Live now
Live now
Masquer
Johnny depp amber heard procès
Cinéma

Un rôle de roi et un album versus des scènes coupées : Johnny Depp n’en finit pas de gagner son procès

Après le verdict, les perspectives de carrière des deux acteurs hurlent de plus belle la prégnance des inégalités de genre face à la question des violences sexistes et sexuelles.

Le 1 er juin 2022, le verdict est tombé. Il met ainsi fin à un procès de plusieurs semaines né d’un conflit encore plus ancien. Seulement, l’immense disproportion révélée par l’affaire entre le pouvoir de Johnny Depp par rapport à celui d’Amber Heard ne s’arrête pas aux portes du tribunal. Dans l’immédiat, l’Histoire retient qu’en dépit du fait que tous deux sont reconnus coupables, l’actrice apparaît comme la grande perdante du procès, la somme des dommages et de l’amende dont elle doit s’acquitter ne représentant pas moins de 7,5 fois celle de son ex-époux (15 millions, contre 2 millions pour Depp).

amber-heard-avocats-verdict-proces

Mais au-delà du procès, comment s’incarne l’immense inégalité de traitement entre les deux acteurs dans leur carrière respective ? Comment, à quelques jours seulement de la délivrance du verdict, l’image médiatique de Johnny Depp semble s’acheminer vers celle de star subversive mais héroïque, rescapée d’une tentative de « sabotage par une femme calomnieuse », tandis que le déferlement de misogynie envers Amber Heard et la volonté de la voir disparaitre se poursuit, au point que soit évoquée son éventuelle éviction pure et simple dans ses films ?

Malgré quelques frissons de subversion, la carrière de Johnny Depp semble avoir de beaux jours devant elle

Depuis 2019, la carrière de Johnny Depp connaît un passage à vide que l’acteur explique par le fait que la « cancel culture », cette « tendance à porter dans la précipitation un jugement hâtif » est désormais tellement « hors de contrôle » que « plus personne n’est à l’abri ». Concrètement, ses déboires lui ont valu de perdre son procès pour diffamation contre le journal The Sun qui le qualifiait de «frappeur d’épouses » et d’être écarté du tournage de Pirates des Caraïbes et des Animaux Fantastiques.

Est-ce le signe qu’à l’ère post #MeToo, l’industrie du cinéma est décidée à mettre son pouvoir immense au service de la lutte contre les violences sexistes et sexuelles ? Rien n’est moins sûr. En effet, ce n’est autre que dans la peau d’un roi, Louis XV, que l’acteur américain fera son retour au cinéma. Dans ce contexte, la symbolique autour du règne et de la puissance semble d’autant plus signifiante que ce choix de casting découle de Maïwenn, qui le dirigera et lui donnera la réplique dans son film d’époque. Pour rappel, la réalisatrice et actrice française se positionne depuis plusieurs années en défense d’hommes accusés et/ou condamnés de violences sexistes et sexuelles, comme par exemple Roman Polanski. En 2020, elle tenait des propos d’une gravité extrême envers Adèle Haenel et des féministes en général, les accusant notamment de « dire des conneries » ou encore d’être « des femmes qui n’aiment pas les hommes » et qui sont « à l’origine de dommages collatéraux très graves. »

Johnny Depp sur les écrans et sur scène, Amber Heard effacée

Les bonnes nouvelles ne s’arrêtent pas là pour l’acteur, qui nourrit également des ambitions personnelles dans le monde de la musique. Comme pour marquer sans tarder la renaissance de sa carrière – ou plutôt de ses carrières, il a rejoint le guitariste britannique Jeff Beck sur scène dès le lendemain du procès pour y interpréter des morceaux de rock. Deadline rapporte les mots de ce dernier à propos de Depp : « J’ai rencontré ce mec il y a cinq ans et on n’a pas arrêté de se marrer depuis. En fait, on a enregistré un album. Je ne sais pas comment c’est arrivé. Ça va sortir en juillet. »

Pendant ce temps, ce sont plus de 4,5 millions de personnes qui ont signé une pétition visant à exclure Amber Heard d’Aquaman 2. Or, depuis la fin du procès, une rumeur se répand selon laquelle il aurait été décidé lors d’une réunion de Warner Bros que les scènes de Heard seront finalement coupées au montage. Selon The Direct, « la rumeur suggère que Mera pourrait mourir pendant un accouchement, au début de la suite. » Pendant le procès, l’actrice avait déjà révélé avoir reçu des versions du scénario du film au fur et à mesure desquelles son rôle était réduit. En France, sa sortie est prévue pour le 17 mars 2023.

AQUARIUS 2 AMBER HEARD
© DC Comics / Warner Bros.

À lire aussi : Le verdict de l’affaire Johnny Depp / Amber Heard sonne-t-il le glas de #MeToo ?

Crédit image à la Une : © alotofmillion, photo de Anna Altheide.

Les Commentaires
36

Avatar de Pipistrelle.
20 juin 2022 à 19h09
Pipistrelle.
@Pipistrelle. Je rebondissais sur deux éléments de ton commentaire :
Puis
J'ai sans doute surinterprété tes propos, mais présenter la situation de cette manière me semblait souligner un déséquilibre entre le cas Heard et le cas Spacey (alors que comme l'a précise Alpha on est sur deux délits/crimes complètement différents). Et oui ça me semble étonnant de lire ça sur Madmoizelle où on a régulièrement des articles et témoignages sur l'inefficacité de la justice en matière de viols et d'agressions. Donc à la limite si tu le veux bien, ça m'intéresserait que tu clarifies ton propos puisque je l'ai apparemment mal compris.
Et je tiens à m'excuser si le début de mon commentaire t'a semblé inapproprié. Je ne me considère absolument pas comme une "bonne féministe" qui fait la chasse aux mauvaises. J'ai moi-même été un peu heurtée de la comparaison entre une femme condamnée pour diffamation et un homme accusé d'agressions sexuelles et de comportement toxique sur les tournages depuis plus de 20 ans.
Du reste je suis assez d'accord avec la fin de ton commentaire sur le fait que coupable ou non, le cas présent révèle beaucoup de choses d'une misogynie ambiante. Sauf que j'ai aussi l'impression qu'elle s'attaque à travers AH à metoo, parce que pour ses adversaires cela "prouve" que les femmes mentent. Je vois très régulièrement cet argument ressortir sur les réseaux sociaux.

Désolée pour ce post à retardement, je n'ai pas eu beaucoup de temps ces dernières semaines pour me poser et te répondre.
Dans le cas de Kevin Spacey, je peux comprendre la décision de MRC (la société de production de House of Cards), de l'avoir viré de la série après avoir mené une enquête interne concluant qu'il avait bien eu une attitude répréhensible lors du tournage. Après tout, c'est la responsabilité d'une entreprise d'assurer la sécurité de ses employés et de leur fournir un environnement de travail sain, il n'y a pas besoin d'attendre un jugement officiel pour ça. Par contre, si je prends la décision de Ridley Scott, là on est sur une sanction a posteriori, vraisemblablement en réaction aux accusations portées contre KS, alors même qu'il n'y avait pas eu de procès. Et là, ben oui, ça me parait complètement disproportionné unno: Si Amber Heard se voyait retirer son rôle de la série Aquaman, je ne sais pas comment DC Films motiverait officiellement sa décision, mais dans tout les cas elle tomberait dans la foulée d'une décision de justice qui a reconnu AH coupable (on en pense ce qu'on veut, mais les gens ont aussi le droit de vouloir s'en tenir à ça sans refaire le procès).
Dans le cas de KS, même si d'autres entreprises ont conclu à sa culpabilité lors d'investigations internes, déjà ça n'a pas la même portée qu'un procès, et puis ça portait sur des faits commis en leur sein. Il n'a pas été viré de House of Cards pour ce qu'il a commis au Old Vic' par exemple. Donc à moins d'avoir mené sa propre enquête en aval du tournage, je ne trouve pas très juste que Ridley Scott prenne sa décision en réaction à des faits et des accusations extérieurs au tournage de son oeuvre. Du reste, il a lui-même admis que s'il avait effacé KS de la pellicule, c'était parce qu'il ne voulait pas prendre le risque le public boude le film à cause du scandale, donc pas dans une optique de réparation pour des méfaits dont KS serait coupable.
Tout ça pour dire qu'indépendamment de la gravité des crimes, j'ai du mal à comprendre qu'on puisse se féliciter de sanctions professionnelles aussi lourdes, prises de façon rétroactive, en réaction à des accusations portées par des tiers extérieurs et sur des faits sans rapport avec le film. Je ne vois pas ce qu'on a à gagner là-dedans en tant que société en fait.
Et oui, je sais que les faits d'agressions sexuelles et de viol sont très difficiles à prouver, mais je me réserve malgré tout le droit de conserver une certaine indépendance d'esprit par rapport au discours dominant sur le site et de nuancer mes opinions. J'ai pas spécialement de doute sur la culpabilité de KS, par contre je persiste à penser que n'importe qui ne peut pas rendre justice, et pas n'importe comment.
8
Voir les 36 commentaires

Plus de contenus Cinéma

PR_V
Pop culture

Un petit frère : rencontre avec Léonor Serraille, la réalisatrice qui filme ceux qu’on ne voit jamais au cinéma

Maya Boukella

01 fév 2023

beauté

Comment consommer des cosmétiques de manière plus raisonnée ?

Humanoid Native
disney +
Pop culture

Les 8 meilleurs films à voir sur Disney+

Maya Boukella

29 jan 2023

jared-leto-et-la-methode
Cinéma

Le « Method Acting » des comédiens n’excuse pas le fait d’être un gros con, et ça commence à se savoir

Kalindi Ramphul

28 jan 2023

21
aftersun
Pop culture

Une bande-annonce magnifique et intrigante pour Aftersun de Charlotte Wells avec Paul Mescal

Maya Boukella

27 jan 2023

1
the whale
Cinéma

The Whale : Darren Aronofsky répond que les accusations de grossophobie n’ont « aucun sens »

Maya Boukella

26 jan 2023

14
everything leonine
Cinéma

Aux Oscars, aucune femme nominée dans la catégorie meilleure réalisation

Maya Boukella

25 jan 2023

10
retour à séoul 9
Pop culture

Rencontre avec Park Ji-min, l’actrice féministe de Retour à Séoul, chef d’œuvre sur l’adoption

Maya Boukella

25 jan 2023

scream 6
Cinéma

Scream 6 avec Jenna Ortega se révèle (déjà) dans une bande-annonce sanglante

Maya Boukella

24 jan 2023

avatar-2-details-intrigue
Pop culture

Triste après avoir vu Avatar ? C’est peut-être le syndrome de dépression post-Avatar

Maya Boukella

23 jan 2023

pale blue eye 1
Pop culture

The Pale Blue Eye sur Netflix : que vaut le thriller gothique avec Christian Bale ?

Maya Boukella

22 jan 2023

1

La pop culture s'écrit au féminin