Ode à ces femmes inspirantes qui se montrent telles qu’elles sont sur Instagram

Par  |  | 23 Commentaires

Instagram est une vitrine permanente de clichés bien sous tous rapports, ce qui peut parfois causer des complexes. Heureusement certaines photos montrent la réalité, et ça fait du bien.

Ode à ces femmes inspirantes qui se montrent telles qu’elles sont sur Instagram

J’ai pris l’habitude récente (et saine à mes yeux) de m’éloigner des réseaux sociaux, notamment d’Instagram. Et si je devais mettre quelque chose en cause, ce n’est en aucun cas la plateforme elle-même, mais bien l’usage que j’en fais.

Allégorie de moi sur les réseaux sociaux.

Quand les réseaux sociaux te rendent malade

J’ai un rapport d’amour/haine aux réseaux sociaux, je ne saurais pas trop comment le décrire.

Mais j’ai remarqué que dans la majorité des cas, après avoir passé du temps à scroller frénétiquement, je me sentais mal en voyant tous ces clichés qui reflètent à mes yeux une certaine perfection.

À lire aussi : Une ado star d’Instagram dévoile l’envers du décor et quitte les réseaux sociaux

Omniprésente perfection des corps qui s’exhibent fièrement, notamment sous le hashtag fitgirl (fit en anglais signifie à la fois « en forme » et « en bonne santé »)…

Plutôt que de me motiver à me mettre au sport pour me défouler, ces milliers de photos me rappellent juste à quel point je ne suis pas autant musclée que ces filles sur Instagram.

Les selfies avant/après à 5 minutes d’intervalle

Ce titre t’a perdu•e ? Pourtant c’est quelque chose que tu as peut-être vu passer sur Facebook, Instagram ou Twitter.

Il s’agit de photos avant/après qui montrent l’importance de l’angle de la prise de vue, mais aussi de la posture dans laquelle on se tient, dans le rendu final d’un cliché posté sur les réseaux sociaux.

Le site Internet Health’s a sorti un article le 31 janvier, et montre beaucoup de clichés avant/après pris à 5 minutes d’intervalle, comme celui-ci.

Your fat rolls are beautiful🙌 ⬆️I made a video about them (link in my bio)⬆️ And the reason we have been lead to believe they aren't is because we don't see them in the media unless someone's being shamed for weight gain or ridiculed for their body. This is NOT the truth and not OK. Having rolls of skin / fat that are soft / squidgy or big / small does not define your beauty. I wanted to show you how my body looks when I'm relaxed and when I'm posing right next to each other so you can see how easy it is to manipulate how a body looks. (I filmed myself doing this for you on my YouTube) As a model in the industry 13years I've seen nearly all the pics chosen of me for lingerie & swimwear shoots are the ones where my stomach looks flattest. Which for a long time lead me to believe that's how I should look. Because even if I did happen to have a few shots where I'm in a position you can see back fat or rolls someone had decided it's more "beautiful" "aspirational" or will inspire more customers to buy the product if those so called "flaws" don't exist. But things are changing I remember the first time I saw curvier models in editorials with their rolls and back fat and I remember the first time I shot with @aerie and they wanted me to not pose but be real and just myself. Then when I saw my first campaign with them and I could see my unretouched body – pics with rolls / back fat I'm not gonna lie I was shocked. That quickly turned into joy because they made me feel good enough and knew that those "flaws" didn't mean I wasn't beautiful in fact showing that their models didn't have to be "flawless" was incredibly empowering. So thank you #AerieReal and everyone who created the movement it's not just game changing but life changing ILY😘 And that's why when I started my insta about 3years ago I created the #everyBODYisbeautiful bc we are more than the sum of our perfections we are all beautiful equal souls living in imperfectly perfect bodies.

A post shared by i s k r a (@iskra) on

Ce que dit en substance Iskra Lawrence, mannequin britannique de 26 ans, c’est que :

« Avoir des bourrelets […] ne définit en aucun cas ta beauté.

Je voulais vous montrer à quoi ressemble mon corps quand je suis détendue et quand je pose, le tout juxtaposé pour que vous puissiez vous rendre compte à quel point il est facile de manipuler l’apparence de son corps. »

C’est comme si j’avais besoin d’entendre ces mots. Et comme le monde est bien fait, Mélissa aborde cette thématique dans son article sur le mouvement du body positive.

Le body positive, c’est un mouvement qui encourage les femmes à s’aimer telles qu’elles sont.

Et je repense à la moi de 18 ans en vacances, complexée par ma pâleur et mes 55 kg du haut desquels je m’entends encore dire que je me trouvais « trop grosse » dans mon bikini (ben voyons)…

Sarah Puhto et la normalisation du gras

Sarah Puhto est une bloggueuse finlandaise de 20 ans, qui poste des avant/après d’elle notamment sur son compte Instagram.

La différence majeure de ses clichés c’est qu’ils sont souvent couplés à une légende qui rappelle l’importance de la prise de vue et de la posture que l’on adopte.

Standing up flexing vs sitting down relaxed 😁🌿 I've worked out for a year and a half now, yes I still have body fat and I will always have some sort of amount of body fat. That to me is completely okay and I see nothing wrong with it because I'm comfortable with how I look in both of these pictures! I'm so happy with the way I'm eating and working out now and I don't want to change that to lose a bit of fat. A year ago I would've hated the photo on the right and done hours of cardio and starvation diets thinking that's the way to get rid of fat and that the fat would be non existent after a year of working out. I'm not trying to shame anyone when I say this, but I thought this because I didn't see any fitness people ever show their fat while sitting down. Yes I've seen posts about being bloated and pinching a tiny amount of fat on their bodies but I couldn't relate to that and it used to make me feel ashamed for still having so much fat on my body compared to theirs. So I wanted to post this comparison of how I look flexed and standing vs sitting down and relaxed to show that I still have fat on my body and it's completely normal to have fat, especially on your tummy area!! Also we need to stop comparing our bodies to people we see in media or real life- yes they are beautiful but you are just as beautiful as them, even if it's in a different way. Your uniqueness makes you, you, so don't try and change that. Who wants to live in a world where everyone looks the same? Just love yourself for who you are and next time you feel insecure sitting down when in a bikini, DON'T because you look fabulous!!! I hope you all have an amazing Sunday 🌴☀️

A post shared by Sara Puhto (@saggysara) on

Elle explique que ces deux photos prises à quelques secondes d’intervalle montrent que ce que l’on voit sur Instagram par exemple, est le fruit d’une réflexion.

On ne te montrera pas les clichés ratés ou peu flatteurs, les longues minutes à se prendre la tête pour savoir si c’est le filtre Valencia ou Amaro qui me donne l’air plus musclé•e ?

Sarah Puhto accompagne sa photo de cette réflexion sur le sujet :

« J’ai voulu poser cette comparaison qui montre la différence entre le moment ou je pose et que je « contracte » mes muscles comparé à la photo où je suis assise et où je suis complètement relâchée pour montrer que j’ai toujours du gras sur mon corps et c’est complètement normal d’avoir du gras, plus spécialement sur le ventre !!

On devrait arrêter de comparer nos corps à des gens que l’on voit dans les médias ou dans la vraie vie. »

Il est normal d’avoir un peu de gras sur son corps, et le fait de communiquer là dessus doit en apaiser plus d’un•e.

Une prise de parole d’EnjoyPhoenix qui va dans ce sens

La dernière vidéo parue sur la chaîne principale d’EnjoyPhoenix met aussi le doigt sur ce vague mal-être qu’elle a ressenti, un manque de confiance en elle global sur lequel elle a réussi à mettre des mots.

Elle y évoque notamment l’importance de l’apparence sur les réseaux sociaux, mais aussi la chirurgie esthétique en s’appuyant sur l’exemple de la famille Kardashian/Jenner.

« Moi, ce qui me dérange là-dedans, c’est que ça crée un manque de confiance en soi à toutes ces filles qui regardent une Kylie Jenner et qui se disent : « Mon dieu, c’est ça la définition de la beauté, mais moi je ne suis pas comme ça, comment je peux faire pour devenir comme ça ? »

Elle explique quelles sont ses valeurs et celles qu’elle souhaite transmettre à sa communauté :

« Mes valeurs c’est de s’accepter tel•le que l’on est, de ne pas se faire avoir par la pression des médias, mais bien évidemment on a le droit de se pomponner, de changer de style. […]

Mais moi la seule chose que je veux dire c’est que vous n’avez pas ce besoin immense de faire de la chirurgie esthétique pour vous sentir bien et vous accepter. »

Un message vraiment positif, pas tant répandu que ça sur les réseaux sociaux, et qui reflète bien un sentiment général.

Et même si je suis la première à tout faire pour me montrer sous mon jour le plus flatteur, au quotidien et d’autant plus sur les réseaux sociaux, je trouve ça génial et inspirant de voir que des femmes n’hésitent pas à montrer la réalité qui se cache derrière un cliché et prendre la parole à ce sujet.

À lire aussi : Les angoisses générées par les réseaux sociaux


Marina

Marina va t'enseigner le b.a.-ba de la cosmétique. Il t'es déjà arrivé de te coucher sans te démaquiller? Sache que si elle avait été là à ce moment précis, elle t'aurait ramené des cotons et de l'eau micellaire. Il y a des choses avec lesquelles il ne vaut mieux pas déconner en sa présence !

Tous ses articles

Voici le dernier commentaire
  • Kaus Australis
    Kaus Australis, Le 20 mai 2017 à 19h59

    J'aime bien regarder les fitgirls sur insta, j'en fais pas une obsession parce que si ya un truc qu'on apprend en faisant du sport, c'est la vitesse à laquelle un corps peut changer; deux semaines plus tôt j'avais le ventre plat parce que je sortais d'une prepa marathon, c'est fini pour les 3 mois à venir je prendrai du bide et mes cuisses grossiront. Et je m'en fous parce que ménager son corps sera toujours plus pertinent sur le long terme que de vouloir être parfaite j365.
    C'est aussi pour ça que je trouve les instas.axés là dessus malhonnêtes, personne n'est fit toute l'année voire tout le mois voire toute la semaine, on change à vitesse grand V et ces photos ne sont pas ce qu'une personne est en permanence.

    Pour une «fitgirl» qui ne se revendique pas comme telle, je conseille Marine Leleu, une des rares filles de mon âge à deux ans près qui a déjà fait plusieurs ironmen et quelques marathons. Vous pouvez faire des heures de sport par jour et être puissante et adorer ce que vous faites sans que le but recherché soit d'avoir l'air, et pour moi c'est bien plus sain que de chercher à prouver qu'on fait du sport à travers sa silhouette.

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Désactive ton bloqueur de pub ou soutiens-nous financièrement!