Tendance : le retour du short cycliste

Ces derniers temps, j’ai souvent eu le sentiment que la Mode nous faisait un genre de caméra cachée, sortant des trucs improbables juste pour déconner. D’un autre côté, si on s’habillait toutes, tout le temps, comme Audrey Hepburn ou Jackie Kennedy, je pense que je n’aurais pas ce métier et que d’une façon générale on […]

Tendance : le retour du short cycliste

Ces derniers temps, j’ai souvent eu le sentiment que la Mode nous faisait un genre de caméra cachée, sortant des trucs improbables juste pour déconner. D’un autre côté, si on s’habillait toutes, tout le temps, comme Audrey Hepburn ou Jackie Kennedy, je pense que je n’aurais pas ce métier et que d’une façon générale on se ferait un peu chier. Voilà donc pour le printemps été 2010 la confirmation d’une tendance qui dormait depuis une quinzaine d’années : le cycliste, alias le short qui arrive à être moche même sur les mannequins.

De g. à d. défilés PE2010 Unique, Vivienne Westwood Red Label, Prada, Sonia Rykiel, Vivienne Westwood Reb Label.

Le cycliste met en « valeur » les genoux, forcit les cuisses, coupe la silhouette et trahie le moindre excès de graisse aux hanches. Par contre, chose assez rare pour être appréciée : il ira plus aux filles un peu charnues qu’aux maigres qui n’ont pas assez de fesses et ont les genoux très secs. En clair il vaudra mieux peser 58 que 48kg, pourvu qu’ils ne soient pas trop mal placés.

De g. à d. défilés PE2010 Marc by Marc Jacobs, Louis Vuitton, Jean Paul Gaultier, Nanette Lepore et Sonia Rykiel

Sur les podiums on a vu des cyclistes unis, matelassés ou encore à fleurs, portés en short, sous un haut long ou une veste, ou bien encore sous une jupe/robe. En clair, on a tout vu, tout et n’importe quoi.

>> Sur la page suivante, découvre ce qui t’attendra en magasin cette saison et crois moi, ça vaut le coup de cliquer !

Le cycliste en dentelle

Voici le must-have, celui qui semble mettre tout le monde d’accord, j’ai nommé le cycliste en dentelle. Alternative possible avec un cycliste noir basique ou noir destroy (troué).

Le cycliste à motifs

Plus trendy encore, les motifs les plus laids que la nature ait portés s’invitent également à la fête. Alternative possible avec un cycliste uni de couleur flashy, par exemple fluo ou métallisé.

Le combycliste

Forcement avec des combinaisons encore omniprésentes cet été, la version cycliste s’impose d’elle même. Alternative possible avec la robe tube.

Conclusion, le cycliste fera bel et bien parti du paysage mode en 2010, avec quelques percées dentelles pour commencer puis à terme (d’ici un an peut-être) une démarginalisation partielle. Évidemment, il ne remplacera pas le jean, pas même le short de ville mais il pourrait redevenir une tenue de sport ou un basique homewear.

Ma conviction intime est que c’est la crise, que la planète meurt et que le cancer nous tuera tous. Maintenant que ça c’est dit on a deux solutions : attendre la mort en philosophant le regard tourné vers l’horizon et les doigts plongés dans la fourrure rassurante d’un chien fidèle – ou – se marrer et pourquoi pas porter des cyclistes cet été. Doté d’un terrain légèrement bipolaire, j’opte pour une formule non citée (faire porter un cycliste à mon chien et plonger un doigt dans ma fourrure infidèle) et je vous souhaite une bonne année.

Le it-freak de 2010 est donc trouvé. La réhabilitation du cycliste sera LE débat de la saison, celui qui animera les conversations des plages aux terrasses de café mais pour commencer, parlons-en ici. Quel est ton avis sur le cycliste ? En as-tu déjà porté ? Pourrais-tu t’y remettre ? Plutôt noir, motifs ou dentelle ? Et avant d’hurler ton dégout fais donc un tour sur l’article Comment porter le cycliste !

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Tu peux désormais nous soutenir financièrement en nous donnant des sous !
Big up
Viens apporter ta pierre aux 32 commentaires !

Voici le dernier commentaire en date :

  • Cilou11
    Cilou11, Le 11 janvier 2010 à 17h24

    mon dieu, je n'ai porté que ça durant mes été 1989 à1992....
    je pourrais pas là...

Lire l'intégralité des 32 commentaires

(attention, tu dois être connectée pour participer — tu peux nous rejoindre ici !)