Live now
Live now
Masquer
anniv
Daronne

Les radins qui « participent » aux cadeaux communs mais ne donnent rien : on vous voit

Vous avez des questions ? La Daronne a les réponses ! (Oui bon, c’est pas forcément les meilleurs conseils, mais elle fait ce qu’elle peut, hein.) Bienvenue dans ce nouvel épisode de notre courrier du cœur pas comme les autres.

La Daronne est la reine des conseils pas si cons enrobés d’une louche d’humour plus ou moins subtil. La voici de retour pour voler au secours d’une lectrice !

« Chère Daronne,

J’en ai marre : à chaque fois que j’organise une collecte pour un cadeau quelconque, tu en as toujours un ou deux qui me disent qu’ils vont participer mais qui ne participent jamais.

Ça arrive que je me retrouve à avancer pour eux et je l’ai dans le baba… Et puis évidemment quand vient le moment d’offrir le cadeau et de signer la carte, par contre là il y a du monde. Ça m’énerve, tu ferais quoi toi contre ces profiteurs ?

Kalya »

La réponse de la Daronne

Ma petite cagnotte Leetchie,

Entre nous, je les admire ces personnes avec des oursins dans les poches. Il faut quand même se sentir sacrément libre dans sa tête pour profiter des autres comme ça, au calme. 

Qui sont ces gens ? Quels sont leurs réseaux ? Ça s’apprend ? 

Pour moi qui me sens redevable pendant des mois dès qu’un collègue me file une agrafe, autant te dire que parfois, j’aimerais bien être de ceux qui n’ont honte de rien, qui « oublient » très facilement, mais seulement quand ça les arrange et qui se glissent comme des anguilles visqueuses dans tous les bons plans déjà fomentés pour en récolter les fruits sans se fatiguer. 

J’aimerais bien, mais vois-tu, je suis affublée de deux trucs bien relous, mais dont je ne peux pas me séparer : une conscience et le respect d’autrui.

La situation dont tu me parles est tellement courante… Finalement, dans la vie, ce sont toujours les mêmes qui organisent, toujours les mêmes qui suivent sagement, et toujours les mêmes qui en profitent pour ne rien foutre en essayant de ramasser la gloire au passage. 

Et vous là, la dernière catégorie, on vous voit. Vous êtes grillés à dix kilomètres. Le coup de l’incruste gratos, vous l’avez fait tellement de fois que plus personne n’est dupe. Alors quand vous vous ramenez aux anniversaires avec vos sourires de faux jetons, on sait que vous n’avez pas fichu un centime dans le cadeau et qu’en plus vous n’avez probablement même pas ramener à boire.

Il existe heureusement quelques techniques pour contrer ces indésirables, après les avoir relancés plusieurs fois évidemment. Certaines personnes (coucou !) ont une mémoire de mulot, parfois le cerveau plein à craquer de tout un tas d’autres trucs et, malgré leur bonne volonté, la participation au cadeau de départ à la retraite de Patrice le réceptionniste, leur passe au-dessus de la tête. 

Les vrais profiteurs, bien sûr

Dans ce courrier, on parle vraiment des profiteurs, ceux qu’on reconnaît facilement, car ils n’ont jamais de clopes alors qu’ils fument comme des pompiers, ni les deux euros quotidien qui te permettraient de ne plus avoir à leur payer un café tous les matins.

Alors bien sûr on peut être à sec, ou on peut être la fin du mois… mais dans ces cas-là, c’est différent ! Une participation tout à fait minime ou pas de participation, c’est tout à fait ok ! No problem. Il suffit de ne pas s’engager. Et on le sait aussi, c’est souvent ceux qui ont le moins qui donnent le plus… Bizarre, non ?

Que faire pour contrer les radins ?

La technique du pot commun et de l’affiche : Pour éviter de perdre de l’argent, n’achète le cadeau que lorsque tu as déjà reçu tous les sous, avec la somme récupérée. Évidemment, tu ne vas pas pouvoir prendre le présent prévu puisqu’il te manquera la contribution des profiteurs. 

C’est le moment de lâcher un innocent @grosrat et @vieillefouine, je me demande s’il n’y a pas un problème, je n’ai pas reçu vos contributions et du coup, je ne peux pas acheter le cadeau prévu. Sur le groupe WhatsApp du cadeau. Oui, je sais les groupes WhatsApp, c’est souvent la lie de l’humanité, mais ça peut quand même être bien utile, et afficher publiquement les petites combines des taxeurs.

La technique de la carte et du coup de traître : aka, qui ne paye pas ne signe pas et n’offre pas. Puisque tu choisis le cadeau, tu choisis aussi la carte, CQFD. Une fois en possession de ladite carte, ne la fais tourner qu’à ceux qui ont payé. Et comme de par hasard le moment d’offrir le cadeau coïncidera avec le moment où les rapiats seront aux toilettes, absents pour la journée ou, plus probablement, en train de fumer les clopes des autres devant le bâtiment.

La technique de la chouine, aussi connue sous le nom de la balance : Balance à celui qui a reçu le cadeau que Grosrat et Vieillefouine n’ont pas participé, malgré ce qu’ils disent. 

J’annonce, personnellement, je ne suis pas hyper séduite par cette technique qui risque de te faire passer pour une reloue immature et gâcher le plaisir de celui dont c’est la fête. Je ne crois pas du tout au karma, en revanche, je crois qu’à force de faire des coups tous pétés du genre, Grosrat et Vieillefouine vont finir par se griller à jamais et le monde entier saura.

Arrêter de leur proposer de participer : Si Grosrat et Vieillefouine n’avaient pas eu vent de l’affaire cadeau, ils n’auraient pas eu l’occasion de s’incruster dans le projet puis de ne jamais transférer les 20 euros de rigueur qui auraient permis de réunir le prix total de la platine que tu prévoyais d’acheter pour ton ami d’enfance. Alors, la prochaine fois qu’un plan cad’ (ce n’est pas comme ça que vous dites, vous les jeunes ?) se profile, évite-les. Et puis d’ailleurs…

Arrêter d’organiser les choses : L’organisation de cadeau, mon petit poussin, c’est la lie de l’humanité encore plus que les groupes whatsApp. Choix prise de tête, embrouilles, ulcères, crises cardiaques, ingratitude (ton pote d’enfance ce n’est pas une platine de deejay qu’il voulait, mais une chaîne en platine), sérieusement, pourquoi s’imposer ça ? Laisse l’organisation du cadeau à quelqu’un d’autre pour un temps. Verse-toi un verre de vin, ou un cocktail tiens, tu le mérites, et va t’allonger dans le canapé. Voilà, on n’est pas bien, là ?

Allez, je te laisse, je dois voir combien la collecte crowdfunding qui va me permettre de financer mon prochain voyage à Berlin m’a déjà rapporté.

Des bisettes,

Ta Daronne

À lire aussi : Mon père a été ignoble, mais veut maintenant voir ses petits-enfants. Je fais quoi ?

Image en une : Emery Meyer/Unsplash

Les Commentaires
15

Avatar de LightBlue
4 mars 2022 à 07h30
LightBlue
J'avoue que j'aime pas trop les cagnottes non plus. Je trouve qu'il y a beaucoup de pression non seulement à donner mais aussi à donner au moins autant que les autres, alors que tout le monde n'a pas les mêmes moyens, il y a toujours quelqu'un qui va mettre énormément d'argent et les autres ont l'impression d'être des radins.
Mais en plus de ça, je trouve que ça fait un peu concours de popularité. De mon expérience, il y a des gens qui ont des sommes exorbitantes à chaque événement de leur vie et d'autres qui n'ont jamais rien. Moi j'ai participé à un nombre incalculable de cagnottes, j'en ai jamais eu une seule. C'est pas une question d'argent, mais j'ai remarqué que beaucoup de gens étaient dans mon cas et que c'est juste une poignée de personnes qui ont droit à leur cagnotte. Et je me dis que si on lâchait un peu moins d'argent toujours pour les mêmes on pourrait offrir un petit quelque chose à tout le monde au lieu d'offrir une somme absolument indécente à une seule personne (qui potentiellement gagne déjà 3 fois ton salaire des fois).
Du coup, c'est vrai que maintenant, je ne participe plus systématiquement. Je le fais quand je suis proche de la personne mais je me sens toujours obligée d'aligner autant que les gens qui ont déjà participé.
6
Voir les 15 commentaires

Plus de contenus Daronne

Daronne
refus-ligatures-trompes

Un médecin a la pire des réactions face à une patiente venue pour une ligature des trompes

Manon Portanier

17 mai 2022

Idées cadeaux
Sponsorisé

Le 29 mai c'est la fête des mères : voici une sélection de cadeaux pleine de douceur

Humanoid Native
Livres
[Site web] Visuel vertical Édito (1)

Line Papin à propos des fausses couches : « On passe en un instant du corps maternel glorifié au corps malade »

Pauline Leduc

16 mai 2022

Daronne
pexels-mart-production-7491271

La terrible pénurie de lait que connaît les États-Unis est-elle possible en France ?

Camille Abbey

16 mai 2022

Actualité mode
Des grossophobes s'enflamment sur la robe moulante d'Amel Bent

Amel Bent, jugée pour sa robe moulante après son accouchement, répond aux grossophobes

Anthony Vincent

16 mai 2022

4
Livres
[Site web] Visuel vertical Édito

Alerte coup de cœur : cette BD hilarante montre le quotidien d’une famille homoparentale (et nombreuse !)

Camille Abbey

14 mai 2022

2
Poussez Madmoizelle
femme avec un bébé dans les bras

« La péridurale était un soulagement immense » : Emilie raconte son accouchement

Aïda Djoupa

13 mai 2022

8
Grossesse
grossesse-huiles-essentielles-contrindications

Je suis enceinte, dois-je vraiment bannir l’utilisation des huiles essentielles ?

Daronne
zelle-duda-uld7AdE36z4-unsplash

Mort subite du nourrisson : une nouvelle découverte serait déterminante pour la prévention

Camille Abbey

13 mai 2022

Daronne
barbie-inclusivite

Ok Barbie, vends-nous de l’inclusivité

Manon Portanier

12 mai 2022

10
Parentalité
Ça veut dire quoi être croyante et transmettre sa foi à ses enfants en 2022

Ça veut dire quoi être croyante et transmettre sa foi à ses enfants en 2022 ?

Deborah Liss

12 mai 2022

97

Pour les meufs qui gèrent