Eleonore Pourriat : « La colère, quand on est artiste, on en fait quelque chose »

Par  |  | 1 Commentaire

Eleonore Pourriat est la réalisatrice de « je ne suis pas un homme facile », actuellement #DispoSurNetflix. C'est l'adaptation de son court métrage « Majorité Opprimée », qui a connu un buzz planétaire.

Abonne-toi à Sois gentille, dis merci, fais un bisou !

Sur YouTube • Sur iTunes • Sur SoundCloud • Sur FeedPress

Le pire conseil qu’on ait donné à Eléonore Pourriat ?

« Sois gentille, pour moi c’est le pire »

Elle était donc une invitée de choix pour ce podcast. Eléonore Pourriat est la scénariste et la réalisatrice derrière Majorité Opprimée, un court métrage de dix minutes qui a fait le tour du monde.

La version française frise les 2 millions de vues, mais la version sous-titrée en anglais dépasse les 13 millions.

Dans ce court-métrage, Eléonore Pourriat imagine un monde renversé. Les femmes y occupent une position dominante, et les hommes, une position dominée. C’est cela, le sexisme, un rapport de domination à l’échelle d’une société.

Certaines de ses manifestations sont insidieuses, si légères qu’elles en seraient presque futiles. Mais combinées, elles forment un piège duquel on ne s’émancipe vraiment qu’au prix de nombreux efforts, et parfois de sacrifices.

Ce piège, c’est le sexisme ordinaire. Les efforts coordonnés pour le détruire ont le nom du féminisme.

Je ne suis pas un homme facile, #DispoSurNetflix !

Le succès de Majorité Opprimée a retenu l’attention de Netflix France. La plateforme de streaming propose alors à Eléonore Pourriat d’adapter son court-métrage en un long métrage : Je ne suis pas un homme facile devient le premier film français produit par Netflix.

J’ai vu et adoré ce film, pour sa justesse. Je travaille sur le féminisme depuis plus de 5 ans, et je n’avais jamais trouvé de représentation si juste du sexisme ordinaire, sous toutes ses expressions, des plus violentes aux plus subtiles, sans oublier les plus insidieuses.

Tout est juste, et rien n’est un hasard : c’est de cela dont je voulais parler avec Eléonore Pourriat. Comment construit-on un monde renversé aussi authentique, sans tomber dans la caricature, l’exagération ?

Comment arrive-t-elle à construire un tel travail de représentation et de pédagogie, sans sombrer dans la colère ? Elle me répond :

« La colère, quand on est artiste, on en fait quelque chose ».

Eléonore Pourriat en a fait un film, que je recommande sans relâche à toutes les personnes que je croise depuis que je l’ai vu.

Retrouve tous les épisodes de Sois gentille, dis merci, fais un bisou !

Abonne-toi à Sois gentille, dis merci, fais un bisou !

Sur YouTube • Sur iTunes • Sur SoundCloud • Sur FeedPress

Réécoute ce podcast audio et emmène-le partout

Tous nos podcasts audio sont disponibles :

Sur iTunes

Sur podcloud.com

Sur Soundcloud

Via ce flux RSS

Clemence Bodoc

Clémence Bodoc a été jeune cadre dynamique dans une autre vie, avant de rejoindre la Team madmoiZelle. Elle s’intéresse à l’actualité et à l’écologie, aime la politique et les débats de société. Grande fan de sport (mais surtout à la télévision), et de cinéma (mais seulement en VO), son nom de scout est dinde gloussante azurée. Elle ne mord pas mais elle rit très fort.

Tous ses articles

Commentaires
  • Pipa17
    Pipa17, Le 10 mai 2018 à 11h50

    Il était génial, ce podcast. J’ai écouté tous les « sois gentille, dis merci, fais un bisou » et je les trouve tous aussi excellents les uns que les autres.
    Merci !