Lupita Nyong’o et son discours poignant sur la beauté des femmes noires

Lupita Nyong'o a fait un discours très émouvant, et surtout très engagé sur l'absence de modèles à peau noire, et ses conséquences sur son estime d'elle-même.

L’actrice oscarisée de Twelve Years a Slave a ému aux larmes l’assemblée de la septième cérémonie des Femmes Noires d’Hollywood (Black Women in Hollywood).

À lire aussi : Lupita Nyong’o est le nouveau visage de Lancôme !

http://youtu.be/995GaJ7kQgY

On ne le répètera jamais assez : le problème du manque de représentation de la diversité des individus dans les médias n’est pas anecdotique. La lettre de la jeune femme, et le récit de Lupita démontrent à quel point la sur-représentation des hommes blancs, et des femmes blanches, a des conséquences réelles sur le développement de l’estime de soi.

À lire aussi : Le problème de la représentation, expliqué par Mirion Malle

Au nom de quoi un seul type d’individu devrait-il être largement représenté au détriment de tous les autres ?

C’est tout de même désespérant que les personnes noires, ou plus généralement non-blanches, doivent se contenter de quelques rôles épars, et que l’écrasante majorité des personnages dans les oeuvres de fiction soient représentés blancs, rendant l’identification et l’estime de soi plus difficiles.

Sur le même sujet :

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Tu peux désormais nous soutenir financièrement en nous donnant des sous !
Big up
Viens apporter ta pierre aux 12 commentaires !

Voici le dernier commentaire en date :

  • Cucurucu
    Cucurucu, Le 8 août 2014 à 11h19

    agapanthe7;4864496
    Parce que c'est le type le plus mis en avant dans les médias. magazines, livres, séries, films, etc.

    Les femmes noires encensées pour leur beauté sont pour la plupart métisses, ou peu typées(alec wek est moins connue que naomi campbell par exemple), les femmes asiatiques se débrident les yeux, et les seules nanas qui trouvent grâce à nos yeux occidentaux sont Gong Li(très européanisée)ou Michelle Yeoh.

    Les médias ont imposé un type, la fameuse beauté standard. Ca ne signifie pas qu'il n'y a pas d'autres beautés, mais que ces autres beautés ne comptent pas ou peu.
    Je suis d'accord avec ce problème de la sous-représentation.

    En parlant des Asiatiques européanisées, je trouve qu'il y a une ressemblance flagrante entre Shu Qi (égérie de Kenzo) et Elodie Fontan (Qu'est-ce qu'on a fait au Bon Dieu). Pas vous ?

Lire l'intégralité des 12 commentaires

(attention, tu dois être connectée pour participer — tu peux nous rejoindre ici !)