Live now
Live now
Masquer
slam-yamazawa-bridge-immigation-usa
Arts & Expos

Le slam puissant d’un fils d’immigrés japonais aux États-Unis

Fils d’immigrés japonais aux États-Unis, George Masao Yamazawa slame ses questionnements identitaires dans The Bridge.

George Masao Yamazawa est né de parents japonais immigrés aux États-Unis. Jeune slameur reconnu, notamment lauréat du prestigieux National Poetry Slam en 2014, il explore dans ses textes ses questionnements identitaires et les problématiques de l’immigration.

Il y raconte le racisme anti-asiatique auquel il a souvent été confronté, et comment il se trouve tiraillé entre ses origines et son héritage japonais, et sa culture et sa vie américaines.

À lire aussi : Des asiatiques américains répondent à des commentaires racistes

En décembre dernier, il a participé à une compétition de slam, et y a déclamé The Bridge (« Le Pont »).

Le pont, c’est ce fossé des langues, entre celle de ses origines, de ses parents, et celle de son pays. Évoquant la vie de son père restaurateur aux États-Unis, il exprime la crise d’identité des immigrés :

« The accent is the mark of an immigrant. It’s a ruler with mile-long increments that measures the distance away from home.

See maybe Asians are known to be good at math because that’s the only homework our parents could help us with.

Or maybe I’m just being defensive because I’m afraid that my rusty Japanese is a broken chain in the link that can’t hold my lineage together.

I’m afraid, I’m afraid of passing down my lack of language to my children and their grandpa’s accent will sound more foreigner than family.

I’m selfish, writing poems, poems and poems about Japan when my name is the only word I know how to write in Japanese. »

« L’accent est l’empreinte d’un immigrant. C’est la règle graduée en kilomètres qui mesure la distance le séparant de chez lui.

En fait, peut-être que les asiastiques sont connus pour être bons en maths parce que c’est les seuls devoirs pour lesquels nos parents pouvaient nous aider.

Ou peut-être que c’est juste que je suis sur la défensive parce que j’ai peur que mon japonais rouillé soit une maille brisée dans la chaîne qui maintient ma lignée.

J’ai peur, j’ai peur de léguer ma méconnaissance de la langue à mes enfants et que l’accent de leur papy sonne plus étranger que familier.

Je suis égoïste, d’écrire des poèmes, des poèmes et des poèmes sur le Japon alors que mon nom est le seul mot que je sais écrire en japonais. »

big-immigration-debat-fatou-diome

Témoignez sur Madmoizelle

Pour témoigner sur Madmoizelle, écrivez-nous à :
[email protected]
On a hâte de vous lire !


Et si le film que vous alliez voir ce soir était une bouse ? Chaque semaine, Kalindi Ramphul vous offre son avis sur LE film à voir (ou pas) dans l’émission Le seul avis qui compte.

Les Commentaires

2
Avatar de Uryuu
20 mars 2016 à 19h03
Uryuu
C'était juste super!
0
Voir les 2 commentaires

Plus de contenus Arts & Expos

« Cosmic Latte se demande à quoi ressemblerait le monde sans racisme » : Sonya Lindfors, chorégraphe // Source : Uwa Iduozee / Zodiak - center for new dance, UrbanApa, Sonya Lindfors
Arts & Expos

« Cosmic Latte se demande à quoi ressemblerait le monde sans racisme » : Sonya Lindfors, chorégraphe

Livres

Trois bonnes raisons de découvrir la fantasy grâce à l’œuvre de Samantha Shannon

Humanoid Native
Le photographe de mode Paolo Roversi s’expose au Palais Galliera, et c’est hypnotique
Mode

Comment l’expo photo de Paolo Roversi au Palais Galliera va vous hypnotiser

Dolorès Marat, "La femme aux gants", 1987. Tirage pigmentaire Fresson Collection MEP, Paris, acquis en 2006. // Source : © Dolorès Marat
Arts & Expos

Annie Ernaux, en textes et en photos, s’expose à la MEP jusqu’au 26 mai 2024

MAD paris
Arts & Expos

Paris : Avant les Jeux Olympiques 2024, 5 expos autour du sport, au musée et ailleurs

Berthe MORISOT (1841-1895) Autoportrait, 1885 Huile sur toile, 61 x 50 cm Paris © musée Marmottan Monet, Paris
Culture

Berthe Morisot : à la découverte de la peintre invisibilisée du mouvement impressionniste

Rocky 6 sera joué du 31 janvier au 4 février 2024 au Lavoir Moderne Parisien // Source : Madeleine Delaunay
Culture

« Pour sortir l’intersexuation du seul champ de l’intime, j’ai écrit la pièce de théâtre Rocky 6 » : Alice Etienne

Giselles Photo Pascal Elliott 7
Arts & Expos

Trois raisons de découvrir Giselle(s), le ballet romantique remis au goût du jour

Source : affiche officielle de l'expo avec une oeuvre d'Annette Messager
Culture

L’exposition Affaires personnelles explore les liens entre art contemporain et solidarité

Léa MKL // Source : Cactussand
Culture

Léa MKL : « C’est important d’exprimer ce qu’on a sur le cœur et d’en faire des archives »

Dans les coulisses du Cabaret de Poussière avec Bilal Hassani // Source : Inès Pollon
Arts & Expos

Dans les coulisses du Cabaret de Poussière avec Bilal Hassani

La pop culture s'écrit au féminin