Le Gorafi présente la « fédération de violence misogyne » en Inde

Le Gorafi continue sur sa lancée sur le plateau du Grand Journal, et s’attaque ce coup-ci avec une bonne grosse dose d’humour noir aux violences faites aux femmes en Inde...

Hier, le Gorafi, en la personne de Pablo Mira, était en grande forme pour son passage sur le plateau du Grand Journal. Sous son habituel format de chronique courte, le journaliste a annoncé le lancement de la « fédération sportive de violence misogyne » en Inde, dont le but est de faire « rayonner dans le monde l’excellence indienne en matière de misogynie ».

Cette fédération sportive cherche à « transformer en épreuves sportives ce que beaucoup d’Indiens considèrent comme des traditions ancestrales » ; citons par exemple la lapidation à 50 mètres, la domination masculine synchronisée, ou, du côté des femmes, l’esquive de jet d’acide au visage.

À lire aussi : Priya’s Shakti, la super-héroïne indienne qui soutient les femmes victimes de viol

Vous vous en doutez, il s’agit là d’une satire de l’Inde et ses nombreux manquements vis-à-vis des droits des femmes. Une satire bien virulente, ceci dit, et si l’humour très noir de cette chronique ne fait pas rire, c’est parce qu’elle touche juste en rappelant les nombreux cas de violences envers les femmes qui sont régulièrement rapportés par les médias… enfin, quand ils sont rapportés.

À noter cependant que le Gorafi n’a pas oublié cette histoire de poutre dans l’oeil, et que la France n’échappe pas à un petit taquet bien placé. En passant.

À lire aussi : La lutte contre les violences sexistes dans les transports en commun continue

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Tu peux désormais nous soutenir financièrement en nous donnant des sous !
Big up
Viens apporter ta pierre aux 23 commentaires !

Voici le dernier commentaire en date :

  • Ploufplouftagada
    Ploufplouftagada, Le 26 avril 2015 à 12h22

    Il me semble que c'est toi qui a commencé à parler de CH donc il ne faut pas me reprocher de rebondir sur le sujet.
    Sur la une avec les femmes noires, moi personnellement je vois l'exposition de 2 faits : 1) l'enlèvement des lycéennes et 2) la modification de l'attribution des allocations familiales. On a le droit de trouver la mise en relation de ces deux faits assez douteuses mais ça quand-même pas grand chose à voir avec "les noires profitent des allocs". Je ne défend pas particulièrement CH d'ailleurs, je réagis simplement quand je lis des raccourcis que je trouve aberrants et celui-ci en est un à mon sens. Idem pour la une des caricatures.

    Et il me semble que depuis le début de ce topic on discute davantage de la légitimité de l'humour utilisé dans la chronique du Gorafi plutôt que du sort des Indiennes victimes de viol (sur lequel on est plutôt unanimement d'accord donc forcément il n'y a pas de débat là-dessus). A la limite relis la première page, mon intervention parlait bien du sort des Indiennes alors que le débat sur l'humour avait déjà commencé, donc je trouve ton accusation un peu fallacieuse (je ne dis pas que c'est volontaire de ta part, juste que c'est infondé de m'accuser là-dessus).

Lire l'intégralité des 23 commentaires

(attention, tu dois être connectée pour participer — tu peux nous rejoindre ici !)