En France, 99 % des filles ont déjà été harcelées dans l’espace public


En pleine crise sanitaire, l'enquête menée par les Petites Glorieuses en partenariat avec Loréal sur le harcèlement de rue révèle que le phénomène est toujours aussi important. Et que celui-ci touche également les mineurs.

En France, 99 % des filles ont déjà été harcelées dans l’espace public Artem Podrez/ Pexels

Vous connaissez une fille qui n’a jamais été harcelée ? Nous, non. Et pour cause : 99% des filles de 14 à 24 ans ont déjà vécu une situation de harcèlement de rue où une personne les a regardées avec un regard insistant, déplacé. Un chiffre loin d’être étonnant.

Du 13 octobre au 3 novembre, Les Glorieuses ont interrogé plus de 1200 jeunes femmes sur leur vécu dans l’espace public.

Le résultat est sans appel et sans surprise. Au-delà du « Hé mademoiselle, t’est charmante », le harcèlement débouche souvent sur des insultes ou des violences physiques.

À l’heure du confinement et des rues vides, beaucoup de femmes ont témoigné de l’omniprésence du harcèlement et des agressions subies dans l’espace public. Plus de 3 filles sur 4 ont déjà été suivies dans la rue pendant une partie ou l’intégralité de leur trajet.

Les mineures harcelées autant que les femmes

Peu importe l’âge, le harcèlement de rue ne discrimine personne. Selon l’enquête des Petites Glo, c’est l’une des premières violences que subissent les femmes : 89 % l’ont été la première fois lorsqu’elles étaient mineures. Un chiffre qui pose le problème de l’hyper-sexualisation des filles.

Très tôt, elles doivent apprendre à vivre avec ces agressions du quotidien et cette angoisse dans l’espace public. C’est le cas de Camille, 15 ans qui a confié aux Glorieuses :

« Ce que je déteste, c’est quand je dois attendre mon bus pendant plus de dix minutes pour rentrer des cours. Je peux être sûre qu’à chaque fois il va y avoir un mec plus âgé qui va me mettre mal à l’aise. »

Face à ce constat, comment réagir ? Faire croire qu’un ami m’attend, demander d’arrêter, adresser un grand sourire, appeler quelqu’un, demander de l’aide aux gens autour, filmer…

De l’ignorance à l’action, chacune a sa technique pour se dépêtrer de ces situations d’harcèlement. Mais quoiqu’il arrive, on garde à l’esprit qu’on n’est jamais responsable de ces agressions du quotidien !

Hassiba Hadj

Hassiba Hadj


Tous ses articles

Commentaires

Nastasja

@Juub je vais faire mon possible pour te trouver des sources en français, sans pouvoir te garantir de résultat toutefois. J'espère que tu comprendras, c'est un sujet, passionnant, mais "de niche", si j'ose dire :rire: Je m'en occupe dès que j'ai un moment et je te fais suivre :)

@Tuna On a eu le même modèle de grand-mère :rire:
Pour les rencontres, pareil, j'ai été habituée à ce qu'un homme "montre son intérêt" et son sérieux en courtisant comme il faut. Les fleurs = la base :bouquet:
Ce contenu est réservé aux membres inscrit.es. Inscris-toi par ici.
 

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Désactive ton bloqueur de pub ou soutiens-nous financièrement!