Pinners [les utilisateurs et utilisatrices du réseau, ndlr] de toutes les morphologies peuvent se sentir comme à la maison sur Pinterest. »

Attention cependant, ce bannissement ne concerne que les publicités

: un ou une internaute lambda pourra continuer à partager ce type de contenu tant que ce n’est pas rémunéré. Vigilance donc face à celles et ceux qui tenteront de contourner la règle, entre partenariats masqués et conseils « santé » dangereux cachés derrière un vernis de « manger sain » !

Pinterest s’efforce aussi d’agir concernant les contenus liés aux troubles du comportement alimentaire, comme l’explique Aya Kanai :

« Quand les Pinners cherchent des mots-clefs liés à des troubles du comportement alimentaire, nous bloquons les résultats de la recherche et nous les redirigeons vers des organisations compétentes, comme la National Eating Disorders Association (NEDA), afin qu’ils et elles puissent y trouver des ressources. »

C’est conjointement avec cette association que les nouvelles règles de Pinterest ont été décidées, indique Engadget, qui précise que les appels au numéro d’urgence de la NEDA ont augmenté de 41% entre mars 2021 et mars 2021.

Quant au bannissement de l’IMC, qui vous surprendra peut-être, il n’est pas si étonnant : l’indice de masse corporelle consistant à faire un ratio poids/taille pour déterminer si une personne est en surpoids ou non est depuis longtemps dénoncé comme peu fiable, notamment car il ne différencie pas graisse, ossature et musculature. C’est donc une bonne nouvelle de voir cet outil très imparfait tomber peu à peu en disgrâce.

Vers un Internet moins grossophobe ?

La décision de Pinterest est plus engagée que celles des autres réseaux : Facebook et Instagram limitent l’affichage des pubs minceur sans les interdire totalement, tandis que TikTok a banni les réclames vantant des applications de jeûne ou des compléments alimentaires centrés autour de la perte de poids.

À l’heure où la grossophobie avance souvent masquée et où le « healthy lifestyle » n’est souvent qu’un équivalent des bons vieux régimes dangereux, l’initiative de Pinterest est salutaire. Reste à voir si elle sera correctement appliquée — et si elle fera des émules…

À lire aussi : Pour voir des gens qui me ressemblent sur Instagram, j’ai décidé d’entraîner mon algorithme


Et si le film que vous alliez voir ce soir était une bouse ? Chaque semaine, Kalindi Ramphul vous offre son avis sur LE film à voir (ou pas) dans l’émission Le seul avis qui compte.

Les Commentaires

1
Avatar de Absol-626
9 mars 2022 à 17h03
Absol-626
J'ai commencé a utiliser pinterest il y a quelques mois, seulement.
Et sur mon téléphone je n'ai QUE des pubs pour des produits minceurs.
Conclusion? Non, ils n'ont rien banni du tout.
J'ai des pubs pour des compléments alimentaires qui sont censé absorber la graisse que je mange.
J'ai des pubs pour des "régimebox" . J'ai des pubs qui se basent sur l'IMC..
Bref, tout ce qu'ils sont censé avoir enlevé, moi je l'ai, sur mon téléphone.
Sur l'ordi j'en ai pas parce que j'utilise un bloqueur de pub, mais si je n'avais pas ça, j'aurais sûrement les mêmes.
0
Réagir sur le forum

Plus de contenus Culture Web

Chloë Gervais // Source : URL
Société

Squeezie, Chloë Gervais et Abrège Frère : c’est quoi cette histoire de cyberharcèlement ?

14
Source : Capture écran Instagram
Culture Web

« Abrège frère » : des Tiktokeuses dénoncent cette tendance aux relents misogynes

12
Copie de [Image de une] Horizontale (3)
Culture

« Le goût des fraises » : 3 bonnes raisons de découvrir ce délicieux manga

So baby girl
Culture

C’est quoi un mec « so baby girl » ? On vous explique pourquoi Jacob Elordi a attendri tout Internet

6
Copie de [Image de une] Verticale (1)
Culture

De la fiction Young Adult en bande dessinée : c’est le pari du nouveau label Combo

Photographie de Michelle Perrot, historienne, militante féministe et autrice de "Le Temps des féminismes". // Source : © JF ROBERT
Féminisme

Quand la grande historienne Michelle Perrot raconte comment elle est devenue féministe

Lea-Elui
Culture Web

Google n’est plus le site le plus consulté au monde. C’est… TikTok !

Copie de [Image de une] Horizontale – 2023-11-27T151311.742
Culture

La ministre de la Culture veut que l’Arcom régule Frenchie Shore, mais c’est impossible

Pépites_films_Noël_VPN // Source : olga-korolenko-jeR1c6Ok9zI-unsplash
Cinéma

En manque de films de Noël ? Voici trois pépites que vous n’avez probablement jamais vues !

poupee-peur-halloween
Parentalité

Voici la preuve que les enfants sont les êtres les plus flippants

8

La pop culture s'écrit au féminin