Live now
Live now
Masquer
Plus de 6 00 enfants ukrainiens déportés dans des camps de rééducation russes
Daronne

Plus de 6 00 enfants ukrainiens déportés dans des camps de rééducation russes

Un rapport déplore la déportation de plus de 6 000 enfants ukrainiens dans 43 camps de rééducation russes. Sur place, les enfants apprendraient à devenir des patriotes russes et à se battre.

Depuis le début de la guerre, plus de 14 000 enfants ont été déportés en Russie. Ce chiffre serait en vérité bien en deçà de la réalité. Si du côté russe, on se félicite pour cette opération de sauvetage de grande ampleur, un rapport publié par Le Yale Humanitarian Research Lab révèle que des milliers de mineurs ukrainiens sont actuellement détenus dans des camps pour y être rééduqués. Leur avenir demeure incertain : si de nombreux enfants seront adoptés, nul ne sait ce qu’il adviendra des autres.

Des milliers d’enfants dispersés dans 43 camps

Plus de 14 700 petits ukrainiens ont été déplacés depuis le début de la guerre. Le Yale Humanitarian Research Lab, un observatoire des conflits financé par les autorités américaines, a réuni des données satellites et des informations pour comprendre ce qu’il advenait de ces enfants. Selon le rapport publié par l’observatoire, plus de 6 000 mineurs ukrainiens sont à ce jour détenus dans un des 43 camps identifiés.

Ce rapport, intitulé « Programme russe de rééducation et d’adoption systématique des enfants ukrainiens » révèle que 500 enfants auraient été enlevés en Crimée quelques jours avant le début de la guerre pour être mis à l’abri dans des camps « récréatifs ». Depuis, des milliers d’autres ont connu le même sort. Pour justifier ces déportations, le gouvernement russe invoque des évacuations pour des raisons de sécurité et la nécessité de soigner des orphelins « abandonnés et traumatisés par la guerre ». Beaucoup n’étaient pourtant pas seuls au monde et leurs parents ou tuteurs légaux étaient parfaitement identifiés. La délégation de l’autorité parentale aurait été obtenue par le mensonge, la violence et l’opacité.

De la chair à canons russes ?

Une fois sur place, les petits Ukrainiens seraient soumis à une véritable campagne de propagande. Toujours selon le rapport, l’objectif principal de ces camps est de rééduquer politiquement les enfants. Les programmes d’intégration implémentés enseignent aux mineurs la culture et les valeurs patriotiques russes, sans oublier l’instruction militaire : dans les camps de Crimées et de Tchétchénie, les enfants apprendraient déjà à se servir d’armes à feu.

De son côté, la Russie évoque une action humanitaire de grande ampleur et se réjouit d’avoir pu sauver ces enfants. Cette belle action altruiste lui permet par la même occasion de combler comme elle peut son déclin de la natalité, quitte à subventionner très généreusement les familles russes adoptant de petits Ukrainiens.

À l’heure actuelle, plus de 1000 orphelins seraient disponibles à l’adoption et 350 auraient déjà été placés dans une famille russe. Seuls 126 enfants ont par ailleurs été autorisés à rentrer chez eux, avant que le gouvernement n’interrompe pour une durée illimitée les retours. Le rapport nous apprend enfin que si les chiffres officiels font état de 14 700 enfants déportés, ils seraient en vérité plusieurs centaines de milliers. Amnesty international alerte : plus que des crimes de guerre, ces déportations sont de véritables crimes contre l’humanité.

Crédit photo de Une : zokov de la part de Getty Images.


Ajoutez Madmoizelle à vos favoris sur Google News pour ne rater aucun de nos articles !

Les Commentaires

2
Avatar de Tessy
22 février 2023 à 14h02
Tessy
L'introduction de l'article est problématique: "Leur avenir demeure incertain : si de nombreux enfants seront adoptés, nul ne sait ce qu’il adviendra des autres." Avec une phrase comme ça, on a l'impression que s'ils sont adoptés, "ça va", ils vont avoir une famille et tout ira bien.
C'est pas vous qui aviez publié un article rappelant que les adoptions illégales d'enfants déportés sont un crime contre l'humanité?
Une partie de ces enfants viennent de foyers ou d'orphelinats et y vivaient déjà avant la guerre totale, mais pour les autres:
- soit leurs parents ont été tués par la Russie, et on les place de force dans des familles russes pour leur inculquer leur façon de penser, sans avoir cherché d'abord s'ils avaient de la famille qui pourrait les prendre en charge;
- soit leurs parents (ou au moins un des deux) sont encore vivants et les enfants ont été kidnappés.
Et dans tous les cas, orphelins, de guerre ou de longue date, ou pris de force à leur famille, la déportation systématique des enfants d'une nationalité pour les faire éduquer par une autre nation est reconnue comme crime contre l'humanité et peut participer à un génocide. C'est une façon d'effacer l'existence d'un groupe ethnique aussi sûre qu'en assassinant chacun de ses membres.
8
Voir les 2 commentaires

Plus de contenus Daronne

Source : @AsocialmntVotre sur X
Humeurs & Humours

Les trouvailles d’internet de la semaine du 13 mai

Source : Madmoizelle
Société

Congélation d’ovocytes : « On m’avait dit que ce serait un parcours du combattant, mais c’est bien pire »

4
Source : FatCamera de Getty Images Signature
Parentalité

Droit de visite des pères : voici le seul avis qui compte, celui des concernées

5
Source : Creative Commons
Daronne

Doliprane pour enfant : attention à certaines pipettes défectueuses, alerte l’ANSM

Source : Elnur
Daronne

Je me suis mariée en prison (et on a eu un bébé parloir)

17
Source :  pixelshot
Daronne

Les 3 livres pour enfants les plus problématiques, d’après nos lectrices

1
Source : thisnight de Getty Images Signature
Daronne

En 2024, le corps d’une femme enceinte est jugé indécent, comme le montre cette pub censurée de Time Square

3
apero-des-daronnes
Daronne

PMA, filiation et familles homoparentales : on en parle avec Fanchon Mayaudon-Courtel

Source : Pixelshot
Parentalité

Les 5 objets pratiques pour partir en vacances avec un bébé

11
Source : Kampus Production de Pexels
Chère Daronne

Help, mon mec est frustré par mon manque de libido !

14

Pour les meufs qui gèrent