Cakes Da Killa, le rappeur qui porte l’eyeliner mieux que toi

Cakes Da Killa est un jeune rappeur américain qui n'hésite pas à parler fort, dire des gros mots et porter de l'eyeliner.

Avant toute chose, laissez-moi vous présenter Cakes Da Killa en un gif qui risque bien de toutes vous mettre à l’amende :

FA-BU-LOUS.

Voilà voilà. Cakes Da Killa est un rappeur new-yorkais de 22 ans qui arrive comme une tornade pailletée dans le monde du hip-hop. Avec déjà deux EP à son actif, Easy Bake Oven et The Eulogy, son talent n’est plus à prouver. Cakes Da Killa est homosexuel et ne s’en cache pas, puisqu’il parle de ses conquêtes dans ses chansons, à l’image de son titre Goodie Goodies dans lequel il évoque ouvertement la drague gay, parlant notamment de Grindr (un site de rencontres gay très connu), de « jockstrap » (aussi appelé « suspensoir » en français, un sous-vêtement qui valorise le popotin) et parlant évidemment de son amant au masculin.

[vimeo]http://vimeo.com/63066689[/vimeo]

Je ne sais pas vous, mais le mélange mimiques à la Nicki Minaj + eyeliner + boucles d’oreille + voix grave et flow de dingue, je suis sous le charme. Comme une grosse bourrasque de fraîcheur dans une pièce un peu poussiéreuse, Cakes Da Killa inonde le monde du rap masculin de son énergie colorée et communicative.

Mais s’il est ouvertement gay, Cakes Da Killa ne veut pas être réduit à un « rappeur queer », comme il l’explique dans cette interview pour Buzzfeed :

« Personnellement, je ne me considère pas comme queer ni comme un artiste queer. Le terme fourre-tout de « queer » ne fait pas vraiment partie de mon vocabulaire. Mais bon, si c’est comme ça que les gens veulent m’étiqueter, ça me va – tant qu’ils m’écoutent, je suppose que je n’ai pas à me plaindre. »

Dans une autre interview pour le site Le Tag Parfait, spécialisé en culture porn, il renchérit :

« – J’ai l’impression que la scène des rappeurs gay/porn t’indiffère ? Est-ce que ça te fatigue qu’on te catalogue de la sorte ?

– J’en ai marre d’être mis dans cette case. Je n’ai rien contre ces artistes qui ont les mêmes préférences sexuelles que moi, mais nous étiqueter de la sorte, c’est de la fainéantise journalistique. Je ne suis pas encore prêt à être mis dans une boîte. Je suis ni indifférent, ni blasé ; je pense juste que cette approche est naze. »

Et en effet, le moins qu’on puisse dire, c’est que Cakes Da Killa n’est pas « juste » un rappeur gay : c’est d’abord et surtout un rappeur tout court, qui s’avère être homosexuel et en parler dans ses textes comme d’autres évoquent leurs conquêtes féminines. Bonne nouvelle ? Oui, assurément ; dans la lignée du coming-out de Frank Ocean, largement soutenu par d’autres figures emblématiques du hip-hop, Cakes Da Killa participe à l’ouverture du milieu rap – souvent vu comme assez fermé et intolérant – à des artistes différents de ceux qu’on voit habituellement. En tout cas, moi, un rappeur doué avec un look de malade, du maquillage bien mieux posé que le mien et qui assume à 100% sa personnalité, ça me plaît !

Cakes Da Killa vous a convaincues ? Un rappeur diva qui assume son homosexualité, vous trouvez ça positif ?

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Tu peux désormais nous soutenir financièrement en nous donnant des sous !
Big up
Viens apporter ta pierre aux 9 commentaires !

Voici le dernier commentaire en date :

  • Yoox
    Yoox, Le 17 juillet 2014 à 12h06

    RAP GAY RENOI :danse: :free::cucul: !!!!

    E N O R M E...
    Ca ressemble beaucoup (dans le même univers ..) à
    Le1f :



    Mais bon c'est peut être comparer le même univers rock ..
    Bref en tout cas c'est tout frais pour les oreilles pour l'été !!!!

Lire l'intégralité des 9 commentaires

(attention, tu dois être connectée pour participer — tu peux nous rejoindre ici !)