Live now
Live now
Masquer
V9_ELANTIA_PAD.1744.Still035
Hygiène

Ces 3 rituels d’hygiène ont été oubliés par l’Histoire (et tant mieux)

À l’occasion de la sortie de la série Damoiselle sur TV5MONDEplus, on se rappelle de certaines habitudes d’hygiène complètement what the fuck, tout droit venues des siècles passés. Qu’elles y restent !

Ce n’est un secret pour personne, les habitudes d’hygiène ont évolué au cours des siècles. Les avancées scientifiques et médicales ont profondément modifié nos rituels et certains apparaissent totalement dingues quand on regarde en arrière.

Ce sont d’ailleurs sur ces techniques d’hygiène et beauté issue des siècles précédents que se concentre la nouvelle série historique et humoristique de TV5MONDEplus, Damoiselle. Porté par Ambre Larrazet, ce show permet de revenir, à travers plusieurs personnages féminins, sur les habitudes hygiéniques des époques passées.

Sous forme de tutoriels parodiques, la comédienne évoque des pratiques désormais révolues, du bien-être et de la santé, le tout vérifié par Julien Magalhaes, instagrammeur et expert histoire qui, de son côté, a veillé au réalisme de la série.

À l’occasion de la sortie ce 5 janvier 2022 de Damoiselle, on décrypte pour vous 3 habitudes d’hygiène complètement dingues acquises au cours de l’Histoire, à connaître, mais surtout à oublier, pour le bien de l’humanité !

La onzième plaie d’Égypte : l’hygiène intime au temps des pharaons

V9_ENSEMEKHTOUES_PAD.3087.Still023-1
Pas sûr de l’efficacité. Extrait de Damoiselle sur TV5MONDEplus

Entre les tampons, la cup et les culottes menstruelles, on n’a peut-être jamais eu autant le choix qu’aujourd’hui en termes de protections hygiéniques. Pourtant, en Égypte antique, les femmes disposaient également de divers moyens.

Parmi eux, on retrouve le papyrus humidifié, roulé en forme de tampon et la laine de mouton. Le tissu, utilisé par les femmes comme tampon de fortune, l’insérant comme tel à l’intérieur de leur vagin ou le portant harnaché comme une serviette hygiénique, était l’une des techniques employées par les femmes durant leurs règles.

On notera également l’éponge qui aurait permis à des millions de femmes près des côtes de s’en servir comme protection hygiénique en raison de leur grand pouvoir absorbant. Il ne faut pas non plus oublier les boules de plantes séchées. Souvent utilisée pour prévenir le cycle menstruel, cette technique était utilisée soit sous forme de bandage, soit sous forme de tampon, roulé en motte.

Ces techniques n’étaient pas sans risque pour la santé au vu des bactéries et autres champignons qu’elles pouvaient contenir ou de l’inconfort qu’elles pouvaient provoquer. Cependant les femmes savaient comment s’en servir intelligemment sans risquer l’infection.

Les thermes romains n’étaient pas ce que vous croyez

V9_ELANTIA_PAD.3085.Still033
MFW j’apprends que les thermes c’était pas forcément ouf. Extrait de Damoiselle sur TV5MONDEplus.

Dans l’imaginaire collectif, le peuple romain est connu pour avoir grandement amélioré les conditions d’hygiène de ses populations grâce aux infrastructures d’égouts et aux commodités visant la circulation de l’eau potable. Les thermes ainsi que les latrines auraient également participé à une amélioration de l’hygiène collective.

Or, une étude menée par le Professeur Mitchell sur les parasites à l’époque de la Rome antique a démontré que les bains chauds réguliers ne réduisaient finalement pas la prévalence de ces parasites et étaient loin d’améliorer la santé publique.

Au contraire, ces bactéries auraient eu tendance à se multiplier à l’arrivée des Romains. La cause ? L’utilisation abondante d’eau chaude et un changement peu fréquent de celle-ci, favorisant ainsi un milieu idéal pour le développement des microbes. Une remise en question qui fera réfléchir celles et ceux qui pensaient que les Romains avaient tout bon côté hygiène. Fort heureusement, ils pouvaient au moins se targuer de sentir bon !

Quand l’eau est un poison : la toilette sèche et le renouvellement du linge au XVe siècle

Au XVe siècle, la toilette sèche fait son entrée dans les mœurs d’hygiène. Là où l’époque romaine privilégie de longs bains chauds et réguliers, cette nouvelle norme fait son entrée dans les habitudes des populations. Les causes d’un tel mouvement ?

Tout d’abord, l’influence de l’Église pour qui les étuves représentaient des lieux de promiscuité à bannir, mais aussi l’arrivée de nouvelles considérations liées à l’eau. Lorsque la peste débarque en 1347 et ravage tout sur son passage, de nombreux médecins sont persuadés que l’effet combiné de l’eau et de la chaleur représente un véritable danger.

L’eau est alors considérée comme un véritable poison, capable de détruire les organes de l’intérieur. Certains médecins évoquent la perméabilité de la peau à travers laquelle les pires fléaux peuvent pénétrer. Assécher le corps et le frotter au moyen de serviettes imprégnées d’une solution d’eau alcoolisée à base de vinaigre devient le nouveau rite de toilette.

Assécher le corps et le frotter au moyen de serviettes imprégnées d’une solution d’eau alcoolisée à base de vinaigre devient le nouveau rite de toilette.

Le renouvellement du linge est également une coutume et le symbole de la propreté personnelle au XVe siècle. La blancheur des vêtements en est aussi le reflet, chacun usant d’artifices comme le parfum et les pommades afin de masquer les odeurs.

Quand on voit ces techniques, elles nous paraissent hallucinantes. Fort heureusement, les temps ont changé ! Il est vrai qu’on s’imagine mal fourrer une boule d’herbe séchée dans le vagin durant nos menstruations ou se laver avec du vinaigre après avoir banni l’eau de nos habitudes d’hygiène.

Si vous souhaitez en apprendre davantage sur les rituels d’hygiène et de bien-être au cours de l’Histoire, ne manquez pas Damoiselle sur TV5MONDEplus, à partir du 5 janvier 2022.

Damoiselle | TV5MONDEplus

Cette série façon influenceuse devrait changer des sempiternels tutos beautés disponibles sur tous les réseaux sociaux, tout en nous permettant, avec humour, d’apprendre plein de choses intéressantes. Alors, vous attendez quoi pour vous abonner ?

Regardez Damoiselle dès maintenant

Cet article a été réalisé en collaboration avec TV5MONDEplus, plateforme de vidéo à la demande francophone gratuite, disponible sur application et tv5mondeplus.com

Damoiselle, une série produite par Taleseed et Et bim  
Imaginée par Queenie Tassell (co-autrice et co-réalisatrice), Ambre Larrazet (interprète, co-réalisatrice, co-autrice) et Ambroise Carminati (co-auteur).

À lire aussi : Dans l’Antiquité, valait-il mieux être une femme en Égypte ou en Grèce ?

Les Commentaires
9

Avatar de Hedeltrude
20 janvier 2022 à 19h13
Hedeltrude
oui tout à fait ! je suis sur firefox... mais j'ai l'air d'être la seule, ça doit venir de chez moi
0
Voir les 9 commentaires

Plus de contenus Hygiène

Hygiène
emma-watson-deodorant-naturel-aurelia

On vous dit tout sur le déodorant naturel et vegan dont Emma Waston ne peut plus se passer

SEXO
Sponsorisé

Oubliez tout ce que vous savez sur les sextoys, LELO présente sa dernière création

Humanoid Native
Hygiène
cosmetique-cbd-greeneo
Sponsorisé

Cosmétiques au CBD : pourquoi on devrait se laisser tenter

Hygiène
ok2

Déodorant challenge : pourquoi ce nouveau défi TikTok commence à inquiéter ?

Barbara Olivieri

27 juin 2022

11
Beauté
transpiration-causes-solutions

Transpiration : nos astuces pour survivre à la chaleur en toute dignité

Hygiène
ok-2

Le secteur de la beauté a augmenté ses prix de 7% mais quels sont les produits les plus touchés ?

Barbara Olivieri

30 mai 2022

Hygiène
vulve-hygiene-intime-recommandations

Prendre soin de sa vulve : ce que les spécialistes recommandent

Santé
ok-2

Allergies au pollen : les masques peuvent aider à se protéger, mais à quelle condition ?

Barbara Olivieri

20 mai 2022

Hygiène
fava-protections-hygièniques-responsable
Sponsorisé

J’ai testé Fava, et ça a changé mes règles

Hygiène
meilleur-shampoing-solide-bio

Ce shampoing solide a été élu meilleur produit bio de 2022

Beauté
poil-rasage-epilation-repousse

Non, le rasage et l’épilation ne modifient pas le poil (même si on a l’impression du contraire)

La beauté s'écrit au féminin