Live now
Live now
Masquer
ambition-muscle-62jours
Développement personnel

L’ambition (aussi) est un muscle qui se travaille #62jours

Avoir de l’ambition, c’est déjà pas évident pour tout le monde. Les assumer et les défendre, ça peut vite devenir un parcours du combattant…
Clémence veut mettre à profit cet été pour développer 62 réflexions introspectives, dans le but de devenir sa meilleure alliée… et donc une meilleure version d’elle-même. Rendez-vous tous les jours sur #62jours pour devenir meilleure : un exercice de développement personnel en pratique.

Précédemment dans #62jours : Cher Corps, et si on faisait équipe à partir de maintenant ?

J’ai remarqué, chez nombre de jeunes meufs de talents que je suis amenée à croiser, une habitude assez irritante.

Et puis je me suis rendu compte que moi aussi, j’avais cette habitude détestable, c’est donc de moi que je parlerai aujourd’hui, pour changer. (lol).

L’habitude dont je parle consiste à systématiquement baisser ses attentes, pour éviter de (se) décevoir. Appelons ça la dépréciation préventive.

J’en parlais déjà lorsque j’ai décidé de bannir l’adjectif « petit » de mon vocabulaire, arrêter d’amoindrir mes propres accomplissements en les qualifiants de « petit projet », « petite idée », etc.

Sauf que j’avais pas compris, au moment où j’avais écrit ce billet, que ce problème de vocabulaire n’était que la partie émergée de l’iceberg.

Inavouables ambitions

On a déjà parlé d’ambition sur madmoiZelle, c’est une force positive dans ma vie, car je ne l’ai jamais définie par rapport aux autres.

Mes envies et mes projets ne sont jamais en concurrence avec d’autres gens : si je ne suis pas seule sur mon chemin, nous ferons équipe. C’est comme ça que je me représente l’ambition.

C’est comme ça aussi qu’en parlait Mymy, dans sa découverte de l’ambition.

Malgré la perception positive que j’ai des ambitions, je semble incapable de me les avouer. Ou alors, comme de nombreux exemples autour de moi, si je les confesse, c’est en les minimisant le plus possible.

J’aurais été déçue de ne pas avoir mon bac avec mention très bien, car c’était mon ambition. Mais je disais à tout le monde que j’espérais l’avoir, si possible avec mention.

Quand je me lance dans une activité physique nouvelle, ou dans une compétition, j’espère toujours « réussir à finir la course, on verra bien le temps ». Oh, j’ai commencé ça comme ça, j’ai un « petit niveau » (ALERTE PETIT), j’en fais en dilettante.

Tant de grands cercles, pour tourner autour du pot à ambitions : pourquoi ?

Ma peur de l’échec engloutit mes ambitions

J’ai tellement peur de (me) décevoir. D’affronter la déception des autres. J’ai dit que j’allais faire un temps ? Que je voulais publier un roman ? Que je m’étais fixé tel ou tel objectif ?

Alors, il faut que je réussisse, sinon j’aurais échoué devant témoins. Insupportable !

Je préfère garder mes ambitions secrètes, au moins comme ça, personne ne le saura si je ne les atteins pas. En théorie, c’est un bon plan, mais en pratique, évidemment, c’est une connerie.

Si je ne suis même pas capable d’assumer à haute voix mes ambitions, qui plus est auprès de personnes proches dont la bienveillance n’est pas en doute, c’est donc que je ne me fais pas confiance pour réussir à les réaliser.

Sinon, pourquoi j’aurais aussi peur de les admettre ? Je n’y crois pas suffisamment, c’est tout.

Assume tes ambitions, une habitude à prendre

Je veux avancer dans la vie, je veux devenir une meilleure version de moi-même, et l’important n’est pas de participer. L’important, pour moi, dans ma vie, c’est de me développer, de grandir, de devenir puissante, etc.

Tous ces #62jours n’ont aucun intérêt si je ne suis pas prête à assumer mes ambitions.

Ça commence par me fixer des objectifs ambitieux, que j’ai envie de poursuivre. Et ne pas les garder pour moi, comme des secrets honteux, inavouables.

Si ce sont mes projets, si j’y crois, alors j’en serai fière.

L’ambition est un muscle qui se travaille

C’est inconfortable, au début. Comme un muscle qu’on n’exerce pas assez souvent, ça tire, ça fait des courbatures, et parfois peut-être, ça claque ou ça se déchire.

Mais ça guérit. Et on progresse.

Je vais travailler mes ambitions comme je bosse ma foulée, en ce moment. Me faire confiance, me savoir capable, et développer l’envie d’avancer plus sereinement, d’aller plus loin.

À lire ensuite dans #62jours : Te repose pas sur tes acquis, cours après les progrès

Les Commentaires
139

Avatar de kanaee
21 juin 2018 à 14h41
kanaee
Hey @Clemence Bodoc , un projet trop cool de type #62jours pour cet été ? ;D
0
Voir les 139 commentaires

Plus de contenus Développement personnel

umur-batur-kocak-art den avoir rien a foutre
Lifestyle

Comment arrêter de vous prendre la tête et devenir la meilleure version de vous-même : on vous dit tout

QueenCamille

11 nov 2022

3
Lifestyle
Sponsorisé

J’ai découvert trois films féministes géniaux grâce à un VPN

Humanoid Native
pexels-koolshooters-attente waiting mode – format vertical
Développement personnel

Un rendez-vous à 14h, et bloquée dès le matin ? Pas de panique, c’est le waiting mode

Ekaterina Bolovstova / Pexels
Témoignages

Ces 8 conseils de quadras aux vingtenaires vont changer votre vision de l’âge

Aïda Djoupa

24 août 2022

42
avocat-diable-vert
Féminisme

Décryptage : pourquoi tant de gens se font « l’avocat du diable »

Maëlle Le Corre

24 juil 2022

32
Une femme en patins à roulette et robe à sequins assise au sol
Sorties

Wheelz and Feet, la soirée en patins à roulette ou à pieds qui va vous faire tourner la tête

Anthony Vincent

20 mai 2022

deux personnes en train de boire un verre avec leurs masques
Témoignages

« C’est plus facile de me trouver jolie » : celles qui aiment sincèrement le masque témoignent

Aïda Djoupa

11 mai 2022

16
nirvana girl unsplash
Développement personnel

J’ai arrêté de projeter mes insécurités sur les ados en t-shirt Nirvana, et j’ai bien fait

deux amis sur un banc, l'air dépité
Développement personnel

6 conseils pour une rupture amicale sans (trop de) drama

QueenCamille

15 fév 2022

52
la-tessita-par-clara-de-latour
Tatouage

Franco-indienne, russe, mexicaine, elles se tatouent pour renouer avec leurs origines

Anne Chirol

10 fév 2022

bdchild
Société

Cette BD salutaire résonnera chez toutes les childfree fatiguées qu’on leur dise de faire des gosses

Camille Abbey

16 jan 2022

8

La vie s'écrit au féminin