La mannequin « grande taille »… qui refuse d’être considérée comme telle

Une mannequin lingerie australienne, qui en a marre d'être considérée comme « plus size », exprime son ras-le-bol sur Instagram.

La mannequin « grande taille »… qui refuse d’être considérée comme telle

En ce moment, les mannequins « grandes tailles » s’expriment de plus en plus pour faire valoir leurs droits et leur image, surtout sur les réseaux sociaux.

Ce mouvement permet à la mode d’évoluer, de faire comprendre aux marques que beaucoup de physiques différents peuplent notre bonne vieille planète, et, dans un monde où l’image est reine, que montrer que tous ces corps variés existent serait plutôt une bonne chose.

À lire aussi : « J’emm… vos critères de beauté », le coup de gueule inspirant d’une mannequin « plus size » [MAJ]

Mais le problème est que, parmi ces mannequins considérés comme « plus size », on trouve bien souvent des femmes au physique tout à fait dans la moyenne. Le monde de la mode a la fâcheuse tendance de considérer celles qui font plus d’un 34/36 comme des « grandes tailles »…

C’est suite à ce constat que la mannequin Stefania Ferrario, égérie de la marque de lingerie de Dita Von Teese, a décidé de pousser un coup de gueule. Elle en a assez d’être considérée comme une « plus size », et voudrait être simplement vue comme une mannequin. Sans rien ajouter derrière.

mannequin grandes tailles stefania

« Je suis une mannequin, point barre. Malheureusement, dans l’industrie du mannequinat, si vous faites plus d’une taille 36 vous êtes considérée comme un modèle « plus size ». Je suis donc toujours cataloguée ainsi. Je ne trouve pas DU TOUT que ce soit stimulant et motivant. Il y a quelques jours, Ajay Rochester [une présentatrice télé australienne] a demandé à cette industrie d’arrêter d’utiliser ce terme, car il est dangereux pour les esprit des jeunes filles qui s’identifient à ces modèles. Je suis parfaitement derrière la démarche d’Ajay. Ce serait bien qu’il y ait des mannequins de toutes les tailles, formes et origines ethniques, sans pour autant leur accoler un nom particulier. Je ne suis pas fière d’être appelée comme une « mannequin grande taille », mais je suis fière d’être appelée « mannequin », puisque c’est mon métier ! »

Deux jours après son coup de gueule, la présentatrice Ajay Rochester a donc posté sa propre version de cette prise de conscience.

mannequin grandes tailles

« Okay les filles ! Allons-y ! Je suis une femme, point barre. Nous sommes toutes des femmes, de toutes les tailles et formes. Ce n’est pas elles [les mannequins «  standards »] contre nous. Nous sommes sœurs. #AbandonnezLePlus. Allez les filles, c’est votre tour !  »

Suite à cela, de plus en plus de femmes, surtout des célébrités anglophones, s’emparent du mouvement sur le réseau social Instagram.

drop the plus

drop the plus

Le ras-le-bol de Stefania commence à faire des émules, et j’espère, personnellement, qu’il fera prendre conscience à l’industrie du mannequinat et de la mode que, même si quelques changements se sont déjà fait ressentir (avec l’apparition de plus en plus de diversités dans les modèles), il faut surtout veiller à ce qu’un changement de fond s’opère.

En stigmatisant les mannequins, on stigmatise encore une fois l’image des femmes.

À lire aussi : Les mannequins « grande taille » et leurs prothèses rembourrées créent la polémique

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Tu peux désormais nous soutenir financièrement en nous donnant des sous !
Big up
Viens apporter ta pierre aux 23 commentaires !

Voici le dernier commentaire en date :

  • Eko
    Eko, Le 30 juin 2015 à 11h34

    MAIS QUAND EST-CE QUE LES GENS VONT S'OCCUPER DE LEUR FESSES PLUTOT QUE DE NOS MENSURATIONS BO***L :bomb:

    Désolée c'est un peu violent mais ça fait du bien :rire: c'était le coup de gueule de la journée. Non franchement j'en ai marre qu'on définisse encore une norme dans les morphologies des femmes (et des hommes aussi d'ailleurs). On a tous des corps différents, et c'est pas parce qu'on correspond pas aux critères de beauté qu'on nous met sous le nez tous les jours qu'on n'est pas joli(e)s pour autant. Malheureusement beaucoup de gens sont conditionnés inconsciemment à n'aimer que ce qu'ils voient dans les magasines etc...

Lire l'intégralité des 23 commentaires

(attention, tu dois être connectée pour participer — tu peux nous rejoindre ici !)