Ces films qui ont marqué par leur bande-originale

Certains films, à l'image de White Bird, soignent particulièrement leur identité musicale. Retour non exhaustif sur ces oeuvres qui ont marqué le paysage culturel par leur BO.

Ces films qui ont marqué par leur bande-originale

Cet article a été rédigé dans le cadre d’un partenariat avec Bac Films.
Conformément à notre Manifeste, on y a écrit ce qu’on voulait.

L’intrigue de White Bird se déroule en 1988. Kat y a 17 ans, et sa mère disparaît. The Psychedelic Furs, les Cocteau Twins ou New Order rythment le film et l’ancrent dans une époque très marquée musicalement. Et c’est franchement agréable, parce qu’une playlist bien choisie change absolument tout à une oeuvre cinématographique ! J’y accorde en tout cas personnellement énormément d’importance, en tant que spectatrice.

C’est devenu tellement important que c’est même un métier : superviseur musical. Des personnes en charge de choisir la bande-originale, de négocier les droits, de trouver des compositeurs… Les places sont chères pour faire ce job, mais j’en ai rêvé si fort que les draps s’en souviennent. Pour moi, ils sont des magiciens du cinéma. J’aimerais leur clamer mon amour.

Kat et son mec jugeant la voisine qui écoute La Cucaracha.

Mais comme clamer son amour à toute une profession, c’est un peu long, j’ai plutôt eu envie de rebondir sur la qualité de la bande-originale de White Bird pour qu’on parle ensemble de quelques films qui ont marqué le cinéma par les chansons qu’on y entend.

(Bon, pour tout t’avouer, c’était soit ça soit « ces films dans lequel l’actrice principale a les cheveux tellement soyeux qu’au stade supérieur on appelle ça du beurre », mais on m’a dit non) (je déconne pas, j’ai envie de revoir White Bird juste pour les cheveux de Shailene Woodley) (chacun son fétichisme).

Good Morning England, de Richard Curtis

J’adore, personnellement, Good Morning England. Il est de ces films qui me mettent d’excellente humeur quand je suis ronchon, dès la première minute.

Mais je ne suis pas sûre qu’il aurait un quelconque intérêt à mes yeux sans sa bande originale (et c’est dire, parce que j’aime pourtant énormément ce que fait Richard Curtis) (si tu n’as pas encore vu Il était temps, d’ailleurs, fonce). Une bande originale absolument (ABSOLUMENT) parfaite, à base du meilleur de la fin des années 60 (période musicale qui est, selon l’avis de mes esgourdes, la meilleure des meilleures, pour toujours et à jamais).

http://www.youtube.com/watch?v=14U1pRUbMmw

Dans le coeur de quelques amateurs du film, Good Morning England est avant tout un film qui réunit Let’s Spend the Night Together des Stones, Gimme Some Lovin’ du Spencer Davis Group, Elenore des Turtles, Father & Son de Cat Stevens, les Who, Cream, les Kinks, les Beach Boys… Il fait s’emballer le coeur de joie à chaque nouvelle chanson.

Tiens, d’ailleurs, je te mets au défi d’écouter la playlist Spotify ou YouTube correspondante sans remuer sur ta chaise !

À lire aussi : Il était temps, le nouveau film de Richard Curtis, sort en DVD !

Reservoir Dogs, de Quentin Tarantino

On va pas tortiller : tous les films de Tarantino ont une bande originale absolument excellente. Mais comme c’est mon article, c’est moi qui commande, alors je préfère parler de ma préférée : celle de Reservoir Dogs. Ça m’empêche pas de vous inviter à aller ré-écouter les autres, évidemment.

Celle-ci plus que toutes les autres est pour moi un vrai bijou. Rien que pour la scène tout à fait sanglante et violente sur la gentille petite mignonne Stuck in the middle with you (que je ne vous mets pas dans l’article parce que ça picote), elle mérite d’entrer au Panthéon des soundtracks au poil. Qu’on aime ses films ou pas, il faut bien avouer que Quentin maîtrise à la perfection l’art de l’accompagnement musical (justement parce qu’il ne conçoit certainement pas la musique comme un accompagnement). C’est soigné aux petits oignons nouveaux, et ça s’écoute sur YouTube.

Drive, de Nicolas Winding Refn

À la fin de l’année 2011 sortait Drive, qui érigeait Ryan Gosling au rang de mec-qui-fait-trembler-les-culottes. Et rien qu’à écouter sa bande originale, bim, tu débarques trois ans en arrière. Direct.

On n’est pas forcé d’avoir adoré le film pour admettre que la bande-son de Drive va extrêmement bien avec les images. Rien que le générique du film, sur l’air de Nightcall de Kavinsky, avec les lumières de la nuit, le chauffeur qui conduit, la typo old school… D’un coup, t’en prends plein les yeux et les oreilles. T’es transportée dans un univers et ça marche grâce à la vue et à l’ouïe qui bossent main dans la main.

À lire aussi : Ryan Gosling dans Drive – Get The Look

Into the wild, de Sean Penn

Tiré de l’histoire vraie de Chris McCandless, Into the wild raconte le parcours d’un jeune diplômé qui décide de partir, seul, en quête d’un bonheur loin de la société traditionnelle qui l’oppresse, sans prévenir sa famille et sans argent.

Un très beau film avec des images complètement dingues et fascinantes de la nature américaine. Le tout sur des chansons écrites et composées pour l’occasion par le formidable Eddie Vedder du groupe culte Pearl Jam et Michael Brook.

Le Premier Jour du Reste de ta Vie, de Rémi Bezançon

Attends, j’allais tout de même pas faire un article sur le cinéma sans évoquer au moins un film français, dis ? Bon, il est vrai que ça m’arrive souvent, mais tout de même.

Surtout que niveau « films qui ont marqué par leur bande-originale », on en a un vraiment bien, en France. Le Premier Jour du Reste de ta Vie est non seulement un long-métrage touchant et bien joué, c’est aussi une pépite remplie à ras-bord de bonnes chansons (si tant est que ce soit une pépite concave, qu’on peut donc remplir de quelque chose, parce que sinon une pépite c’est pas creux, donc ça se remplit pas). L’histoire d’une famille à travers cinq journées un peu plus importantes que les autres, rythmée par des chansons qui font du bien.

Entre Étienne Daho, The Divine Comedy, Lou Reed et Janis Joplin, c’est l’assurance d’avoir les poils qui se dressent, le coeur heureux et le cerveau qui bat la chamade (ou l’inverse) :

Les Gardiens de la Galaxie, de James Gunn

Depuis quelques semaines, les gens n’arrêtent pas de me dire que j’ai vraiment été trop bête de pas aller voir Les Gardiens de la Galaxie tant que ça passait encore au cinéma. Je suis pas de cette avis : ce qui me fait le plus envie, dans ce film, ce n’est pas l’intrigue, ce n’est même pas Chris Pratt que j’aime pourtant énormément, c’est la bande-originale à base de bons gros tubes des années 70. Je m’en fous un peu, du coup, de le voir sur grand ou petit écran. Les titres sont sur une compilation faite par la mère de Star Lord et donnent envie de lever les bras de bonne humeur pour à peu près toujours.

Une bande-originale qui, clairement, passe crème pour accompagner ton trajet du matin en direction du lycée, de la fac, de l’école ou du travail. Surtout si tu chantes le « Ooga Chaka Ooga » de Hooked on a Feeling dans les transports.

À lire aussi : Chris Pratt, irrésistible labrador humain — Les Fantasmes de la Rédac

Allez, maintenant, à ton tour : quels sont les films qui t’ont le plus marquée par leur bande-originale ?

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Tu peux désormais nous soutenir financièrement en nous donnant des sous !
Big up
Viens apporter ta pierre aux 40 commentaires !

Voici le dernier commentaire en date :

  • Saucisson.
    Saucisson., Le 3 février 2015 à 11h26

    J'aime beaucoup la BO de Pearl Harbour, et l'écoute souvent pour me relaxer (sauf le morceau War qui n'est pas du tout relaxant), alors que je trouve le film vraiment longuet...

Lire l'intégralité des 40 commentaires

(attention, tu dois être connectée pour participer — tu peux nous rejoindre ici !)