Pour la journée de la langue française, le CSA défend la #TeamTradi

La #TeamTradi est ravie ! Le CSA s'engage avec trois spots pour la défense de la langue française.

Pour la journée de la langue française, le CSA défend la #TeamTradi

C la semN 2 la langue Fr et de la frankofoni tkl. Ok, j’arrête. Nous sommes le lundi 14 mars et cette journée est dédiée à la langue française dans les médias audiovisuels. Un monde large qui recouvre autant les échanges SMS que la télé, la radio ou le cinéma.

Le CSA s’engage en faveur de l’orthographe traditionnelle

Le Conseil Supérieur de l’Audiovisuel est l’entité qui règlemente le monde de la télévision. Porté par une mission qui consiste à veiller « à la défense et à l’illustration de la langue française », le CSA a décidé de tourner trois spots dénonçant les anglicismes, le language SMS ou les fautes dans les sous-titres.

Le CSA dit être très souvent notifié par le public d’abus de langage que ce soit sous forme de fautes de français ou d’anglicismes. En réaction à ce dernier cas, le conseil a publié une liste d’équivalents français.

L’orthographe, un combat de chaque instant qui arrive quelques semaines à peine après une reforme qui a fait débat…

big-reforme-orthographe

Et si on passait de la #TeamTradi à la #TeamBienveillante ?

Le CSA n’est pas la seule entité à être interpellée en cas de fautes d’orthographe. De nombreux sites comme Le stagiaire d’Itélé ou Bescherelle ta mère n’hésitent pas à compiler des fautes d’orthographes dans un but plus moqueur que pédagogique. 

Le bashing systématique des fautes d’orthographe est un thème récurrent sur Internet et symptomatique d’un penchant de société qui me met plus que mal à l’aise. D’un côté se trouve une plèbe qui fait des fautes, de l’autre des gens qui se gaussent bien des erreurs des autres sans chercher à les aider…

De nombreuses personnes se sentent stigmatisées par leur mauvais niveau orthographique et il appartient à tou•tes d’essayer de faire évoluer ce sentiment malveillant en pédagogie.

À lire aussi : Avoir 20/20 au bac français 2016 — Conseils et astuces

big-orthographe-shaming

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Tu peux désormais nous soutenir financièrement en nous donnant des sous !
Big up
Viens apporter ta pierre aux 51 commentaires !

Voici le dernier commentaire en date :

  • Coco.lalie
    Coco.lalie, Le 31 mars 2016 à 15h06

    Justement, à la fin de son trip, Cy incite à prendre du recul sur les gens qui font des remarques et ça me faisait penser à un autre article (de Sophie Riche si ma mémoire est bonne) sur la critique, parce qu'il faut différencier les critiques juste bêtes et méchantes qui visent à rabaisser et à instaurer un jugement de valeur et les critiques dites "constructives" qui visent à faire apprendre et à corriger. Dans le cas de l'orthographe, ce n'est, à mon sens, pas la même chose d'humilier publiquement quelqu'un en laissant un commentaire facebook apparent ou en disant bien fort devant des gens "Ouh le-la nul-le, tu as fait telle erreur, haha !" et quelqu'un qui vient dire en message privé ou discrètement "Par contre, fais attention, à tel endroit il y a une erreur, tu as oublié/interverti tel truc." Et bien sûr que l'orthographe peut être utilisé de manière classiste, mais ce n'est pas une raison pour dire que toutes les corrections d'orthographe sont forcément classistes. De même, ce n'est pas la même chose quelqu'un qui va dire "Oh ben tiens Machin-e, t'as vachement pris du cul depuis la dernière fois, tu deviens une grosse vache" (grossophobie et méchanceté inside) et "Désolé-e, j'ai remarqué que tu as pris pas mal de poids dernièrement, est-ce que tout va bien niveau santé/moral ?" (inquiétude) : alors, certes, ça peut être maladroit et vexant et la personne en face peut avoir un problème avec ce type de discours (sur son orthographe ou son poids), mais le but n'est quand même pas le même !
    Et justement, j'aimerais qu'on essaie de déconstruire le rapport social à l'orthographe parce que pour moi ce n'est pas une question d'éducation, de milieu social, d'âge ou de je ne sais quoi, mais une difficulté d'apprentissage (comme je n'ai jamais su faire de la géométrie correctement, malgré les heures à me réexpliquer certains trucs). Bon, on peut n'être pas très doué-e dans un domaine, ce n'est pas la fin du monde et la personne qui veut corriger n'induit pas forcément un jugement de valeur. Parfois une remarque est juste une remarque, et rien de plus.

    Enfin, je sens qu'on ne va jamais réussir à être d'accord donc voilà :)

Lire l'intégralité des 51 commentaires

(attention, tu dois être connectée pour participer — tu peux nous rejoindre ici !)