Live now
Live now
Masquer
Image d'erreur
Société

Les Restos du Coeur : historique et bilan de 23 ans d’action

07 déc 2007

« Aujourd’hui
on n’a plus le droit, ni d’avoir faim ni d’avoir froid / dépassé le
chacun pour soi, quand je pense à toi je pense à moi ». Des paroles que l’on connaît toutes par cœur et que l’on associe immédiatement aux Restos du cœur.

Pour
la 23e année consécutive, l’association fondée par Coluche a lancé,
début décembre, sa campagne d’hiver dans ses 1900 centres relais
français.

L’histoire de l’asso débute avec ça : « j’ai
une petite idée comme ça, si y’a des gens qui sont intéressés pour
sponsoriser une cantine gratuite qu’on commencerait par faire à Paris
et puis qu’on étalerait dans les grandes villes
« . L’idée est lancée
par Coluche lui-même, le plus populaire des comiques français, le 26
septembre 1985 sur l’antenne d’Europe 1.

Des enfoirés…

Dans
la plupart des esprits, Restos du Cœur rime avec Enfoirés. Coluche le
savait : le meilleur moteur pour faire connaître les Restos du Cœur
était son image et celle de ses amis. Pour soutenir son projet, il
réunit, le 26 janvier 1986, acteurs, chanteurs et hommes politiques sur
un plateau de télévision pour discuter du programme de l’association et
de ses modalités d’action.

Malgré sa disparition en juin
1986, le concept perdure et se décline en un concert annuel rassemblant
jusqu’à plus de quarante artistes. Évènement majeur du P.A.F. au mois
de janvier, les Enfoirés réalisent chaque année parmi les meilleurs
audiences, et permettent de conserver l’intérêt des médias pour
l’association.
Si l’ampleur et la médiatisation du phénomène font
parfois douter de l’altruisme des artistes présents sur le show, il
reste que les Enfoirés représentent 1/3 du financement des Restos du
cœur.

Mais les Enfoirés ne sont que la brillante vitrine d’un travail de fond fait par des bénévoles tout au long de l’hiver.

… et des bénévoles

« Dieu a dit : « Il faut partager ». Les riches auront la nourriture, les pauvres de l’appétit ». Coluche dénonce en plaisantant, mais il n’a pas l’intention
d’en rester là. Il crée alors les Restos du cœur avec l’idée que la
solidarité est l’affaire de tous.

Le 21 décembre 1985, 5000 bénévoles lancent l’association sur le terrain en distribuant près de 8,5 millions de repas.
Le chef de troupe déclare : « Si dans 10 ans on existe encore, ça voudra dire qu’on aura perdu« . En 2006, 700 000 personnes ont bénéficié de l’action des Resto. Le pari de Coluche est donc perdu.

Reconnue
d’utilité publique depuis 1986, l’association – connue pour les colis
repas qu’elle distribue et qui permettent aux gens de cuisiner chez
eux, donc de garder un peu de dignité – est devenue indispensable pour
un nombre croissant de familles.
Depuis 1985, le nombre de repas
distribué n’a cessé d’augmenter. En 1993, 36 millions de repas ont été
distribué. L’hiver dernier, c’est plus de 81 millions de repas que les
51 000 bénévoles des Restos ont fourni. L’association note une
augmentation de 10% sur les deux dernières années.
Ce sont
essentiellement des familles monoparentales qui bénéficient des Resto,
mères seules pour la plupart. Ce type de famille représente 15% de la
population françaises, mais plus de 30% des bénéficiaires de
l’association.

« On voit des jeunes de 18 ans dans la
rue, des femmes seules et des gens qui ont un travail. Avoir un emploi
ne suffit plus pour échapper à la pauvreté
« , note un bénévole lors de l’ouverture du centre de Montreuil.
Un constat impitoyable sur la situation économique et sociale de la
France qui amène le président des Restos, Olivier Barthes, à déclarer « je suis attristé de voir la pauvreté augmenter sans cesse dans ce pays. C’est un résultat calamiteux pour la France« .

Et
toi, t’es-tu déjà impliquée d’une façon ou d’une autre (en donnant, en
allant au concert, en faisant du bénévolat…) pour les Restos du Coeur
?

Les Commentaires
1

Avatar de Ancien membre
7 décembre 2007 à 18h52
Ancien membre
Je ne sais pas quand, mais je ferai du bénévolat pour Les Restos du Coeur.
0
Réagir sur le forum

Plus de contenus Société

Qu'est-ce qu'un féminicide ?
Société

Pourquoi l’affaire Marie-Bélen Pisano interroge la notion de féminicide

Elisa Covo

08 fév 2023

pexels-katerina-holmes-5905700
Daronne

Écrans et enfants : comment éduquer les jeunes au numérique et à ses risques ?

freestocks-nss2eRzQwgw-unsplash
Santé

Les femmes sont-elles victimes de maltraitance de la part de l’industrie pharmaceutique ?

Louise Chaufourier

08 fév 2023

7
La masculinité, facteur aggravant dans les accidents de la route.
Société

Comment la masculinité toxique aggrave les risques d’accidents de la route

Elisa Covo

08 fév 2023

[Site web] Visuel horizontal Édito (22)
Société

PPDA : pourquoi la publication du livre « Le Prince noir » pose problème

manifestation soutien iran Mahsa Amini – melbourne – Matt Hrkac
Pop culture

Baraye, l’hymne de la révolte iranienne remporte le prix de l’engagement aux Grammy Awards

Maya Boukella

07 fév 2023

solen-feyissa-UWVJaDvXW_c-unsplash
Société

Comment Google ralentit l’accès à l’IVG aux États-Unis

Elisa Covo

07 fév 2023

La couche d’ozone se referme
Ecologie

Bonne nouvelle : le trou dans la couche d’ozone a presque disparu

Elisa Covo

07 fév 2023

1
excision-vert
Féminisme

« Ça fait partie de la tradition » : excisées par nos mères, nous tentons de comprendre

Fenta Savane

07 fév 2023

3
jessica chastain iran
Pop culture

Pour Jessica Chastain, les médias US taisent la révolte iranienne car elle est menée par des femmes

Maya Boukella

06 fév 2023

1

La société s'écrit au féminin