Live now
Live now
Masquer
TheChef
Cinéma

Stress, drogues et gastronomie : le film The Chef dépeint la toxicité des cuisines d’un grand resto

Dans The Chef, on suit en temps réel un coup de bourre dans les cuisines d’un grand restaurant londonien. Alors The Chef, chef-d’œuvre ?

Si vous voulez regarder un film feel good sur le milieu de la gastronomie, ce n’est clairement pas vers The Chef qu’il faut vous tourner ! Plutôt vers #Chef de Jon Favreau sorti en 2014, un long-métrage qui donne faim et le sourire…

Dans le film qui nous intéresse, The Chef, et qui sort le mercredi 18 janvier en salles, c’est plutôt une atmosphère angoissante qui nous étreint presque dès le début ! Mais les prouesses techniques et une réalisation au cordeau en font un grand film sur le milieu de la gastronomie.

Dans ce long-métrage du réalisateur britannique Philip Barantini, un plan-séquence incroyable d’une heure trente-quart – en temps réel et en huis clos – nous embarque dans la cuisine d’un restaurant londonien huppé, pendant les vacances de Noël, à l’heure du coup de feu. Et le moins que l’on puisse, c’est que c’est chaud, chaud, chaud, chaud !

La santé mentale dans les cuisines

Ce qui rassemble tout le personnel de cette cuisine : une certaine ébullition. La pression est forte et constante pour chacun et chacune et le stress est palpable. On ressort nous-mêmes essorés de cette séance…

Andy Jones (incroyable Stephen Graham) est un chef qui gère sa brigade d’une main de fer, mais qui enchaîne les erreurs et les verres d’alcool en cachette. Un contrôle des services d’hygiène, des clients aux exigences farfelues, un ancien collègue malveillant… De plus en plus de poids pèse sur ses épaules, jusqu’où pourra t-il tenir ?

TheChef3
(© UFO Distribution)

Sa cuisinière en chef, Carly (Vinette Robinson) se voit contrainte de prendre en charge toutes les défaillances du grand manitou.

On voit les points de vue de nombreux personnages et à travers chacun d’eux les problèmes inhérents au milieu de la restauration : des addictions diverses et variées, une santé mentale mise à mal par un management extrêmement pressurisant avec une hiérarchie toute-puissante, un milieu masculin toxique où l’homophobie se montre sans honte, un racisme omniprésent…

De telles dénonciations ne sont pas nouvelles et les violences en cuisine sont régulièrement pointées du doigt. Mais il est intéressant de les voir, de les ressentir de l’intérieur.

Mise en scène et jeux d’acteur : de belles réalisations

La caméra se déplace avec fluidité d’un personnage à l’autre, d’une scène à l’autre, insistant bien sur le côté coulisses, montrant la réalité du milieu sans artifices.

On se sent presque intégrés à cette cuisine, on ressent les tensions et les pressions. Les bruits de casseroles qui s’entrechoquent, une sauce oubliée qui crépite et qui commence à cramer, le fond sonore des discussions de la salle… on s’y croirait.

The-Chef2
(© UFO Distribution)

La prestation des acteurs est impressionnante, le chef en premier lieu qui incarne à la perfection un homme à la dérive, rongé par ses addictions et par un passé qui le hante. Le casting talentueux sert à la perfection la volonté d’authenticité du film.

On pourrait reprocher un léger manque de profondeur de certains personnages, du à l’absence de leur background (en effet, on ne quitte pas les lieux !) mais comme le dit une critique gastronomique présente dans la salle :

« Les critiques sur la bouffe, c’est comme le sexe, il faut les faire sur ce qu’il y a, pas sur ce qu’il n’y a pas »

Prenons donc son exemple et tenons-nous en à ce que nous avons…

Si vous aimez la pression et la concurrence dans Top Chef et le superbe faux plan-séquence des coulisses d’un théâtre dans Birdman, vous aimerez The Chef. Du drame, un aspect social, un brin de voyeurisme… Tous les ingrédients sont donc là pour faire un bon film !

À lire aussi : The Lost Daughter sur Netflix, la claque qu’on attendait sur l’ambivalence maternelle

Image en une : © UFO Distribution


Et si le film que vous alliez voir ce soir était une bouse ? Chaque semaine, Kalindi Ramphul vous offre son avis sur LE film à voir (ou pas) dans l’émission Le seul avis qui compte.

Les Commentaires

Il n'y a pas encore de commentaire sur cet article.

Réagir sur le forum

Plus de contenus Cinéma

image
Culture

Dominique Boutonnat : une affaire d’agression sexuelle glaçante ignorée par le gouvernement

2
Mode

Quelle est la meilleure culotte menstruelle ? Notre guide pour bien choisir

Humanoid Native
capture d'écran youtube
Cinéma

« Noire n’est pas mon métier » : le jour où 16 actrices noires ont fait entendre leur voix au festival de Cannes

Source : Focus Features
Culture

Judi Dench vous conseille d’arrêter d’aller au cinéma et au théâtre « si vous avez besoin de trigger warning »

15
Copie de [Image de une] Horizontale – 2024-05-14T095549.571
Culture

Cannes 2024 : les 5 films repérés par la rédac qu’on a hâte de voir

Copie de [Image de une] Horizontale – 2024-05-13T115839.731
Culture

Pourquoi les Iphones permettent-ils de deviner qui est le tueur dans les films ?

Copie de [Image de une] Horizontale – 2024-05-10T171207.893
Culture

Cannes 2024 : le jour où la Palme d’or a été remise à trois personnes en même temps

Zendaya dans Challengers // Source : WB
Culture

Pourquoi tout le monde est passé à côté de Challengers

1
Copie de [Image de une] Horizontale – 2024-05-10T102720.136
Culture

Accusations #MeToo : comment réagira le Festival de Cannes ?

premier rang knock at the cabin 2
Culture

Knock at the Cabin : la vérité sur ce film mystérieux qui cartonne sur Netflix en ce moment

Copie de [Image de une] Horizontale – 2024-05-09T115550.538
Culture

Kristen Stewart sur l’hypocrisie d’Hollywood : « cool, des films de réalisatrices, vous en avez fait 4 »

1

La pop culture s'écrit au féminin