Quand un mec dénonce sa collègue parce qu’elle a ses règles et qu’il est mal à l’aise

Par  |  | 48 Commentaires

Avoir ses règles au travail en 2017, c'est toujours pas évident. C'est le cas de cette meuf américaine qui a carrément été dénoncée aux ressources humaines...

Quand un mec dénonce sa collègue parce qu’elle a ses règles et qu’il est mal à l’aise

Imagine, tu bosses tranquille et un mec va te dénoncer aux ressources humaines pour dire que t’as tes règles et que tu devrais rentrer chez toi parce que… ça le met mal à l’aise.

Eh ben pas besoin de l’imaginer pour cette meuf, puisque ça lui est vraiment arrivé !

La femme dénoncée aux ressources humaines parce qu’elle avait ses règles

American News explique que cette personne souffrait de crampes de règles, notre tite vie quoi. Et elle a eu le malheur de mettre une bouteille d’eau chaude sur son ventre pour soulager la douleur.

Son collègue est venu lui parler, a vu la bouteille avant de réaliser la raison pour laquelle la dame avait mal. Très gêné, il est parti.

Quelques minutes plus tard, petit message des ressources humaines pour demander à la meuf ce qui se passait, s’il fallait qu’elle rentre chez elle, tout ça tout ça.

Elle explique que ça va très bien, qu’elle a juste des douleurs menstruelles mais bon, comme d’hab. Là, deux possibilités, qu’est-ce que vous pensez que les RH ont fait ?

  • Dire au mec « Euh Jean-Mi mdr occupe-toi de ton cul »
  • Dire à la femme que c’est chaud, qu’elle devrait rentrer chez elle et que c’est pas professionnel de laisser deviner qu’elle a des crampes menstruelles

EH OUI ILS ONT OPTÉ POUR LA SECONDE POSSIBILITÉ.

Le foutage de gueule continue

C’est à ce moment que ça devient drôle. La dame, furieuse (à juste titre), explique qu’en plus, tout le monde a de quoi soulager ses maux de dos dans son bureau.

Et personne ne s’en émeut !

Mais le truc qui m’a fait hurler, c’est que le mec choqué par le menstrues gate avait, lui, déjà participé une réunion en étant… allongé par terre à cause de son mal de dos.

Tout en demi-mesure

Sauf qu’à ses yeux et à ceux de la hiérarchie, c’est toujours plus professionnel que d’avoir une bouteille d’eau chaude sur le ventre.

Scoop : souvent, les femmes ont leurs règles, et c’est la vie

Je peux pas m’empêcher de me demander si ils avaient déjà travaillé avec des femmes de manière générale. Ou juste connu des femmes. 

J’ai un peu de la peine pour cette meuf qui demandait rien à personne et qui passait sûrement une journée assez pourrie comme ça.

Et je ne suis pas la seule puisque des tas de gens sur Twitter ont manifesté leur soutien !

Les gens ont leurs règles parfois, mec. Imaginez quelqu’un d’assez immature pour aller se plaindre aux ressources humaines parce que quelqu’un a ses règles.

Putain de merde ! Okay les ressources humaines, je veux bien prendre 5 jours par mois de congés payés pour avoir mes règles tranquille chez moi.

C’est ma réaction préférée je crois. Même si malheureusement, quelque que soit la réaction de l’intéressée, il semble qu’il y ait toujours un problème.

Comme c’est le cas pour cette personne qui a pris des jours pendant ses règles en raison de la douleur trop forte.

On m’a remonté les bretelles quand j’ai pris un jour pour mes règles trois mois de suite. J’avais des problèmes à cause d’une tumeur et de saignements très abondants.

Incroyable qu’en 2017 les règles puissent encore être incomprises à ce point. Mais eh, au moins j’aurais bien ri à imaginer ce mec allongé par terre en salle de réunion…

À lire aussi : Parlons peu, Parlons cul s’attaque aux tabous sur les règles avec Sophie Riche

8 surprises choisies par la rédac
18.90€ + 4€ de livraison

Margaux Palace

Prêtresse de la cuisine : comme dans les cités d’or mais avec du fromage. Ses cheveux sentent le chocolat et ses doigts l’échalote, mais elle mélange pas les deux ça va on est pas des bêtes.


Tous ses articles

Commentaires
  • Allitché
    Allitché, Le 21 juillet 2017 à 14h12

    @0h-dear je pense qu'aussi beaucoup de partenaires ne sont pas fondamentalement contre, juste un peu... ignorant.e.s? :hesite: j'ai l'impression que si on parle naturellement des règles, ça peut forger aussi dans l'idée de l'autre que c'est comme ça, que ça arrive et qu'il y a une sorte d'habitude pour l'autre aussi.
    En fait ce qui est aussi plus subtil, c'est de faire comprendre que les raccourcis style "règles douloureuses et empêchent de faire des trucs" sont vraiment à moduler en fonction des personnes... et même des cycles. C'est le genre de trucs qu'il me sortait au début et j'étais là: "mais pas du tout, ça empêche pas de faire des trucs!" juste par opposition. Je pense qu'avec le temps, il comprend que c'est genre différent à chaque fois la gestion du SPM + des règles... par contre, oui je râle beaucoup sur la douleur pendant cette période et j'avoue qu'entendre des "ooooh j'aime pas te voir souffrir", c'est tout con et simple mais ça fait du bien de se sentir soutenue! (ça devrait limite être normal comme réaction :drama:)

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Désactive ton bloqueur de pub ou soutiens-nous financièrement!