Live now
Live now
Masquer
victimes-viol-plaintes-police-gendarmerie
Actu en France

Le mea culpa des forces de l’ordre concernant l’accueil des victimes de viol

20 déc 2017 5
Les directeurs de la police et de la gendarmerie ont admis que l’accueil par les forces de l’ordre des victimes de violences sexuelles est largement perfectible. Un mea culpa qui laisse espérer une amélioration.

Avez-vous déjà porté plainte ?

Moi, oui, adolescente, pour un vol de téléphone portable. Je me souviens du lino triste qui se gondolait, du brouhaha, de l’odeur (mauvais café, désodorisant artificiel), de la peinture écaillée, des néons moches.

Je me souviens m’être dit que c’était quand même le seum d’être flic, de vouloir aider les gens au point d’en faire sa carrière, et de bosser dans un endroit encore plus moche que le bureau du CPE.

Je n’ai jamais eu besoin de retourner au commissariat, et tant mieux : j’en garde un souvenir plutôt médiocre.

Je n’ai jamais porté plainte pour viol, par contre. Ni pour agression (sexuelle ou autre). Comme toutes ces femmes et tous ces hommes qui, chaque année, ne portent pas plainte

Les victimes de viol et leur accueil par les forces de l’ordre

62 000 femmes ont été victimes d’un viol (52 400) et/ou d’une tentative de viol (36 900) au cours des 12 derniers mois. Soit un viol toutes les 9 minutes.

La quantité de femmes victimes de violences sexuelles est alarmante… Et c’est sans compter les autres agressions sexuelles prises en compte dans l’étude-source, avec lesquelles on atteint le chiffre de 580 000 victimes.

LCP rappelle cependant que « moins de 10% des femmes et des hommes portent plainte ». Pourquoi donc ?

À lire aussi : Pourquoi je n’ai pas porté plainte après mon viol

À l’Assemblée Nationale, la Délégation aux Droits des Femmes menait une audition sur le viol ce 5 décembre 2017.

Sophie Auconie, députée, rapporteure d’informations sur le viol, demande aux chefs de la police et de la gendarmerie comment améliorer l’accueil des victimes.

Manque de

Le général Richard Lizurey est le directeur de la gendarmerie nationale. Éric Morvan celui de la police.

Tous deux n’y vont pas par quatre chemins : « Mal accueillir une victime de viol n’est pas acceptable ». Mais ils ne se voilent pas la face sur le fait que dans leurs secteurs respectifs, « il y a encore de la marge ».

En cause, ils l’admettent, « parfois un manque d’empathie, parfois un manque de formation, parfois un manque de professionnalisme ».

À lire aussi : J’ai été violée, et ma plainte classée sans suite — Témoignage

Comment améliorer l’accueil des victimes par les forces de l’ordre ?

Richard Lizurey défend l’idée d’une captation vidéo de la première déclaration, « essentielle dans la résolution de ce genre d’affaires » car elle permet d’immortaliser l’état de la victime, son langage gestuel, etc.

D’autres améliorations concrètes existent probablement, mais ce qui me semble essentiel, c’est l’empathie.

Sur madmoiZelle, une jeune femme expliquait avoir été humiliée en allant porter plainte, avoir été traitée avec mépris, condescendance et même agressivité par un policier…

 

L’agent qui l’a reçue quand elle a porté plainte pour viol a dans son bureau un poster de la série Maison Close : une fille jeune, prostituée, dans une pose lascive.

viol1

Ce que je veux dire par « empathie », c’est par exemple : ne pas installer cette affiche. Garder en tête que des femmes vont venir parler d’agression sexuelle dans cette pièce, et que ce poster peut les toucher de façon négative.

Bien sûr qu’à force d’être au contact de victimes, on apprend à se détacher, car sinon on coule, on ne tient pas le coup. Il est important pour les professionnels de mettre une distance psychologique entre leur esprit et leur travail.

Je ne parle pas donc de partager la douleur de l’autre, d’entrer en résonance. Simplement d’avoir, pour qui vient porter plainte, la même empathie que pour n’importe quel être humain : politesse, patience, respect.

C’est cela, à mon sens, le professionnalisme qui doit primer lorsqu’une personne en situation de détresse vient demander l’aide de la justice.

Et ce mea culpa de la police comme de la gendarmerie est déjà un signe positif : ce n’est pas en mettant la tête dans le sable qu’on avancera !

À lire aussi : Agression sexuelle et dépôt de plainte : les conseils d’un policier

Les Commentaires
5

Avatar de Neverland90
24 avril 2020 à 14h17
Neverland90
Je dirais même que l'attitude des policiers ces derniers temps et en général est très limite. Le topic qui parle du confinement et de l'attitude des policiers qui contrôlent les gens et jugent que les tampax/pillules ne sont pas des produits de première nécessité est réellement choquante.
Déjà, les violences policières avec les gilets jaunes, l'accueil des victimes, leur attitude avec les manifestants en général (dont les mannifestations du 8 mars) ... Franchement, un manque de moyen n'explique pas tout. Il y a un problème de mentalité.
2
Voir les 5 commentaires

Plus de contenus Actu en France

Actualité mode
Deux femmes en train de déplier des vêtements pexels-polina-tankilevitch-5585849

Le gouvernement français envisage 5 mesures pour des vêtements plus durables et contre le gaspillage

Anthony Vincent

30 sep 2022

SEXO
Sponsorisé

Oubliez tout ce que vous savez sur les sextoys, LELO présente sa dernière création

Humanoid Native
Actu en France
Charles Deluvio / Unsplash

Le premier rapport parlementaire sur le porno en France s’appelle l’enfer du décor, et ses constats sont glaçants

Aïda Djoupa

30 sep 2022

4
Actu en France
[Site web] Visuel horizontal Édito (28)

Dominique Boutonnat, patron du cinéma français, sera jugé pour agression sexuelle sur son filleul

Maya Boukella

30 sep 2022

Pop culture
Interview d’Elsa Miské, co-créatrice du jeu Moi c’est Madame

Lutter contre le sexisme dès l’adolescence, c’est la promesse du jeu de cartes Moi c’est Madame

Anthony Vincent

25 sep 2022

Actu en France
livres unplash

Fin de la quasi-gratuité des frais de livraison de livres : mauvaise nouvelle pour le marché du livre ?

Maya Boukella

23 sep 2022

24
Actu en France
Affaire PPDA, des plaintes s’ajoutent, mais l’impunité continue

Affaire PPDA  : les plaintes pour violences sexuelles s’accumulent, mais l’impunité persiste

Anthony Vincent

21 sep 2022

Actu en France
Corinne Masiero s’exprime sur l’inceste, au micro de France Inter

Corinne Masiero sur l’inceste : « C’est sous couvert d’amour qu’on t’agresse »

Anthony Vincent

20 sep 2022

1
Actu en France
Capture d'écran de « L'Œil du 20h » France 2.

Vous souffrez d’un cancer ? « Arrêtez votre chimio », rétorque la naturopathe controversée Irène Grosjean

Anthony Vincent

14 sep 2022

13
Actu en France
adrien quatennens

Le député LFI Adrien Quatennens visé par une main courante pour violences contre son épouse

Daronne
education-sexuelle-ecole

Parler de sexualité à l’école, c’est une obligation, n’en déplaise à Eric Zemmour

Chloé Genovesi

13 sep 2022

2

La société s'écrit au féminin