Live now
Live now
Masquer
que-fait-la-police
Féminisme

Plus possible de faire lautruche, Darmanin annonce des mesures concernant les plaintes pour violences sexuelles

21 oct 2021 2
Quelques semaines après la déferlante de témoignages #DoublePeine, Gérald Darmanin adresse le problème de la prise en charge des victimes de violences sexuelles et/ou conjugales par les forces de l’ordre.

La double peine. C’est la métaphore — devenue un hashtag puis un collectif féministe — utilisée pour désigner le mauvais accueil trop souvent réservé aux victimes de violences sexuelles lorsqu’elles portent plainte.

Minimisation des actes, culpabilisation de la victime, questions intrusives, refus de prendre la plainte… les exemples sont nombreux, et les prises de parole ne peuvent plus être ignorées. Gérald Darmanin a donc diffusé des recommandations visant à améliorer la prise en charge des personnes victimes de violences sexuelles et/ou conjugales souhaitant porter plainte.

Les mesures pour améliorer la prise en charge des victimes de viol souhaitant porter plainte

« Il y a encore à rappeler certaines choses », a euphémisé le ministre de l’Intérieur lors d’un déplacement à Avignon, comme le relate Le Monde.

Un document transmis aux préfets et consulté par l’AFP, également signé de Marlène Schiappa, ministre déléguée à la citoyenneté, contient plusieurs recommandations et précisions, dont :

« […] Cette présence de l’avocat n’est pas obligatoire mais [elle] ne peut en aucun cas être refusée par les services de police et de gendarmerie. […] »

Les consignes rappellent que « L’examen dans une unité médico-judiciaire doit être systématiquement envisagé lorsqu’une victime se présente pour dénoncer des faits d’abus sexuels et une information sur une prise en charge psychologique doit être donnée ».

doublepeine
Sur l’Instagram d’Anna Toumazoff, militante féministe et l’une des fondatrices de #DoublePeinne

Autre mesure récemment révélée : la possibilité, actuellement expérimentée, de ne pas avoir à se rendre en poste de police ou gendarmerie pour porter plainte : les forces de l’ordre pourraient se déplacer « chez autrui, au domicile de la personne, chez une amie de cette personne, ou dans une mairie, ou dans un cabinet d’avocat, pour prendre la plainte sur place et pas seulement dans un commissariat de police », explique le ministre de l’Intérieur.

Un dispositif permettant de porter plainte à l’hôpital est également en test.

À quand une meilleure formation des forces de l’ordre ?

Rarissime début d’aveu de manque de formation des forces de l’ordre, le document évoque aussi l’importance pour les supérieurs de s’assurer du « bon niveau d’expérience » des personnes se chargeant de « la prise en charge et la conduite des auditions ».

Gérald Darmanin a également rappelé plusieurs évidences voire obligations légales, « […] notamment le fait que l’avocat est quoi qu’il arrive autorisé lors d’un dépôt de plainte et qu’il est évident que les plaintes doivent être prises à n’importe quelle heure du jour ou de la nuit ».

Près de trois ans après que les chefs de la police et de la gendarmerie française ont admis que la prise en charge des victimes de violences sexuelles laisse à désirer, et au rythme des alertes régulières concernant la formation des forces de l’ordre, difficile d’ignorer que le problème doit être traité à la racine.

Et comme l’affirme le ministre lui-même :

« La qualité de traitement de ces faits doit être une priorité. »

C’est dit. Maitenant, on attend de voir.

À lire aussi : Pourquoi je n’ai pas porté plainte après mon viol

Crédit photo : ev (Unsplash)

Violences conjugales : les ressources

Si vous ou quelqu’un que vous connaissez est victime de violences conjugales, ou si vous voulez tout simplement vous informer davantage sur le sujet :

Les Commentaires
2

Avatar de The Trve Freyja
21 janvier 2022 à 17h05
The Trve Freyja
On devrait dire à Gégé que charité bien ordonnée commence par soi-même...
0
Voir les 2 commentaires

Plus de contenus Féminisme

femme-nue
Chère Daronne

Je suis victime de revenge porn, mais c’est moi qui « ne me respecte pas » selon les potes de ma meuf

Chère Daronne

18 jan 2023

21
Monique_Wittig_ph._Colette_Geoffrey
Féminisme

Pourquoi les féministes d’aujourd’hui doivent redécouvrir l’oeuvre radicale de Monique Wittig

Maëlle Le Corre

08 jan 2023

2
Miss France
Féminisme

Le concours Miss France contrevient-il au droit du travail ? La justice a tranché

Maëlle Le Corre

06 jan 2023

sex workers rights
Féminisme

Pourquoi lutter contre les violences faites aux travailleuses du sexe est un enjeu féministe

Maëlle Le Corre

17 déc 2022

39
disabled_people_for_future
Société

« Il faut que les valides sachent remettre en question leurs privilèges »

Aïda Djoupa

03 déc 2022

14
assemblee nationale IVG premiere lecture
Féminisme

IVG : les députés votent l’inscription du droit à l’avortement dans la Constitution

Maëlle Le Corre

24 nov 2022

2
pexels-mart-production-violences conjugales
Féminisme

Mon copain m’a frappée : comment réagir, que faire quand on est victime de violences dans son couple ?

Chloé P.

23 nov 2022

44
nous toutes 2021
Féminisme

Où manifester ce samedi 19 novembre contre les violences faites aux femmes avec Nous Toutes ?

Maëlle Le Corre

18 nov 2022

Megan Fox dans Jennifer's Body
Cinéma

Bimbo non grata : comment la carrière de Megan Fox illustre l’avant-après #MeToo

Anthony Vincent

31 oct 2022

13
Une femme portant une couronne de fleurs au milieu d’un champ d’herbe, Oleg Gekman via Canva
Féminisme

Non, la tendance incitant à se « reconnecter à son féminin sacré » n’a rien de féministe

La société s'écrit au féminin