Les pères qui menacent le petit ami de leur fille, ce reliquat sexiste bien tenace

Le cliché du père qui accueille le petit ami de sa fille avec une arme à la main, « pour déconner », n'est toujours pas passé de mode. Et honnêtement, c'est navrant.

Les pères qui menacent le petit ami de leur fille, ce reliquat sexiste bien tenace

Vous connaissez probablement ce cliché : une adolescente ramène pour la première fois son petit ami à la maison, et son père accueille le jeune homme, méfiant, une arme à la main (« par hasard » bien sûr).

Cette scène est dans des séries, dans des films, c’est la panique du daron tournée en dérision dans le court-métrage Riley’s First Date qui complète Vice-Versa de Pixar… moi, l’exemple qui me vient immédiatement en tête, c’est Twilight :

Bonne ambiance papa.

J’ai tendance à rouler des yeux très fort quand je vois ce cliché reproduit dans la pop-culture car je le trouve vraiment éculé et obsolète.

Alors imaginez mon état quand il réapparaît… dans la vraie vie !

La photo virale d’un père armé aux côtés du petit ami de sa fille

Nous sommes en 2018, ne quittez pas.

Ce 21 avril, en pleine saison des prom nights, les fameux bals de promo dans les lycées américains, Jay Feely, père de famille et journaliste sportif, a posté ce tweet qui a fait beaucoup réagir :

Je souhaite un excellent bal de promo à ma superbe fille et à son cavalier #MauvaisGarçons

Le père au milieu du couple, enlaçant sa fille, tournant quasiment le dos à l’adolescent, le hashtag, et bien sûr le détail qui (peut littéralement) tue(r) : l’arme à feu dans la main droite.

Le message est clair, vous ne trouvez pas ? Je suis armé. Cette fille est la mienne. Tu es un « mauvais garçon » avec elle, je n’hésiterai pas à tirer.

Oh là là. Mais en quel siècle sommes-nous, bordel ?

Pourquoi je déteste le cliché du père VS le petit ami de sa fille

Si ce cliché me donne très envie de l’enfermer dans un carton et de le laisser prendre la poussière au grenier, ce n’est pas sans raison.

Que nous dit cette idée reçue du « père qui sur-protège sa fille face à son petit ami » ?

  • Que le père continue à « posséder » sa fille, lui refusant son autonomie
  • Que la fille n’est pas capable de choisir un compagnon digne de ce nom, et a besoin qu’on la « protège » de ses mauvaises décisions
  • Qu’il est légitime d’utiliser la violence physique contre un adolescent
  • Qu’il est légitime d’utiliser une ARME À FEU contre un adolescent

Laissez-moi vous dire que je suis sortie avec des beaux zozos quand j’étais au lycée, et que JAMAIS mon père n’a joué la carte du « tu touches à ma fille j’te déboîte ».

Pourquoi ? Parce que mon père n’a pas l’intelligence émotionnelle d’une chauve-souris enragée, qu’il respecte mes décisions et qu’il n’est pas CON.

Je suis sortie avec des abrutis, j’ai douillé, mon daron m’a tapoté le dos et fait une tarte aux pommes, j’ai appris de mes erreurs de façon saine, au lieu d’être surprotégée par un Rambo armé face à Alex, mon crush du cours d’allemand (48kg tout mouillé).

Et ça m’a appris que mon père me faisait confiance, me soutenait et préférait me laisser me croûter de temps en temps que m’obliger à vivre ma vie avec des petites roues.

Comment ne pas être un père sexiste ?

Sur madmoiZelle, plusieurs articles évoquent les rapports père-fille sous l’angle du sexisme.

En 2018, le cliché du père méfiant passe difficilement

Histoire de conclure sur une note positive, sachez que les réactions au tweet de Jay Feely ont été diverses et sont loin de soutenir à l’unanimité sa « blague ».

Contexte américain oblige, de nombreuses personnes ont dénoncé le fait que cette photo ne montre pas un rapport responsable au port d’armes.

C’est un sujet d’actualité, très sensible, porté entre autres par la mobilisation #NeverAgain et la #MarchForOurLives menées par les survivant·es d’une tuerie dans un lycée, dont la désormais célèbre Emma Gonzalez.

Le sexisme de ce cliché est également pointé du doigt. Dans le commentaire ci-dessous par exemple, qui a lui-même généré de nombreuses réactions :

« C’est bien de savoir que si ta fille fait preuve de la moindre autonomie, tu tireras sur son petit ami. »

Si vous lisez l’anglais, je vous conseille l’article de Teen Vogue à ce propos, This Viral Prom Photo Proves the « Dad With a Shotgun » Trope Needs to End (Cette photo virale prouve que le cliché du « père avec un fusil » doit disparaître).

En 2008, cette publication n’aurait pas généré autant de réactions.

En 2018, elle fait polémique.

En 2028… personne n’aura plus l’idée de poster un truc aussi réac. Chiche ?

Et si vous voulez goûter à l’expérience « bal de promo » sans le sexisme des darons, rendez-vous le 18 mai à la Bellevilloise pour la Grosse Teuf madmoiZelle Prom Night !

GROSSE TEUF PROM NIGHT ?

?Vendredi 18 mai – 23h30 – La Bellevilloise ?

PRÉVENTES À 12€ ICI ?

Rejoins-nous sur l’événement Facebook !

À lire aussi : « Dear Daddy » interpelle les pères sur les racines invisibles des violences sexistes

Galveston, en salles le 10 octobre, présenté par Kalindi !

Mymy

Mymy, entre deux bouquins qu'elle chronique parfois en vidéos, est la rédac-chef adjointe/correctrice/community manager de madmoiZelle. Elle aime rester chez elle, les chatons mignons, la raclette du dimanche et les séries télé avec des retournements de situation dedans.

Tous ses articles

Commentaires
  • -Jeanne-
    -Jeanne-, Le 5 juin 2018 à 11h52

    @Flowercream- Je peux comprendre ton point de vue mais avoir un parent protecteur et un parent menaçant ce n'est vraiment pas la même chose. En réalité, ce rôle de protection, ta mère aurait pu l'avoir, indépendamment du fait qu'elle soit une femme.

    Mes parents ont toujours veillé à ma protection et à ma sécurité (horaires précises de sortie, volonté de savoir avec qui j'étais) sans me fliquer non plus mais jamais ils n'ont eu une seule parole de menace envers les garçons que j'ai pu ramener.

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Désactive ton bloqueur de pub ou soutiens-nous financièrement!