Live now
Live now
Masquer
Image d'erreur
Cinéma

Anita Sarkeesian, le féminisme et la pop culture

Anita Sarkeesian est une féministe qui décrypte sur Youtube des séries, films, comics et jeux vidéo d’un point de vue féministe. Didactique, pas chiant et bigrement intéressant.

Un récent article dans lequel est évoquée l’image globalement péjorative que l’on se fait de la féministe archétypale m’a donné envie de vous faire découvrir une jeune américaine ni moche, ni grosse, ni enragée, qui poste des vidéos féministes accessibles à tous sur YouTube : Anita Sarkeesian.

Feminism in Focus - Anita Sarkeesian

(sous-titres en français accessibles sur la plupart de ses vidéos !)

Diplômée en communication, sociologie et sciences politiques, Anita Sarkeesian s’intéresse principalement aux questions de genres et de races.

En effet, les études sur la condition et la représentation de la femme tendent souvent à des parallélismes avec la condition et la représentation des gens de couleurs. Les vidéos d’Anita analysent, de façon très claire, la représentation féminine dans la pop culture ; ses supports privilégiés sont les séries télévisées, les films, les comics, les jeux vidéos et la musique actuels. On peut donc tous se retrouver dans ses références. Comme elle le dit, la pop culture est un miroir de notre société ; sa critique permet alors d’évaluer le stade d’évolution de celle-ci.

Commençons tout de suite par une mise en condition de deux minutes, avec une introduction au monde du cinéma et son écrasante sur-représentation masculine (ou sous-représentation féminine) :

The Bechdel Test for Women in Movies

Continuons (si vous n’êtes pas déjà assez révoltées pour la journée) avec sa dernière vidéo qui fait partie d’une série sur les « tropes » récurrents du personnage féminin. Il s’agit ici de la caricature de la féministe et du mouvement féministe, constantes dans les séries télé :

#6 The Straw Feminist (Tropes vs. Women)

De plus, c’est une jeune femme bien d’aujourd’hui, fan de plusieurs séries télé à la fois (elle a fait une très bonne vidéo sur feu la série Veronica Mars), mais qui se voit souvent forcée (comme beaucoup d’entre nous) de grincer des dents face aux stéréotypes récurants dont sont victimes les personnages de sexe féminin. Ici une de mes vidéos préférées, sur le principe de la Schtroumpfette (le fait de n’avoir qu’UN seul personnage féminin au milieu de plusieurs personnages masculins) :

#3 The Smurfette Principle (Tropes vs. Women)

Son langage est clair mais scientifique, tout mot barbare nous est expliqué, ses propos sont construits et reflètent plus l’exaspération que la colère, bref, elle est mon Dieu (oups – ma Déesse ?).

Je vous recommande plus que vivement d’aller découvrir toutes ses autres vidéos, qui ne sont jamais ennuyantes. Perso, j’ai un faible pour celle dans laquelle elle explique pourquoi Matti Ross dans le film True Grit ne doit pas être confondue avec une féministe, celle sur les femmes et les Oscars (le prix récompensant les films, pas les garçons qui s’appellent Oscar), celle sur les femmes super-héros, toujours inférieures aux hommes super-héros et leur faire-valoir.

Vous pouvez retrouver (et faire tourner) Anita Sarkeesian :

Les Commentaires
20

Avatar de Nagoya
17 juillet 2012 à 11h46
Nagoya
Aaaah comment dire ... J ADORE !
Elle est claire, précise et loin de correspondre au soit-disant clichés de féministes dont on nous rabâche l'existence. Puis surtout jeune !
Ayant fait une licence de Sociologie je n'ai pas échappé aux cours de féminisme et c'est fou d'être prise entre deux feux. D'un côté la prof cool qui va expliquer clairement le problème, la cause du féminisme ... De l'autre, une prof qui va être un dégât ambulant en étant justement un cliché (la femme aigrie qui gueule sans arrêt, qui critique les hommes ... ). Heureusement que les autres versions de prof existent celles qui luttent pour la disparition du genre et non pas pour la critique de l'homme ! Je pense sérieusement que la diabolisation d'un sexe contribue à une guérilla et un débat stérile ... Vive Monique Wittig et sa vision du monde sans Genre et d'inégalités mais seulement avec deux sexes biologiquement différents. Ils seraient temps que le monde se rende compte que les féministes luttent pour la fin des clichés et du genre et non pas pour la domination de la femme ...
1
Voir les 20 commentaires

Plus de contenus Cinéma

Cinéma
bryce-dallas-howard

Oui, la prod de Jurassic World 3 a demandé à Bryce Dallas Howard de perdre du poids

Manon Portanier

26 sep 2022

7
SEXO
Sponsorisé

Oubliez tout ce que vous savez sur les sextoys, LELO présente sa dernière création

Humanoid Native
Sélection de films
L’HORREUR ÇA FAIT PEUR

Les 10 meilleurs films d’horreur cultes qui font toujours aussi peur

Maya Boukella

24 sep 2022

17
Cinéma
knock at the door

Toc toc : Knock at the Cabin, le nouveau film de M. Night Shyamalan a sa bande annonce

Maya Boukella

23 sep 2022

Interviews cinéma
Motlys ninjababy

« Pourquoi les gens donnent leur avis quand on ne veut pas être mère ? » entretien avec la réalisatrice de Ninjababy, Yngvild Sve Flikke

Maya Boukella

21 sep 2022

Sélection de films
crown

4 films et séries sur la reine Elizabeth II

Maya Boukella

18 sep 2022

2
Pop culture
whitewashing hollywood vertical

Hollywood a une longue histoire avec le whitewashing des personnages racisés

Cinéma
2022 CTMG, Inc. All Rights Reserved. the woman king

Selon Viola Davis, le succès de The Woman King est crucial pour l’avenir des femmes noires au cinéma

Maya Boukella

16 sep 2022

7
Cinéma
Jean-Luc Godard contre une grosse caméra

Jean-Luc Godard s’est éteint à 91 ans et son cinéma questionne encore les féministes

Anthony Vincent

13 sep 2022

1
Pop culture
La Petite Sirène ces réactions d’enfants au trailer en live-action vont vous faire fondre

La Petite Sirène en live-action : ces adorables réactions d’enfants au trailer vont vous faire fondre

Anthony Vincent

12 sep 2022

50
Cinéma
riposte féministe wild

Riposte féministe : une bande-annonce puissante et bouleversante pour le film sur les colleuses

Maya Boukella

12 sep 2022

La pop culture s'écrit au féminin