L’histoire dingue du mec qui a mangé des morceaux de sa propre jambe avec ses potes

Un homme a dégusté des morceaux de son propre corps en compagnie de quelques amis. Ce n'était pas une question de vie ou de mort, et personne n'était drogué.

L’histoire dingue du mec qui a mangé des morceaux de sa propre jambe avec ses potes

Manger de la chair humaine, c’est un tabou vieux comme l’humanité.

De nos jours, le sujet continue de nourrir nos imaginaires : Hannibal, les légendes de peuples cannibales, la nouvelle Le goût de vivre de Stephen King, la récente série The Terror

Et les zombies, bien sûr, cristallisations d’antiques terreurs, qui ne vivent que pour une chose, nous boulotter !

L’anthropophagie est traditionnellement associée à des conditions extrêmes, à un instinct de survie, à des prises de drogues qui tournent mal ou à d’horribles serial killers.

Pourtant, l’homme dont je vais vous parler aujourd’hui n’a rien à voir avec tout ça…

L’homme qui a mangé de sa propre jambe, entre amis

Un utilisateur de Reddit a décidé de partager son histoire dans AmA, pour Ask me Anything : posez-moi vos questions. Le titre est, déjà… puissant.

Hi all, I am a man who ate a portion of his own amputated leg. Ask me anything from IAmA

Salut tout le monde, je suis un homme qui a mangé un morceau de sa propre jambe amputée. Posez-moi vos questions.

Alors pour résumer, il y a environ 2 ans j’ai eu un accident alors que j’étais sur ma moto. Ils ont pu sauver mon pied mais je n’aurais plus jamais pu le poser. J’ai décidé de le faire amputer.

J’ai demandé aux docteurs si je pouvais le garder. J’ai signé quelques papiers. Je l’ai récupéré, et avec quelques amis j’ai cuisiné une portion du tibialis anterior.

Alors là il met des photos mais putain comptez pas sur moi pour cliquer, ma déontologie s’arrête aux liens imgur.

Vu le nombre de fois où on lui a posé la question, l’utilisateur a décidé de rajouter, directement dans l’intro :

Ça a le goût du bison, mais en plus coriace. Plein de viande et peu de graisse.

Voilà voilà. Évidemment il a reçu une TONNE de questions.

Pourquoi l’homme a-t-il décidé de manger sa propre jambe ?!

Une des questions les plus populaires était : « Pourquoi ? ». On se le demande.

En fait mes potes et moi on a toujours blagué en se demandant si on mangerait de la chair humaine dans un cadre éthique et non-dangereux pour la santé.

On a toujours répondu « bien sûr que oui ». Alors quand l’opportunité s’est présentée, je les ai pris au mot.

José le bon copain.

Il a donc invité certains de ses amis les plus proches et a confié à l’un d’entre eux, chef de cuisine, la tâche délicate de préparer ce repas assez unique.

La viande a été sautée avec du citron vert, des oignons et des poivrons, si vous voulez tout savoir.

Ça fait quoi, de manger de sa propre jambe ?

L’internaute répond à quelqu’un lui ayant demandé si c’était intime, pour lui, de partager un tel moment avec ses amis.

Oui, très. Ces gens sont chers à mon cœurs, ils m’ont soutenu à travers cette épreuve et leur amitié est essentielle pour moi.

Ok on a pas les mêmes potes perso je fais des sandwich aux keftas à mes amis mais écoutez, qui suis-je pour juger.

Le mec en question n’a pas eu de souci à s’auto-déguster, mais ça n’a pas été aussi facile pour tout le monde.

Un ami a dû me recracher dans une serviette après avoir pas mal mâché. Il s’est excusé mais c’était si marrant que je n’aurais jamais pu lui en vouloir.

Marrant.

Ma-rrant.

L’homme explique que ça ne l’a en aucun cas dérangé de manger de sa propre jambe, étant donné qu’il se sait en bonne santé et que tout le monde autour de lui a consenti à l’expérience.

La chair humaine… c’est bon ?

L’homme a décrit le goût, certes… mais au niveau plaisir et saveur, ça se place où la chair humaine, demande un·e internaute, sur une échelle de 1 à 10 ?

Super question ! Je dirais 6,5/10 mais il faut savoir que je suis plutôt un fin gourmet.

C’est meilleur qu’un hot dog ou un burger classique. Probablement aussi bon que du bacon, ce qui est pas mal.

Mais rien à voir avec des noix de Saint Jacques sautées au beurre, ou un filet de bœuf saignant, grillé à la poêle dans de l’huile de pépins de raisins.

J’ai… bizarrement… faim.

Je le vis mal.

Voilà. C’est la fin de cette aventure. Est-ce que cette histoire est vraie ? Sur Internet, rien n’est jamais sûr. Mais il y a des photos, et j’ai vu assez de choses dingo pour croire à cette possibilité.

Est-ce que tu regrettes d’avoir cliqué sur cet article ? Est-ce que tu as bizarrement envie de tacos avec beaucoup d’oignons ? Aide-moi, je ne sais plus quoi ressentir.

À lire aussi : Tacos au poulet frit et à la sauce piquante — Recette qui croustille

POURQUOI REGARDER THE HANDMAID’S TALE ALORS QUE ÇA MET BIEN LE SEUM ?

Mymy

Mymy, entre deux bouquins qu'elle chronique parfois en vidéos, est la rédac-chef adjointe/correctrice/community manager de madmoiZelle. Elle aime rester chez elle, les chatons mignons, la raclette du dimanche et les séries télé avec des retournements de situation dedans.

Tous ses articles

Commentaires
  • Thalieacanthe
    Thalieacanthe, Le 30 septembre 2018 à 20h09

    @skippy01 L’article traitait du dégoût dans le sens « ça te dégoûte de toucher cette chose », et non dégoût alimentaire. Du style, tu es dégoûtée de toucher cette plaie béante ou cet amas de moisissures.
    Un chou de Bruxelle, tu peux être dégoûtée à l’idée de le goûter mais rarement de le toucher.
    Après oui, je pense que cette théorie pourrait s’appliquer au goût, ou alors il y a une autre raison,
    J’essaierai de retrouver l’article.

    @skippy01 : l’article https://www.google.fr/amp/www.madmoizelle.com/degout-phobie-48742/amp

    Édit : article.

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Désactive ton bloqueur de pub ou soutiens-nous financièrement!