J’ai couru mon premier semi-marathon – Appel à témoin

Par  |  | 2 Commentaires

Tu as couru ton premier semi-marathon au cours de l'année passée ? Viens témoigner pour encourager d'autres personnes à faire de même !

J’ai couru mon premier semi-marathon – Appel à témoin

Cet article a été rédigé dans le cadre d’un partenariat avec Fitbit Semi de Paris.
Conformément à notre Manifeste, on y a écrit ce qu’on voulait.

La course, ça peut sembler inaccessible quand on n’en a jamais fait.

L’impression d’étouffer au bout de 100 mètres, les cuisses en feu… Pas toujours facile de se lancer lorsque c’est ce qu’on attend de sa première séance !

Pourtant, se mettre à la course, c’est loin d’être aussi atroce que ce que l’on peut imaginer. Et je suis certaine que vous êtes nombreuses parmi les lectrices à savoir ça, parce que vous en avez fait l’expérience ! 

Le Fitbit Semi de Paris : l’occasion pour se lancer !

Le 4 mars se tiendra une course. L’organisateur souhaite encourager les femmes à faire leur premier semi-marathon et les accompagner pour prouver que c’est possible !

D’ailleurs il existe quantité de documents à ce propos sur leur site Internet : des programmes d’entraînement en 8 ou en 12 semaines, les 10 commandements pour réussir ton premier semi, un guide pratique

Tout ça est dédié à celles qui se lancent pour la première fois. Et pour leur prouver que c’est possible, je souhaiterais entendre la voix de celles qui ont franchi cette étape récemment ! 

Appel à témoignage

Alors si tu as fait le Fitbit Semi de Paris ou couru un semi-marathon pour la première fois au cours des 12 derniers mois, tu m’intéresses ! Envoie-moi ton témoignage à l’adresse jaifaitca[at]madmoizelle.com, avec en objet « Fitbit Semi-marathon ».

Tu pourras m’y expliquer quand tu t’es mise à la course, qu’est-ce qui t’a poussée à le faire, tes premières séances d’entraînement et tes premières courses (si tu as commencé par un 5 ou un 10 km par exemple), avant d’attaquer le coeur du sujet : ton premier semi !

Pourquoi avoir décidé de te lancer dans cette course de 21,1km ? Comment t’y es-tu préparée ? Et le jour du semi-marathon, quelles étaient tes appréhensions, étaient-elles justifiées après coup, étais-tu confiante ?

Comment tu t’es sentie avant et après la course, quel a été ton résultat et as-tu atteint ton objectif ?

Je t’attends sur la ligne d’arrivée !

À lire aussi : Cinq trucs à savoir avant de se mettre au sport

7 surprises culinaires personnalisées par la rédac
18.90€ + 4€ de livraison

Esther

Esther est tombée dans la marmite de madmoiZelle quand elle était petite. Elle n’a pas grandi, mais elle a depuis développé de fortes convictions féministes. Padawan en relations internationales, son passe-temps favori consiste à scruter l'actualité, une tasse de thé rooibos à la main.

Tous ses articles

Voici le dernier commentaire
  • Naurore
    Naurore, Le 30 août 2017 à 22h25

    J'ai fait mon premier semi y a 3 ans donc je ne suis pas concernée par l'appel à témoignages mais justement, en tant que coureuse et triathlète, je trouve ça super cool des articles sur le sport :puppyeyes:.

    Lors de mes études, j'ai fait l'un de mes mémoires sur les facteurs influençant la pratique sportive chez les adolescents et j'ai découvert qu'en plus des facteurs qui concernaient à la fois les filles et les garçons, il y avait des facteurs impactant uniquement les filles. Notamment le fait que notre société (parents, enseignants, publicités, programmes sportifs à la télé, entraîneurs sportifs, etc.) fait croire, volontairent ou involontairement, que les filles sont nulles, que les filles ne devraient pas aimer le sport.

    Les parents vont inscrire les garçons à une activité sportive mais les filles à une activité non sportive ou alors, au mieux, une activité sportive déjà catégorisée comme "féminine", leur mettant ainsi des oeillères sur tous les sports qui existent. Les profs d'EPS et les entraîneurs sportifs vont encourager les garçons à s'améliorer, leur donner des conseils et même sympathiser avec eux et vont davantage ignorer les filles. Les chaînes de télé vont diffuser les compétitions masculines mais pas les féminines et quand elles le feront enfin, ce sera sur des chaînes ayant peu d'audience, à des horaires à la noix et avec des commentaires désobligeants. Ainsi de suite.

    Du coup, c'est hyper important qu'on valorise la pratique sportive en s'adressant spécifiquement au public féminin, c'est hyper important de donner aux filles et aux femmes des exemples de filles et femmes qui pratiquent des sports variés pour leur montrer que oui, elles en sont tout à fait capables et qu'en plus c'est super amusant. :v:

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Désactive ton bloqueur de pub ou soutiens-nous financièrement!