J’ai testé pour vous : un centre de formation de coiffure

Aujourd’hui je vais faire une révélation qui va choquer le monde ; je vous ai menti, je vous ai spolié ; je ne suis plus rousse – ou plutôt, je ne suis plus « vraiment » rousse depuis l’âge de 8 ou 9 ans. Au fil des ans et à mon grand désespoir, le soleil – l’ennemi […]

Aujourd’hui je vais faire une révélation qui va choquer le monde ; je vous ai menti, je vous ai spolié ; je ne suis plus rousse – ou plutôt, je ne suis plus « vraiment » rousse depuis l’âge de 8 ou 9 ans. Au fil des ans et à mon grand désespoir, le soleil – l’ennemi de ma vie – a commencé à patiner ma rousseur chérie. Mon capillariat a hérité d’un blond vénitien, non sans valeur, mais beaucoup trop terne à mes yeux. Pour rattraper le coup et être raccord avec mon moi profond et de haut en bas, je fais donc régulièrement colorer mes cheveux. Voilà, c’est dit, je viens de briser un mythe.

Mon royaume pour une rousseur

Mais la rousseur a un prix. La coloration « rousse », pour qu’elle paraisse naturelle (avec de jolis reflets et tout et tout), est l’une des plus difficiles à obtenir. Pour le flot de techniques et de produits déployés sur mon crâne, je raque la moitié de mes APL à chaque passage au bac à shampooing. Ma chevelure vaut bien ce sacrifice mais carburer aux Lustucru le reste du mois finit par anesthésier mes papilles gustatives.

Faisons confiance aux p’tits jeunes qui n’en veulent

J’avais en tête les écoles et centres de formation de coiffure, mais qui dit débutants dit inexpérience. Un salon de coiffure « normal » est déjà une zone à haut risque alors c’est presque à reculons que j’envisageais une école.
« Et faire confiance aux nouvelles générations, t’as entendu parler ? ». Si on commence à avoir peur de nous-mêmes, on est plutôt mal barrés : donnez leur chance aux jeunes crénom ! J’ai pris un RDV.

1ère étape, la formatrice définit mes attentes, ce que je suis prête à accepter et pas du tout. Elle m’explique que le centre fonctionne par stage. Stage pour les coupes, stage pour les couleurs, stage pour telle ou telle technique. Ça tombe bien, celui pour les couleurs et la présentation de la nouvelle collection (de produits) tombe la semaine prochaine. Tout bon pour moi, je m’inscris.

académie l'oréal lille

Cherchage de poux

Le jour J, nous sommes seulement trois. Nous sommes trois cobayes aux mains d’une dizaine de coiffeuses, apprenties ou confirmées. La séance commence par un diagnostic personnalisé de nos cheveux. Tour à tour, les stagiaires se penchent sur nos tignasses et bonus, on apprend deux-trois ptites choses au passage.
académie l'oréal lille

Le cas Agathe donne matière à réflexion…

Agathe (qui m’accompagnait) a un cheveu parfait, brillant, luisant. « Comment on a des cheveux comme ça madame ? » – « On dit merci papa maman » dit la formatrice – tu peux pas test le patrimoine génétique.

Pour ma part, racines apparentes oblige, elle détecte « un vrai blond vénitien », tout le monde se penche (rats de laboratoires, je vous ai compris !). Il faut savoir que les coiffeurs sont en extase devant les vrais blonds vénitiens. Depuis longtemps on me fait la réflexion « Mais pourquoi vous ne gardez pas votre couleur naturelle ? ». Parce que. Et après coloration, un même constat « Ah oui, vous êtes née pour être rousse ». Merci, ça tombe bien, j’en ai même écrit un article.

Pyramide, Triangle, Diamant

Après dix bonnes minutes passées avec chacune d’entre nous, nuancier à l’appui. Les angles d’attaque sont définis. Mon cuir chevelu sera le camp d’entraînement pour la technique dite « en pyramide », celui d’Agathe, hérite de la technique « en triangle » et pour la jeune fille qui nous accompagne, ce sera la technique « du diamant ». En formule chimique, un mélange de 7.34 et de 6 en base, du 5 pour les reflets (sachant qu’un blond tourne autour d’un 9/10 et qu’un brun est quant à lui plus près des 2/3). Ça a l’air funky dit comme ça mais j’avoue que des pyramides de couleurs dans les cheveux, je voyais pas DU TOUT comment j’allais bien pouvoir ressortir.

Colore le monde

L’étape de coloration. Les stagiaires préparent leurs mixtures sous nos yeux. Ce qui nous permet de tout surveiller mais pas de déstresser. La moindre petite hésitation – « T’es sûre qu’elle a dit un tiers/deux tiers ? » – et je flippe. Heureusement, la formatrice n’est jamais très loin. Une heure plus tard, avant de passer au shampooinage, on vient m’émulsionner. Très important l’émulsion ! Si tu fais tes colo maison, avant de rincer, prends le temps de masser ton cuir chevelu encore imprégné de produit. Répète le même geste avec un peu d’eau tiède avant de rincer complètement. « Ton cheveu sera beaucoup plus brillant », parole de pro.

académie l'oréal lille

Agathe, en plus de s'occuper de la boutique madmoiZelle, donne de ses cheveux pour le test.


L’heure des résultats. C’est un trio gagnant. Les couleurs sont superbes de naturel, nos exigences respectées. Rien à redire. En prime la bonne ambiance et la légèreté des stagiaires, beaucoup de temps accordé et des réponses claires à nos interrogations capillaires.

Autre point non négligeable : le prix. Ma rousseur m’aura coûté la bagatelle de… zéro euro. Gratiiiiis ! Notons que le prix varie en fonction des centres de formation. Au prix que coûte une coloration ou un balayage de ce niveau en salon, il faut foncer !

Une seule chose à savoir ; les coupes sont à réserver aux plus aventurières, à celles qui veulent un changement radical. Demander à un stagiaire de te couper 1cm de longueur, ça va pas le faire – faut aussi qu’il apprenne, le p’tit.

Pour info : c’est à l’Académie L’Oréal de Lille que je me suis rendue. Elle se situe au 52/54 de la rue des Ponts des Comines et vous pouvez vous renseigner sur les horaires de rendez-vous au 03 28 52 03 10, pour celles que ça intéresse.

Un grand merci à toutes les adorables stagiaires présentes ce jour-là, à Valérie la formatrice, à Bérangère la directrice et au chaton, of course.

Voici les fameux « Avant/Après » tant demandés :

Agathe avait demandé à ne pas changer de couleur de base, mais elle voulait donner un coup de sunlight sur l’ensemble pour « éclairer l’hiver ». C’est chose faite.

Agathe avant/après

Et pour moi c’était un rafraîchissement de ma couleur, déjà bien délavée, + rattrapage des racines. Exaucée.

Emilie avant/après

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Tu peux désormais nous soutenir financièrement en nous donnant des sous !
Big up
Viens apporter ta pierre aux 23 commentaires !

Voici le dernier commentaire en date :

  • Hyperbole
    Hyperbole, Le 18 juillet 2012 à 21h01

    Je résuscite un topic . Appelez-moi Dieu :shifty:

    C'est pas juste avec mes cheveux afros, je suis obligés de claquer 50 euro voire plus à chaque fois. Est-ce que vous pensez que si je les appelles genre chez l'oréal (comme ils ont la marque Mizani), ils font comme les autres centre de formations ?

Lire l'intégralité des 23 commentaires

(attention, tu dois être connectée pour participer — tu peux nous rejoindre ici !)