Pourquoi tu précises que ta robe n’est pas chère quand on te dit qu’elle est jolie

Est-ce que tu te sens obligée de préciser à quel point tu as eu ta tenue pour pas cher quand on te complimente dessus ? Cet article est pour toi !

Pourquoi tu précises que ta robe n’est pas chère quand on te dit qu’elle est jolieLarm Rmah - Unsplash

Le syndrome de l’imposteur, tu le connais. C’est ce sentiment de ne pas mériter ce qui t’arrive quand tu réussis quelque chose, de ne pas pouvoir accepter un compliment sans te déprécier toi-même…

Bref, de ne jamais te sentir légitime, même quand tu l’es largement.

Eh bien il existe d’après Olivia Muenter, rédactrice chez Hello Giggles, une sous-branche de ce syndrome. Il concerne un certain type de compliments : ceux que tu reçois au sujet de ton look !

Pourquoi tu précises que ta tenue n’est pas chère

La rédactrice se souvient dans cet article d’une habitude qu’elle a eue pendant bien trop longtemps, dans laquelle tu vas peut-être te reconnaître.

Tu sais, ce réflexe qui fait que dès qu’on complimente un vêtement que tu portes, tu t’empresses de rétorquer :

— Oh, ça ? Je l’ai eu pour rien, quelques euros !

Pourquoi préciser à quel point ta fringue est cheap pour justifier un compliment… comme si ce dernier n’était pas vraiment mérité ?

Ce qu’explique Olivia Muenter, c’est que lorsque quelqu’un lui fait un compliment sur une pièce chère, elle ne précise pas le prix qu’elle a payé, car elle ne veut pas avoir l’air de se vanter.

Mais quand la pièce en question n’est pas chère, elle saute sur l’occasion pour s’en servir d’excuse permettant d’atténuer le compliment.

Olivia Muenter s’est tournée vers des experts afin d’éclairer sa bougie sur cette petite manie…

Tu n’acceptes pas les compliments car toi-même tu n’y crois pas

La psychologue Mariana Strongin explique à Hello Giggles :

La raison pour laquelle les compliments gênent certaines personnes, c’est parce qu’ils peuvent attirer l’attention sur elles, et mettre en évidence des choses avec lesquelles elles ne sont peut-être pas à l’aise.

Elle est appuyée par le Dr. Mark Mayfield, qui pense que la façon dont nous acceptons ou non un compliment reflète notre image de nous-même :

Beaucoup de personnes ne savent pas accepter un compliment parce qu’elles-mêmes ne se perçoivent pas de la façon dont ce dernier les décrit…

Quand un compliment est donné, elles deviennent mal à l’aise parce qu’au fond, elles ne sont pas d’accord avec ledit compliment, et elles essaient alors de le minimiser.

Et pour info, d’après Marina Strongin, les femmes seraient plus susceptibles d’esquiver ces type de compliments que les hommes.

Dès leur plus jeune âge, la société habitue les femmes à se sous-estimer et à ne pas trop se vanter..

La psychologue évoque en effet une étude publiée par The Atlantic, qui montre qu’en règle général, les hommes SUR-estiment leurs capacités et leurs performances, alors que les femmes les SOUS-estiment.

Pour accepter un compliment, il faut s’entraîner à en recevoir

Te sous-estimer est une attitude que le Dr. Mark Mayfield juge très malsaine, car elle peut vraiment peser sur ta confiance en toi.

Marina Strongin te conseille de t’auto-complimenter pour prendre l’habitude de recevoir des compliments :

J’enseigne aux gens à se complimenter […] afin que lorsque les autres le font également, ce soit une expérience familière, confortable et positive.

Les compliments sont destinés à nous stimuler et à nous faire nous sentir bien, mais il faut être disposé à les recevoir.

Si tu t’es reconnue dans cet article, je t’encourage donc à t’entraîner aux compliments, en commençant par être sympa avec toi-même !

Et d’ailleurs, ce n’est même question d’être sympa. C’est de cesser de te voir comme une personne moins qualitative, et de commencer à donner du crédit à ce qui va en fait très bien chez toi.

Est-ce que tu te reconnais dans cette expérience du syndrome de l’imposteur version mode ?

À lire aussi : Comment accepter un compliment sans être dans le malaise

Carotte

Carotte

Carotte est rédactrice Mode. Elle aime tout ce qui est les chiots, les graines et l'automne. C'est aussi elle qui écrit cette description à la troisième personne.

Tous ses articles

Commentaires

namaeganai

Team syndrome de l'imposteur aussi en ce qui concerne mon physique ou mon travail. Par contre, jamais pour les vêtements. J'ai un style assez fancy, mais je fais tout moi même. J'ai arrêté d'acheter depuis plus d'un an. Je reconnais que c'est un privilège d'avoir le temps et le savoir d'en faire, mais ça a l'avantage de faire connaître le vrai prix d'un vêtement conçu en suisse. Du coup, quand je suis complimentee sur mon style, je suis simplement contente.
 

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Désactive ton bloqueur de pub ou soutiens-nous financièrement!