Live now
Live now
Masquer
Feliccia
Culture Web

L’influenceuse Feliccia recadrée par des diététiciens pour ses dangereux « conseils minceur »

27 jan 2022 14
Deux diététiciens répondent à la candidate de télé-réalité Feliccia, qui propage des conseils dangereux sur les habitudes alimentaires. Leur but : la responsabiliser dans son rôle d’influenceuse.

Il ne faut pas manger ça, il faut faire attention, c’est très mal de manger du pain le soir… Les avis sur les régimes, il y en a probablement autant que de régimes eux-mêmes. Et c’est toujours de la connerie.

L’influenceuse et candidate de télé-réalité Feliccia Taskiran a partagé sur ses réseaux sociaux une story dans laquelle elle donne des conseils sur les « bonnes habitudes » alimentaires à prendre pour perdre du poids. Au passage, elle fait évidemment un placement de produit pour une gaine amincissante.

Cette story n’a pas vraiment plu à deux diététiciens qui produisent beaucoup de contenu sur Instagram : Charles Brumauld (@charlesbrumauld) et Jeremy (@menthe__banane).

Ils ont tenu à lui répondre dans une vidéo de 15 minutes où ils expliquent qu’en plus d’être faux, ses propos peuvent accentuer les troubles du comportement alimentaires chez sa communauté, probablement assez jeune.

De la soupe et puis c’est tout

Dans sa story, Feliccia détaille sa propre routine alimentaire qui rime plutôt avec restrictions que plaisir. Elle explique que c’est « très mal de manger du pain ou des pâtes le soir » et qu’il vaut mieux choisir de la soupe au dîner.

La story est entrecoupée des interventions des deux diététiciens qui expliquent avec humour que cette règle est fausse et qu’elle ne vous permettra pas de perdre du poids.

Les influenceurs qui disent des conneries sur Instagram pour vendre des trucs, c’est pas nouveau et ça ne risque pas de s’arrêter. Et ce n’est pas anodin qu’une jeune femme comme Feliccia se place sur le segment du régime.

Capture-décran-2022-01-27-à-10.53.57

L’influenceuse semble elle-même influencée par cette idée que la minceur est la norme, voire un but ultime ; elle doit certainement avoir entendu les conseils qu’elle propage sur une autre page Instagram pas très renseignée.

Les deux diététiciens font bien de corriger ses propos : il est important de responsabiliser celles et ceux qui choisissent de s’exprimer à une large audience sur un sujet aussi sensible que la santé, le poids, le rapport au corps.

Surtout quand c’est accompagné d’un bon gros partenariat commercial pour vendre des gaines amincissantes…

Les influenceurs, ça influence

Beaucoup d’influenceurs feignent d’oublier que la communauté qui les suit se compose de jeunes adolescents et adolescentes, parfois mal dans le corps, et qui vont probablement écouter tous leurs conseils car ils n’ont pas encore le recul nécessaire pour comprendre que se nourrir uniquement de soupe le soir, ce n’est pas une bonne chose à faire.

La jeune femme a plus de 500 000 abonnés sur Instagram ; par conséquent, elle est une influenceuse dont la parole a un poids. Si Feliccia veut diffuser des propos sur les régimes, elle ferait mieux de se tourner vers des avis médicaux et vraiment se renseigner.

C’est ce que souligne la vidéo des diététiciens : le fait qu’elle se doit de réfléchir aux informations qu’elle propage, vu son niveau d’influence.

Capture-décran-2022-01-27-à-10.55.43

Comme l’expliquent Charles Brumauld et Jeremy, ses propos peuvent causer des troubles du comportement alimentaire (TCA) chez ses abonnés, et même si ce n’est pas sa faute directement, c’est important de le dire.

Si cette histoire peut faire réfléchir Feliccia sur ses conseils et la déconstruire un peu face à ce culte de la minceur, ce n’est pas plus mal ! Et dans tous les cas, rappelez-vous que si vous voulez gérer votre poids, c’est un médecin qui vous y aider, pas une random personne sur Internet, aussi sympathique soit-elle.

À lire aussi : Surprise ? En 2022, beaucoup d’influenceuses ne signalent (toujours) pas leurs partenariats

Crédit photo : Instagram Charles Brumauld


Vous aimez nos médias ? Dites-le nous dans cette enquête !

Les Commentaires
14

Avatar de Zelitrex
6 février 2022 à 13h48
Zelitrex
@Kaktus alors attention quand même les DESC en médecine (qui ont disparu en 2017) ce n'était pas seulement les heures de cours théoriques et les examens/mémoires qui vont avec mais également quatres semestre (donc deux ans) obligatoires dans des stages validants pour le DESC dont un an minimum en post-internat
2
Voir les 14 commentaires

Plus de contenus Culture Web

housse-de-couette
Humeurs & Humours

J’ai testé cette astuce TikTok pour mettre une housse de couette et mon verdict est sans appel

Manon Portanier

30 déc 2022

12
Sexo

Horoscope 2023 : quel sextoy pour votre signe astrologique

Humanoid Native
L'équipe du podcast sexo Hot Line
Conseils sexe

Le podcast sexo « Hot Line » déconstruit avec humour notre éducation sexuelle et intime bancale

Anthony Vincent

27 nov 2022

1
4 archétypes féminins, une même misogynie véhiculée
Culture Web

Vous êtes plutôt girl boss, féminin sacré, ou that girl ? Comment ces archétypes nourrissent la misogynie

Anthony Vincent

09 nov 2022

3
Lena Situations crée 4 sneakers pour adidas, et c'est une première canon
Baskets

Lena Situations crée 4 sneakers pour adidas, et c’est une première canon

Anthony Vincent

03 nov 2022

2
Bianca est la première héroïne grosse de Disney
Culture Web

Disney révèle sa première héroïne grosse dans le film d’animation Reflect

Anthony Vincent

31 oct 2022

10
poupee-peur-halloween
Parentalité

Non, les enfants ne sont pas « mignons », ils sont démoniaques et en voici la preuve !

Manon Portanier

31 oct 2022

8
Lesthétique-Tumblr-va-t-elle-régner-sur-2022
Culture Web

Pourquoi l’esthétique Tumblr revient-elle en force en 2022 ?

Anthony Vincent

25 oct 2022

14
« High Low with EmRata » : Emily Ratajkowski sort un podcast anglé sur les vertus de la colère féministe
Culture Web

Emily Ratajkowski sort un podcast avec la colère féministe en fil rouge

Anthony Vincent

14 oct 2022

Photo fournie par les sans pages
Culture Web

« Wikipédia reproduit les biais sexistes de notre société » : les sans pagEs, le collectif qui comble le fossé de genre de l’encyclopédie

Aïda Djoupa

09 oct 2022

Monika Kozub / Unsplash
Culture Web

Comment parle-t-on des règles à l’étranger ? Réponse dans ce podcast du Courrier international

Aïda Djoupa

25 sep 2022

La pop culture s'écrit au féminin