L’autostop débarque en ville, pour vos petits trajets du quotidien !

L'autostop est souvent lié aux grands voyages, mais même en ville, pour faire une course, il peut être tout à fait utile !

L’autostop débarque en ville, pour vos petits trajets du quotidien !

Quand on pense « autostop », on pense souvent « destinations lointaines ».

La figure de l’inconnu·e posté·e en sortie d’aire d’autoroute ou en entrée de nationale, le pouce fièrement dressé, un sac de rando posé au sol, est bien ancrée dans l’imaginaire commun !

Et sur son carton, mon esprit inscrit des destinations lointaines : San Francisco, Rome, Ouarzazate…

Une nouvelle initiative venue de Marcq-en-Barœul, près de Lille, pas si loin de moi donc, me montre une autre facette de l’autostop !

À lire aussi : L’auto-stop et moi, de la trouille au YOLO

Faire du stop en ville pour les petits trajets

Plusieurs options existent, dans la plupart des villes, pour éviter d’utiliser une voiture individuelle, ou circuler sans avoir le permis. Mais elles ont toutes leurs inconvénients, forcément.

  • On peut prendre le vélo… selon la météo, l’état des pistes cyclables, et le chargement qu’on veut transporter
  • On peut faire du covoiturage… si on a souvent des gens allant au même endroit que nous, au même moment
  • On peut prendre le bus, tram, métro… s’il passe régulièrement, dessert notre destination comme notre point de départ, et qu’on n’a pas un meuble IKEA à déplacer
  • On peut marcher… si on ne va pas trop loin, selon la météo, selon notre état de santé, et si on n’est pas trop chargé
  • On peut prendre un taxi ou un VTC… si on a les moyens et que notre ville en comprend

L’AFP présente une nouvelle idée : l’autostop citoyen, en ville, avec des arrêts dédiés !

Le concept est simple : plusieurs arrêts disséminés dans la ville comportent des panneaux indiquant des endroits où les gens se rendent fréquemment.

Une personne en route vers la mairie, le centre-ville ou la piscine peut donc s’arrêter pour prendre en stop quelqu’un se dirigeant dans la même direction !

Un bon moyen d’éviter le syndrome « une personne par caisse et des caisses qui bouchent les rues », surtout en heure de pointe, tu trouves pas ? Tu serais prêt·e à monter en voiture avec un·e inconnu·e pour quelques centaines de mètres ?

À lire aussi : Comment ne pas se retrouver à côté du conducteur en covoiturage ?

Mymy

Mymy

Mymy est la rédactrice en chef de madmoiZelle et gère la rubrique masculinité (dont fait partie son podcast, The Boys Club). Elle est aussi dans la Brigade du Kif du super podcast Laisse-Moi Kiffer. Elle aime : avoir des opinions, les gens respectueux, et les spätzle.

Tous ses articles

Commentaires

Gabelote

Après pour faire du stop avec le maximum de sécurité possible, il y a pas mal de moyens. Aujourd'hui c'est encore plus facile, avec les sites de stoppeureuses qui donnent des conseils. Quand j'ai commencé à faire du stop on n'avait pas accès à toutes ces infos, on faisait un peu avec les moyens du bord, on n'avait pas de smartphone pour prendr e la plaque en photo et envoyer un sms à une connaissance en disant "aujourd'hui, telle heure, prise en stop à tel endroit par automobiliste avec cette plaque".

@Sixtiine ce qui m'ennuie dans cette mesure d'arrêts de stop, c'est qu'apparemment la/les destination/s est/sont précisée/s à l'arrêt. En gros, si tu ne vas pas là où tout le monde va, ben c'est pas la peine. Alors que pour moi justement le stop a toujours été le moyen d'aller là où les autres transports n'allaient pas.
Et puis bon, si c'est une mesure "pansement" pour diminuer le nombre de bus ou autres transports en commun, c'est pas jouasse non plus.
 

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Désactive ton bloqueur de pub ou soutiens-nous financièrement!