Le Téléthon 2012 arrive : n’hésitez pas à participer !

Le Téléthon arrive dans quelques jours, le 7 et 8 décembre 2012. Voici le témoignage de Basanater, qui y participe chaque année : n'hésitez pas à tenter le bénévolat !

Le Téléthon 2012 arrive : n’hésitez pas à participer !

Le Téléthon en couche-culotte

Aussi loin que puisse remonter ma mémoire, je ne me souviens pas d’une seule année de ma vie sans Téléthon. Donc quand on me demande comment j’en suis venue à être impliquée dans le Téléthon, la seule phrase qui me vienne à l’esprit, c’est : « Je suis tombée dedans quand j’étais petite ».

Ma mère a été employée à l’Association Française contre les Myopathies (AFM) quand je portais encore des couches-culottes, et qui dit AFM dit Téléthon. D’ailleurs, j’ai récemment retrouvé une photo de moi, du haut de mes deux ans, jouant avec un ballon publicitaire à l’effigie du Téléthon. Quand j’ai été assez grande j’ai suivi ma maman sur les manifestations et c’était avec grand plaisir et une certaine fierté que j’allais aider les bénévoles au centre d’appel du Téléthon (le lieu où les dons sont recueillis par téléphone).

« Téléthon bonsoir, merci de votre appel ! »

Pour mon tout premier « Allô », j’étais tellement excitée et stressée à la fois que j’ai cru que mon cœur allait sortir de ma poitrine. Mais, aussi étonnant que cela puisse paraître, aucune des personnes à l’autre bout du fil ne m’a mangée et j’ai même tellement aimé ça que je l’ai fait durer plusieurs heures. J’en avais récolté des dons !

Une fois le centre d’appel mis en place, les gens arrivent peu à peu, prennent un poste pour les deux ou quatre heures (toute la nuit pour les plus vaillants) à venir et attendent patiemment leur premier appel. Au début il ne se passe rien… On attend, on se gratte la tête, on renifle, on gribouille. Le téléphone du voisin sonne (pourquoi pas moi d’abord ?) mais c’est un faux numéro (il faudra d’ailleurs que l’on m’explique un jour ce qu’il peut bien arriver à ceux qui confondent un numéro à 4 chiffres tel que le 3637 avec un numéro à dix chiffres…). Et puis arrive 19h, le JT mentionne le Téléthon et le centre d’appel devient comme par magie un grand concert de « tibilibilip » et de « Téléthon bonsoir, merci de votre appel ! » agrémentés des nombreux sourires qui vont avec.

Les heures filent et on remplit enveloppe après enveloppe avec les coordonnées de la personne et le montant de sa promesse de don. La somme des promesses accumulées est reportée toutes les heures sur un tableau à la vue de tous et notre joie augmente à mesure que le compteur s’élève.

La « soirée Téléthon »… et tout le reste

Mais le centre d’appel ne représente qu’une petite partie de la grande aventure qu’est le Téléthon. Durant toute l’année, des milliers de Français de France métropolitaine et d’Outremer se réunissent et organisent bénévolement des manifestations au profit du Téléthon. Le processus est souvent long, parfois fatiguant, mais on y gagne tellement !

Du temps où je ne faisais qu’assister ma mère, on me plaçait de temps en temps sur un stand où je renseignais les gens, je servais à boire et à manger ou je vendais des produits de la boutique Téléthon. Mais depuis que je suis devenue officiellement bénévole pour le Téléthon, je me rends compte de l’ampleur du travail et de l’organisation nécessaires pour le bon déroulement des manifestations. Les différentes coordinations Téléthon doivent s’assurer que chaque évènement a bien rempli et signé son contrat et que toutes les règles ont été respectées.

Bien que je ne sois encore qu’une petite nouvelle (officiellement) dans la famille du Téléthon, je peux déjà dire qu’être bénévole est un travail constant et nécessite une motivation sans faille. Mais soyez rassurées, il n’y a rien d’insurmontable ! Que vous soyez étudiante ou que vous ayez un travail (ou les deux), le bénévolat ne demande que quelques heures par semaine. Et quand on voit tout ce qu’on y gagne… On se rend très vite compte que cela vaut le coup.

Le Téléthon : donner et recevoir

Parce qu’être bénévole pour le Téléthon c’est donner beaucoup de soi-même mais c’est aussi recevoir énormément en retour.

Des rencontres : avec des personnes atteintes de myophaties et leurs familles qui ont souvent tellement à raconter que vous passeriez des heures en leur présence sans même vous rendre compte du temps qui passe ; avec des organisateurs motivés qui, pour certains, sont fidèles au Téléthon depuis son commencement il y a 26 ans ; et avec des bénévoles au grand cœur et avec de belles ambitions.

Des expériences : en participant au Téléthon j’ai assisté (dans le public) à une émission de télé pour la première fois de ma vie ; j’ai assisté à un live à la radio (et j’aurais pu faire partie de ce live si j’avais un peu plus confiance en moi) ; j’ai rencontré de grands chercheurs en génétique, des présentateurs télé et radio, des journalistes, et j’en passe. De plus, en tant qu’étudiante bientôt sur le marché du travail, mon bénévolat au sein de l’AFM Téléthon me permet d’améliorer mes compétences professionnelles et de commencer d’ores et déjà à me constituer un carnet d’adresses.

Des émotions : des rires, des larmes de joie, de la fierté, de l’espoir… Et puis quand je vois tous ces gens souriants lors de leur manifestation alors qu’il fait 0°C dehors, je me dis que la race humaine n’est pas une cause perdue et qu’on trouve encore beaucoup de gens solidaires et bons.

Alors, pourquoi pas toi ?

Bref,  je pourrais encore vous écrire des centaines de lignes, mais vous n’auriez plus le bonheur d’être agréablement surprises !

Le Téléthon, ce n’est jamais que 32h dans l’année, les 7 et le 8 décembre, 32h qui apportent l’espoir aux familles et aux personnes atteintes de maladies graves, parfois incurables, alors si le cœur vous en dit, défaites-vous de vos couettes, de vos canapés, de vos chaises de bureau et de vos diverses « obligations », et venez nous rejoindre et nous tenir chaud en ces deux jours hivernaux ! Venez participer à nos défis : rire, chanter, danser, savourer avec nous et surtout partager cette belle aventure (et manger des sandwichs, aussi).

Si devenir bénévole pour le Téléthon vous intéresse (même pour cette année) n’hésitez pas à décrocher votre téléphone et appeler la coordination Téléthon de votre région ! Histoire de rendre la chose plus ludique, vous pouvez aussi lancer un défi rigolo pour le Téléthon (ou Défithon) : pour un montant de votre choix, promettez de vous teindre les cheveux, de vous laisser pousser la moustache, de faire votre footing matinal en pyjama et j’en passe !

Odélice, une madmoiZelle, organise un bal folk à Tourcoing le samedi 8 décembre pour le Téléthon. Lectrices du Nord, n’hésitez pas à y faire un tour !

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Tu peux désormais nous soutenir financièrement en nous donnant des sous !
Big up
Viens apporter ta pierre aux 13 commentaires !

Voici le dernier commentaire en date :

  • Rosalie B.
    Rosalie B., Le 10 décembre 2012 à 16h01

    Contente de lire que toi aussi tu as passé un bon moment et surtout que tu le referais volontiers!

    Pour ma part j'ai passé mon vendredi et mon samedi à courir d'une manifestation à une autre! Que de gens motivés et courageux puisqu'ils ont du rester des heures dans le froid et parfois sous la pluie et la neige! Alors oui depuis l'année où nous avions 100 millions d'euros au compteur les promesses de dons diminuent mais la motivation et la solidarité perdure et je pense que c'est ça l'essentiel!

    Avec un peu de chance l'année prochaine la crise sera moins dure pour la France et les intempéries moins handicapantes le week-end du Téléthon! Il faut garder espoir et ne surtout pas baisser les bras! 81 millions c'est déjà beaucoup et ça permettra encore beaucoup de progrès pour l'année à venir!

    Merci à vous tous et toutes qui avez participez au Téléthon et souvenez vous qu'il n'y a pas de trop petits dons ou trop peu de temps donné! Chaque don et chaque minute donnée compte!

Lire l'intégralité des 13 commentaires

(attention, tu dois être connectée pour participer — tu peux nous rejoindre ici !)