2 parents et leurs 2 enfants dans une cuisine
Règlement de comptes

Alice, 3.314€ par mois pour 4 :  « On achète selon les besoins et non les envies »

22 juil 2021 4

Combien gagnez-vous par mois ? Comment dépensez-vous cet argent ? Qui paye quoi dans votre couple ? Voici quelques-unes des questions auxquelles nous nous attaquons dans notre nouvelle rubrique Règlement de comptes !

Parler d’argent, en France, c’est encore tabou. Pourtant, c’est un sujet passionnant, et par certains aspects… féministe ! Dans notre rubrique Règlement de comptes, des personnes en tout genre viennent éplucher leur budget, nous parler de leur organisation financière (en couple ou solo) et de leur rapport à l’argent. Aujourd’hui, c’est Alice qui a accepté de nous ouvrir ses comptes.

  • Prénom d’emprunt : Alice
  • Âge : 42 ans
  • Métier : Mère au foyer, en reconversion professionnelle
  • Revenu mensuel : 3.314€ à deux
  • Famille : Elle, son mari et leur deux enfants, leurs trois chats
  • Lieu de vie : Locataires d’une maison dans une petite ville, en région semi rurale

Les revenus d’Alice et sa famille

Après 15 ans de vie professionnelle dans le tourisme, puis dans l’éducation nationale, Alice se décrit comme mère au foyer, ou sans emploi. Après des confinements à répétition et un déménagement de la famille dans une autre région, elle est actuellement en formation pour préparer une reconversion professionnelle.

Ses droits au chômage ayant touché à leur fin il y a quelques mois, les revenus familiaux sont assurés par son mari, cadre dans une entreprise, qui touche la somme de 3.050€ mensuels.

Un salaire qu’ils estiment correct, compte tenu de la moyenne dans son secteur. Ils touchent aussi 264€ d’allocations familiales pour leurs deux enfants, de 8 et 10 ans : 132€ d’allocations générales, et 132€ d’allocations spécifiques aux besoins du handicap de l’un des deux.

L’organisation financière de la famille

Alice et son compagnon se sont mariés en 2014 sous un régime de communauté de biens. Un régime pratique, sachant qu’ils n’avaient aucun bien individuel à protéger, et surtout un moyen de se protéger l’un et l’autre en cas de décès.

Les deux époux possèdent un compte joint et un compte personnel chacun. Chacun a procuration sur les comptes de l’autre, et une visibilité sur l’ensemble des comptes. Alice explique :

« Quand j’avais encore un revenu, nous déposions chacun une somme sur notre compte joint pour le paiement des charges communes, en fonction des revenus de chacun. Selon les dépenses, nous réajustions par virement, et le surplus passait en épargne commune. »

N’ayant plus de revenu pour le moment, et dans l’optique de limiter leurs frais bancaires, Alice se renseigne sur des banques en ligne et pense à fermer son compte personnel, qui ne lui sert pas pour le moment :

« Notre différence de revenus a pu être source de disputes au début, mais aujourd’hui on ne se pose plus la question “Qui paie quoi ?”. Nous sommes solidaires : les revenus sont un pot commun dans lequel nous piochons chacun. »

Des courses alimentaire coûteuses

Contrairement aux profils habituels, le plus gros poste de dépenses de la famille ne se trouve pas dans le loyer, mais dans les courses : pour l’alimentation et autres besoins courants, la famille dépense 800€ par mois.

Un budget impacté par des régimes alimentaires particuliers, décrit Alice :

« Pour des raisons de santé, je dois sélectionner une partie de ce que je mange (par exemple, je ne peux plus manger de pain avec de la levure) et mon mari mange principalement cru .»

Au quotidien, ils privilégient les produits bio, ou le local au marché. Ils mangent peu de viande, et tout est cuisiné maison à base de produits frais ou surgelés. À la lecture de certains articles, Alice et son conjoint s’interrogent souvent sur la manière dont ils pourraient réduire ces dépenses assez lourdes, mais malgré leurs essais, il n’y arrivent pas.

Les dépenses de la famille

Vient ensuite le loyer de leur maison individuelle en centre-ville, dans un secteur semi-rural. Leur emménagement y est relativement récent : la famille a déménagé en 2021 suite à un changement d’emploi du mari d’Alice.

À l’heure actuelle, ils louent donc cette maison pour la somme de 650€ par mois, en attendant de redevenir propriétaires. Un compromis de vente est en cours, et ils devraient pouvoir se racheter une maison très bientôt.

Pour les factures courantes, ils dépensent environ 230€ par mois, dont 165€ de gaz et d’électricité mensualisés.

Leur budget mensuel comprend aussi 210€ de frais de santé non pris en charge par la sécurité social, pour l’un des deux enfants de la famille. Alice explique :

« L’un de mes enfants a un handicap invisible, au titre duquel nous touchons une allocation spécifique qui nous aide partiellement à payer les soins paramédicaux (ergothérapie et psychomotricité, non pris en charge par la sécurité sociale).

Pour ce suivi, il a deux ou trois rendez-vous par semaine à 30 kilomètres de chez nous. Mon mari étant à temps plein sur son lieu de travail et n’ayant aucune famille sur place, je suis la seule à pouvoir l’y emmener, et je n’ai aucune garantie de pouvoir bénéficier d’une prise en charge du transport en cas de reprise d’activité. C’est assez bloquant pour revenir sur le marché du travail, et complexe à organiser. »

À cela s’ajoutent 160€ d’activités extrascolaires pour les enfants (les deux font de l’équitation, et l’un d’entre eux fait aussi de la danse), et 116€ de frais de scolarité pour les deux dans une école sous contrat.

Une organisation économe

Du côté des dépenses fixes comme du côté des loisirs, Alice et sa famille ont un tempérament économe. Elle estime que le budget familial en vêtement s’élève à 70€ par mois, et détaille :

« On achète et se limite selon les besoins et non les envies, et La priorité est donnée aux enfants. J’ai racheté beaucoup de vêtements de seconde main à des mamans ou sur des sites internet. Sinon c’est systématiquement soldes et promotions, y compris pour moi.

Pour moi ou mon mari, je peux par contre investir dans une paire de chaussures chère et de bonne qualité ou un bon manteau, mais ce n’est pas tous les ans. Globalement j’ai les mêmes habits dans mon armoire depuis plusieurs années. »

Sur le plan des loisirs, ses deux enfants et elle, férus de lecture, sont accros à la bibliothèque municipale. Quand ils n’y trouvent pas ce qu’ils souhaitent, Alice cherche systématiquement ces livres d’occasion sur internet.

Côté sorties, elle raconte essayer de privilégier les jours de gratuité dans les monuments et les musées. En tout, leur budget loisir s’élève aussi à 70€ par mois.

Dans cet esprit économe, c’est son mari bricoleur qui prend en charge la plupart des travaux de rénovations dans leurs lieux de vie, mais aussi les réparations de leurs voitures.

Leur budget comprend par ailleurs 60€ par mois pour les frais alimentaires et vétérinaires de leurs trois chats, mais aussi pour nourrir d’autres chats du quartier.

Le rapport à l’argent d’Alice et son mari

Interrogée sur son rapport à l’argent, Alice raconte être assez stressée sur la question.

« J’ai besoin d’avoir un filet de sécurité confortable en cas de coup dur, d’assurer l’avenir des enfants et notamment de pouvoir leur payer des études supérieures quoi qu’il arrive.

Je gère 100% de la vie administrative et financière de la maison, et ne supporte pas l’idée d’être à découvert. Je surveille régulièrement les comptes, sans pour autant les tenir sur un cahier ou sur Excel. Je fonctionne beaucoup à la mémoire (échéancier, dépenses effectuées). »

Son mari, quant à lui, possède un rapport à l’argent plus détendu. Il a d’ailleurs deux loisirs assez coûteux, qui ont pu être sujets de tensions au sein du couple.

« Ces deux passions ne nécessitent pas des dépenses mensuelles, mais plutôt ponctuelles et importantes à chaque investissement. Un de nos livrets A, sur lequel il investi ses primes et gains ponctuels, est spécifiquement destiné à ses achats. Ce budget est séparé, et il en fait ce qu’il veut : cela évite les tensions ! »  

Avec la naissance et la croissance de leurs enfants, Alice raconte que son conjoint a cependant beaucoup changé sa manière de consommer et de dépenser au fil des années.

« Notre budget s’est réduit progressivement, au fil des étapes de la vie (travaux importants dans la maison, frais de santé, frais d’activités extrascolaires, baisse de revenus). À présent, il regarde les prix et ne s’achète plus forcément des vêtements de marque, ce qu’il faisait spontanément il y a quelques années. »

Il leur tient à cœur de transmettre certaine valeurs à leurs enfants, notamment de ne pas gaspiller, ni surconsommer, et ils s’attèlent à leur montrer l’exemple.

L’épargne de la famille

Ce qui est épargné par la famille est réparti sur leurs plusieurs livrets A pour leurs loisirs, les activités extrascolaires des enfants, les vacances, ou placé pour ne plus être touché. Les primes, treizième mois, dons familiaux et autres sommes exceptionnelles sont mises de côté et non intégrées au budget mensuel, qu’Alice garde fixe.

Chacun des deux enfants a un livret A à son nom, sur lequel Alice et son mari épargnent de quoi financer leurs études supérieures. Les sommes investies sur ces comptes ne sont toutefois pas bloquées : elles peuvent aussi servir à toute la famille, en fonction de leurs projet ou leurs besoins.

Ces derniers temps, cela dit, la famille connaît une baisse de leur facilité à épargner. Leur manière d’économiser est décrite par Alice comme aléatoire.

« Je regarde ce qu’il reste le dernier jour du mois, et je mets de côté s’il reste quelque chose. »

En cause, leur situation actuelle : leur budget a été réduit par la fin de ses indemnités chômages, et la baisse du salaire de son mari. À cela s’ajoutent des frais de déménagement, des charges liées à la vente de leur ancienne maison et à l’achat de la nouvelle… Autant de choses qu’elle espère voir se stabiliser à terme, notamment lorsqu’elle aura retrouvé un travail.

 « On est dans le budget mais toujours à la limite. Je suis très attentive en fin de mois, alors que nous n’avons pas l’impression de faire d’excès, et que nous surveillons nos dépenses. Avant, on ne se posait pas autant de questions…

Un second salaire reste attendu pour pouvoir s’accorder plus de loisirs et se poser moins (ou plus) de questions sur la gestion budgétaire. »

Merci à Alice de nous avoir ouvert ses comptes !

Retrouvez tous les épisodes de Règlement de comptes ici ! Pour participer à la rubrique, écrivez-nous à l’adresse : daronne[at]madmoizelle.com en indiquant en objet « Règlement de comptes » et en vous présentant en quelques lignes.

Si jamais vous souhaitez commenter cet article, rappelez-vous qu’une vraie personne est susceptible de vous lire, merci donc de faire preuve de bienveillance et d’éviter les jugements.

À lire aussi :

Les Commentaires
4

Avatar de Bealor
24 juillet 2021 à 12h25
Bealor
L'article parle de l'entretien des voitures effectuées par le mari mais je n'ai pas vu le poste assurance, carburant etc. auquel je m'attendais si ils ont deux voitures. Un petit oubli ? Ou une astuce pour des voitures gratuites à partager ? ^^
0
Voir les 4 commentaires

Plus de contenus Règlement de comptes

Témoignages
femme-lecture-lettre-600

20 ans de lettres érotiques échangées avec un homme… qui n’est pas mon mec

Une madmoiZelle

28 juil 2021

Témoignages
femme épuisée au travail

Épuisée par le sexisme, j’ai quitté mon job et créé ma boîte

Aïda Djoupa

27 juil 2021

Témoignages
femme aux cheveux afro

J’ai appris à aimer mon afro pour montrer l’exemple à ma petite soeur

Aïda Djoupa

21 juil 2021

5
Témoignages
covid

Réorientation, déménagement, séparation… Comment la pandémie a bouleversé vos vies

Aïda Djoupa

20 juil 2021

Témoignages
Je suis gitane, et je cherche ma place dans la lutte antiraciste

Je suis gitane, et je cherche ma place dans la lutte antiraciste

Aïda Djoupa

19 juil 2021

14
Témoignages
deux_femmes

« Sans libération des corps gros, il n’y aura pas de libération des corps tout court »

Aïda Djoupa

19 juil 2021

25
Témoignages
Sans titre

Je photographie des femmes après la ménopause pour lutter contre leur invisibilité

Aïda Djoupa

18 juil 2021

6
Couple
pere-enfant-mer-plage

Mon principal regret ? Avoir donné ce père-là à mon fils

Une madmoiZelle

16 juil 2021

14
Règlement de comptes
Reglement_de_comptes

Sarah, 600€ de loisirs par mois : « C’est cool de ne pas culpabiliser sur les dépenses »

Aïda Djoupa

16 juil 2021

9
Témoignages
« childfree-sterilisation-temoignage »

Childfree depuis toujours, j’ai décidé de me faire stériliser

Manon Portanier

15 juil 2021

7

La société s'écrit au féminin