Le fils d’un terroriste raconte son chemin vers la tolérance

Zak Ebrahim a grandi dans le terrorisme, élevé par un père impliqué dans des attentats. Il raconte son histoire et son chemin vers la tolérance dans un livre à paraître en septembre : The Terrorist's Son — A Story Of Choice.

Zak Ebrahim est le fils d’El Sayyid Nosair, un citoyen américain né en Égypte. Il a pris part à de nombreuses tentatives d’attentats, la plupart déjouées par le FBI, à l’exception notoire de l’attentat du 26 février 1993 contre le World Trade Center.

« Le 5 novembre 1990, un homme nommé El Sayyid Nosair est entré dans un hôtel à Manhattan, et a assassiné le Rabbin Meir Kahane, le chef de la Ligue de Défense des Juifs. [Crime pour lequel il a été jugé et acquitté, et qu’il a confessé des années plus tard — NDLR]

Pendant qu’il effectuait sa sentence, Nosair a commencé à planifier des attaques contre une douzaine de monuments new-yorkais. Heureusement, ces plans ont été déjoués par un informateur du FBI.

Malheureusement, cela n’a pas empêché l’attentat contre le World Trade Center, en 1993.

Nosair sera finalement condamné pour son implication dans la planification de cet attentat.

El Sayyid Nosair est mon père. »

Zak Ebrahim n’a connu que le terrorisme dans son enfance. Il était censé suivre les traces de son père.

« Mon père m’a enseigné une version de l’Islam dont très peu de gens, y compris la majorité des Musulmans, ont connaissance.

Quand j’ai eu dix-neuf ans, j’avais déjà déménagé vingt fois dans ma vie. Le fait d’avoir été harcelé quand j’étais petit m’a permis de développer de l’empathie envers la souffrance des autres.

Un jour, j’ai eu une conversation avec ma mère, sur le fait que ma vision du monde était en train de changer. Elle m’a regardé avec les yeux d’une personne qui a été confronté à suffisamment de dogmatisme pour une vie entière, et a dit :

« J’en ai assez de haïr les gens ».

J’ai choisi d’utiliser mon expérience pour combattre le terrorisme et le fanatisme. Et je suis la preuve vivante que la haine n’est pas un héritage de la religion, ni de la race, et qu’un fils n’est pas obligé de suivre les traces de son père.

Je ne suis pas mon père. »

Le livre de Zak Ebrahim, Le fils du terroriste — L’histoire d’un choix, paraîtra le 9 septembre 2014.

D’autres articles sur la tolérance :

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Tu peux désormais nous soutenir financièrement en nous donnant des sous !
Big up
Viens apporter ta pierre aux 3 commentaires !

Voici le dernier commentaire en date :

  • Aalia
    Aalia, Le 18 juillet 2014 à 13h39

    Je n'ai pas bien compris le passage avec la mère.
    En fait elle n'est pas dans le coup ? c'est ça qu'il comprend ?

Lire l'intégralité des 3 commentaires

(attention, tu dois être connectée pour participer — tu peux nous rejoindre ici !)