Live now
Live now
Masquer
Lynder Carter
Cinéma

Wonder Woman, super-héroïne LGBTI+, célèbre le mois des fiertés

03 juin 2022
À l’occasion du mois des fiertés, la Wonder Woman originale Lynda Carter célèbre la portée émancipatrice de la super-héroïne bisexuelle, donne une leçon d’histoire du comic aux fans de DC homophobes et les invite à soutenir les assos LGBTI+ dans une série de tweets.

Depuis 2017, Wonder Woman n’a plus rien à envier à ses confrères, les super-héros hommes cis hétéros : elle est enfin sous le feu des projecteurs grâce aux films avec Gal Gadot réalisés par Patty Jenkins. Mais saviez-vous que l’Amazone était déjà à l’honneur dans la série Wonder Woman à la fin des années 1970 ? Pendant soixante épisodes, l’actrice américaine Lynda Carter a incarné la princesse Diana pour la télévision. C’est donc la Wonder Woman originale herself qui s’est exprimée à l’occasion du mois des fiertés en publiant un fan art aux couleurs du drapeau arc-en-ciel assorti du message : « Joyeuse Pride ! Si excitée de la célébrer avec tous mes amis et mes fans LGBTQIA + » 

Petit point d’histoire culturelle : « évidemment » que Wonder Woman est bisexuelle

Il n’en fallait pas plus pour susciter une vague de rage parmi les fans homophobes de DC qui ont crié à l’instrumentalisation du personnage, comme l’a relayé Deadline. Un utilisateur a tweeté « Wonder Woman N’EST PAS UN SUPER-HÉROS POUR LES GAYS ! ». Lynda Carter a réagi avec humour de la meilleure façon possible en répondant « Vous avez raison. C’est une super-héroïne pour les bisexuels ! » puis en a profité pour faire un point d’histoire culturelle. Pour cela, elle a partagé une interview de Greg Rucka, l’un des auteurs de Wonder Woman, dans laquelle il explique que le personnage est fondamentalement lié à la queerness, de quoi faire taire les pseudo puristes du comics :

« Quand vous réfléchissez au concept de Themyscira (ou « l’île du Paradis », qui est uniquement peuplée de femmes amazones) vous vous demandez : « Comment peuvent-elles ne pas être toutes lesbiennes ? ». Pas vrai ? Sinon, ça n’a aucun sens. »

« C’est censé être le paradis, elles sont censées pouvoir vivres heureuses et avoir des relations épanouissantes, romantiques et sexuelles. Et il n’y a que des femmes. Mais une Amazone ne regarde pas une autre Amazone en lui disant « Tu es gay. » Le concept n’existe pas. Maintenant, est-ce que je dis que Diana a été amoureuse et a eu des relations avec d’autres femmes ? La réponse est évidemment oui. »

les femmes amazones de l'ile dans wonder woman
© Warner Bros. France

Dans l’intrigue de Wonder Woman, Diana a une relation avec Steve Trevor qui est interprété par Chris Pine dans les films de Patty Jenkins. Greg Rucka réaffirme la bisexualité du personnage ainsi que sa portée féministe en rappelant : « Elle ne part pas à cause de Steve. Elle part parce qu’elle veut voir le monde et qu’il faut que quelqu’un quitte l’île pour accomplir une mission. Elle est décidée à faire elle-même ce sacrifice. »

Un soutien aux associations LGBTI+

Après cette mise au point, Lynda Carter a continué à célébrer le mois des fiertés à travers son rôle iconique. « Chaque fois que quelqu’un vient me voir et me dit que WW l’a aidé alors qu’il était renfermé, cela me rappelle à quel point ce rôle est spécial. » a-t-elle confié avant de poster une photo d’elle prête à botter les fesses des « parents homophobes » :

Enfin, elle a profité de l’attention suscitée auprès des rageux pour inviter à soutenir les associations LGBTI+ : « Eh bien, il semble que j’ai un peu remué les choses… 😘 Pendant que vous êtes ici, vous devriez envisager de soutenir ces orgs pendant la Pride : @audrelorde @SRLP @TransLifeline… et si vous êtes un parent, il y a toujours @PFLAG ! »

À lire aussi : Wonder Woman, Tornade… ce que les super-héroïnes disent de nos sociétés (et ce qu’elles en diront demain)

Image en une : © Tom Simpson, flickr

Les Commentaires

Il n'y a pas encore de commentaire sur cet article.

Réagir sur le forum

Plus de contenus Cinéma

jessica chastain iran
Pop culture

Pour Jessica Chastain, les médias US taisent la révolte iranienne car elle est menée par des femmes

Maya Boukella

06 fév 2023

titanic fin 2
Pop culture

Dans Titanic, « un seul pouvait survivre » : James Cameron le prouve avec une étude scientifique

Maya Boukella

05 fév 2023

9
aftersun 1
Pop culture

Charlotte Wells : « avec Aftersun, je voulais dépeindre la dépression de manière authentique, désordonnée, compliquée »

Maya Boukella

04 fév 2023

films famille
Cinéma

4 films à regarder en famille

Maya Boukella

03 fév 2023

1
PR_V
Pop culture

Un petit frère : rencontre avec Léonor Serraille, la réalisatrice qui filme ceux qu’on ne voit jamais au cinéma

Maya Boukella

01 fév 2023

disney +
Pop culture

Les 8 meilleurs films à voir sur Disney+

Maya Boukella

29 jan 2023

jared-leto-et-la-methode
Cinéma

Le « Method Acting » des comédiens n’excuse pas le fait d’être un gros con, et ça commence à se savoir

Kalindi Ramphul

28 jan 2023

21
aftersun
Pop culture

Une bande-annonce magnifique et intrigante pour Aftersun de Charlotte Wells avec Paul Mescal

Maya Boukella

27 jan 2023

1
the whale
Cinéma

The Whale : Darren Aronofsky répond que les accusations de grossophobie n’ont « aucun sens »

Maya Boukella

26 jan 2023

14
everything leonine
Cinéma

Aux Oscars, aucune femme nominée dans la catégorie meilleure réalisation

Maya Boukella

25 jan 2023

10

La pop culture s'écrit au féminin