Live now
Live now
Masquer
divé+ 8
Pop culture

Divé+, l’association qui oeuvre pour plus de diversité devant et derrière la caméra

16 jan 2023
[REPORTAGE VIDÉO] L’équipe de Madmoizelle est partie à la rencontre de Divé+. Imaginée pour encourager un accès plus inclusif au milieu de l’audiovisuel, cette association organise des conférences, des ateliers et des stages permettant l’accès des jeunes à des plateaux de tournage professionnels.

* Afin de respecter l’identité de genre d’une des personnes intervenant dans l’article, cet article utilise un point médian.

Que vous soyez spectateur ou que vous essayiez de vous lancer dans le monde du cinéma et de l’audiovisuel, vous vous en êtes forcément rendu compte : l’industrie souffre d’un important manque d’inclusivité et de diversité.

En 2019, à peine 21 % des films européens ont été réalisés par des femmes, selon l’Observatoire européen de l’audiovisuel. Devant la caméra, le constat est tout aussi accablant. En étudiant 115 films sortis en 2019, le collectif 50/50 a révélé que les femmes représentaient seulement 39 % des personnages sur grand écran. Ce chiffre tombe à 6 % lorsqu’il s’agit de rôles principaux joués par des actrices racisées.

Ces données alarmantes sont l’un des symptômes d’un accès souvent difficile et inégalitaire aux métiers du cinéma et de l’audiovisuel. Face à cela, des associations agissent concrètement pour former et parrainer des jeunes jusqu’aux plateaux de tournage : c’est le cas de Divé+.

Divé+, l'asso pour plus de diversité devant et derrière la caméra

Rendre les plateaux de tournages plus accessibles et inclusifs

Encourager la diversité et l’inclusion devant et derrière la caméra, c’est l’ambition de cette association créée en 2021 par Kanamé Onoyama.

Pour cela, ce directeur de la photographie s’est entouré d’une équipe de professionnels du cinéma et de l’audiovisuel français. Divé+ repose sur trois grands outils de formation : des conférences, des ateliers techniques et pédagogiques et des stages permettant l’accès des jeunes à des plateaux de tournage professionnels.

screen-atelier-30
© Madmoizelle

Kanamé Onoyama raconte à Madmoizelle comment l’idée et la nécessité de cette initiative se sont imposées à lui :

« Lorsque j’ai travaillé à Londres sur le tournage de la série Netflix Top Boy, on m’a proposé de devenir mentor pour donner l’opportunité à quelqu’un d’apprendre. J’ai donc fait un appel à casting sur Instagram et j’ai reçu près de mille mails de candidatures. J’ai donc décidé de déployer l’initiative du mentorship ici, en France, car j’avais déjà remarqué un manque de diversité sur les équipes de tournage au cours de mes expériences. »

screen-tau-maza0
© Madmoizelle

Le mot d’ordre de Divé+ : la lutte contre les discriminations

Au cœur de la pédagogie de Divé+ se trouvent la prévention et la lutte contre toutes les formes de discrimination dont le monde de l’audiovisuel est gangrené, comme le révèlent les nombreux témoignages que Madmoizelle a recueillis auprès des jeunes et des formateurs et formatrices :

« J’ai déjà été témoin d’une agression sexuelle sur un plateau de tournage » confie Flavien Brunet, assistant.e caméra et chef.fe opérateur.ice, tandis que Tau Barut, assistant caméra explique être « souvent la seule personne noire des équipes de tournage. »

Dans ce milieu, les inégalités sont si structurelles qu’elles commencent avant même d’avoir accès à un emploi : « Je suis en troisième année de licence de cinéma et j’ai constaté qu’il y avait très peu de diversité malheureusement. On n’a pas tous accès aux écoles. » souligne Diaba, étudiante suivant la formation de Divé+.

screen-nico-10
© Madmoizelle

Pour suivre l’actu de Divé+

Pour suivre l’actualité de Divé+, participer à leurs talks et leurs ateliers, rendez-vous sur leur page Instagram.

Vous pouvez également écouter leurs précédents talks, disponibles en rediffusion sur Spotify :

À lire aussi : « J’ai peur de retourner dans un bar » : elles témoignent après avoir été droguées à leur insu

Crédit de l’image à la Une : © Madmoizelle

Les Commentaires

Il n'y a pas encore de commentaire sur cet article.

Réagir sur le forum

Plus de contenus Pop culture

murakami
Pop culture

Murakami, l’auteur de Kafka sur le Rivage et 1Q84 va sortir un nouveau roman le 13 avril

Maya Boukella

01 fév 2023

PR_V
Pop culture

Un petit frère : rencontre avec Léonor Serraille, la réalisatrice qui filme ceux qu’on ne voit jamais au cinéma

Maya Boukella

01 fév 2023

you saison 4
Pop culture

Netflix en février 2023 : les nouveautés films et séries

Maya Boukella

31 jan 2023

astérix et obélix pathé
Pop culture

Astérix et Obélix : tout ce qu’on sait sur la série Netflix d’Alain Chabat

Maya Boukella

31 jan 2023

2
nicole kidman warner bros
Pop culture

Nicole Kidman en nourrice infanticide, dans un célèbre roman de Leïla Slimani, adapté en série

Maya Boukella

31 jan 2023

Aya Nakamura nous donne envie de zouker avec son nouvel album, DNK
Musique

Aya Nakamura nous donne envie de zouker avec son nouvel album, DNK

Anthony Vincent

30 jan 2023

1
denis brogniart
Société

Denis Brogniart est accusé d’humiliations et de violentes crises de colère par d’anciennes collaboratrices

Maya Boukella

30 jan 2023

adama niane
Pop culture

L’acteur Adama Niane (Plus belle la vie, Lupin) est décédé à 56 ans

Maya Boukella

30 jan 2023

3
fine art documentation for Perrotin
photographed by Claire Dorn and edited by Tanguy Beurdeley
Arts & Expos

« Prenez soin de vous » : quand l’artiste Sophie Calle transforme une rupture en oeuvre d’art

disney +
Pop culture

Les 8 meilleurs films à voir sur Disney+

Maya Boukella

29 jan 2023

La pop culture s'écrit au féminin