L’encadrement des loyers est mis en place dès le 1er août à Paris !

À partir du 1er août, les loyers des logements parisiens sont encadrés pour les nouveaux baux et les renouvellements : une mesure qui devrait faire du bien.

L’encadrement des loyers est mis en place dès le 1er août à Paris !

En 1980, le groupe français Téléphone, conduit par un certain Jean-Louis Aubert, chantait : « Argent trop cher, la vie n’a pas de prix ». S’il y a bien un truc qu’on a tendance à trouver trop cher en 2015, ce sont les loyers. En grande agglomération, les prix n’ont pas cessé d’augmenter ces dernières années. En mars dernier, l’Association de la fondation étudiante pour la ville avait même noté que 62% des jeunes entre 18 et 30 ans en France avaient des difficultés à se loger.

À lire aussi : La galère pour trouver un logement concerne 7 jeunes sur 10

Bonne nouvelle : à partir du 1er août prochain, les loyers seront plafonnés, conformément à la loi ALUR, qui vise à améliorer l’accès au logement et à réguler les dysfonctionnements du marché. Pour l’instant, la mesure n’est appliquée qu’à Paris.

Voilà concrètement ce qu’il va se passer :

  • Lorsque tu signeras un nouveau bail ou que tu renouvelleras le tien, le loyer du logement ne pourra pas dépasser 20% d’un montant de référence, fixé par arrêté préfectoral (ni lui être inférieur de 30%).
  • Si tu t’aperçois avant la signature ou le renouvellement que ton loyer est trop élevé, tu peux demander une baisse, et tu as trois ans pour réclamer le remboursement des sommes perçues en trop par ton bailleur.
  • Si ton loyer est trop bas, le bailleur devra attendre la fin de ton bail pour l’augmenter. Il est tenu de justifier l’augmentation, et de t’en avertir six mois avant.

Malheureusement, ces nouvelles mesures ne s’appliquent pas si ton bail est en cours. Et pour l’instant, elles ne concernent que 80 zones intra-parisiennes, délimitées en « quartiers ». 20 minutes définit :

« Le seuil du prix au m² est calculé en fonction de quatre critères : la localisation, le nombre de pièces, l’année de construction, et si le logement est meublé ou non. »

À lire aussi : Recherche de logement à louer : quelques conseils

Au départ, l’encadrement des loyers devait s’appliquer à 28 zones en France, mais le gouvernement a reculé : le 1er ministre a estimé que ces mesures étaient trop contraignantes, comme l’explique France Inter.

En 2014, la loi s’était déjà attaquée au plafonnement des frais d’agence. Allez, encore un petit effort, et peut-être qu’on pourra arrêter de manger des nouilles chinoises après avoir envoyé notre chèque mensuel !

À lire aussi : Les frais d’agence plafonnés à partir du 15 septembre

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Tu peux désormais nous soutenir financièrement en nous donnant des sous !
Big up
Viens apporter ta pierre aux 3 commentaires !

Voici le dernier commentaire en date :

  • Whoslolo
    Whoslolo, Le 3 août 2015 à 11h32

    Je trouve ça très bien MAIS pas suffisant ! Il faudrait aussi réguler les prix d'achat...

    Parce que quand on achète on prend un crédit toussa... Si les prix des loyers sont régulés mais pas ceux des achats, on va se retrouver avec des montants de loyers qui ne pourront pas couvrir le montant du prêt ! Et je pense qu'il faudrait prendre en compte d'autre critères que juste l'année de construction, notamment l'état de l'appartement, la mise au norme de l'installation électrique etc...

    Je parle pour moi, je suis proprio, je viens d'acheter un 2 pièces dans le 18eme. Je ne vais pas passer ma vie dedans, et le jour ou je voudrais déménager je le louerai pour pouvoir prendre autre chose. Du coup si le montant de la location est trop inférieure à celui du remboursement de mon prêt ça facilitera pas les choses...

    Le principal problème de Paris c'est le prix beaucoup trop élevé du logement en général, et pas uniquement de la location.

Lire l'intégralité des 3 commentaires

(attention, tu dois être connectée pour participer — tu peux nous rejoindre ici !)