Les fails de la parentalité : vous n’êtes pas seule (et sûrement pas la pire)


Devenir parent, c’est loin d’être quelque chose d’inné pour beaucoup d’entre nous. Et pour Clémence et Manon, les Daronnes de la rédac, ça s’accompagne aussi (et surtout) de son lot de fails maladroits, mais drôles.

Les fails de la parentalité : vous n’êtes pas seule (et sûrement pas la pire)Série « Breeders »

Clémence et Manon sont respectivement les mères de deux jeunes enfants, d’âges différents, mais pas si éloignés. 

Et comme tous les parents de la Terre, elles ont connu des moments de honte absolue, de ceux qu’on raconte en se cachant un peu, parce que bordel, c’est la lose quand même. 

Elles vous livrent ici leur palmarès, parce que personne n’est parfait, surtout quand le manque de sommeil fait faire franchement n’importe quoi. 

Pas de jugements, on passe toutes plus ou moins par là !

Les pires fails de la parentalité de Clémence :

Clémence a une fille de bientôt 14 mois (soit un peu plus d’un an, pour celles et ceux qui ne savent pas compter en mois) et elle a eu le temps de faire quelques expériences foirées avec son bébé, certaines anodines et d’autres carrément flippantes :

  • Le pire fail ? Vouloir tester le bain libre avec mon bébé de trois mois. La mettre allongée au fond de la baignoire avec de l’eau au niveau des oreilles, et la voir instantanément tourner la tête sur le côté et boire la tasse. Je vous passe l’appel au SAMU ensuite et la crise de panique après avoir googlé « noyade sèche » (c’est un mythe ne vous stressez pas, si jamais ça vous arrive). 
  • Acheter des chaussons hors de prix pour l’apprentissage de la marche, avec une semelle souple accrochée à un genre de chaussette aux motifs trop mignons et réaliser une fois à la maison qu’ils ne restent pas sur ses pieds plus de trente secondes. 
  • Lui couper les ongles de main et… un bout de peau avec. C’est trop petit ces trucs, c’est pas possible ! Depuis, c’est son père qui s’y colle pendant que je fais le bouffon pour la distraire.
  • Lui retirer une crotte de nez qui pendouille, insister un peu parce qu’elle est quand même bien attachée cette saleté et… faire saigner ma fille du nez. 
  • Aérer sa chambre pendant une nuit d’été et la découvrir le lendemain avec une vingtaine de piqûres gigantesques sur le visage et les mains. Depuis, on a installé des moustiquaires sur la fenêtre.

Les pires fails de la parentalité de Manon :

Manon a une petite fille de quatre ans (et demi, on insiste sur le demi), et elle a connu nombre de petites hontes parentales, plus ou moins assumées. Liste non exhaustive, qui risque malheureusement de continuer à s’enrichir avec les années : 

  • Remplir le biberon du matin avec la bouteille de vin posée sur le plan de travail de la cuisine, au lieu de l’eau en bouteille prévue à cet effet
  • Remplir toujours le même biberon (mais pas le même jour, sinon c’est pas drôle) avec du café, au lieu du lait 
  • Être persuadée que son père devait la récupérer à la crèche et réaliser que c’était pas le bon jour, après avoir reçu un coup de fil de la directrice disant que l’établissement allait fermer avec l’enfant dedans 
  • Confondre ma fille avec une autre au parc, parce qu’elles étaient habillées pareil et lui dire fermement de ramener ses fesses pour rentrer à la maison, avant de subir les regards furieux de la mère de l’enfant en question
  • Envoyer l’enfant à l’école avec son haut de pyjama de la Reine des Neiges, un matin où j’étais pressée et mal réveillée
  • Oublier trois fois de suite un rendez-vous chez la pédiatre pour son rappel des vaccins 
  • Quatre ans et demi après, ne toujours pas savoir comment on plie ou déplie cette fichue poussette 
  • Devoir écouter des comptines sur YouTube pour savoir ce que ma fille chante, parce que j’y connais rien en musique pour enfants 
  • Lui acheter des premières chaussures de marches hors de prix, l’installer avec dans sa poussette pour faire un tour de quartier, rentrer à la maison en remarquant qu’elle n’a plus qu’une seule chaussure à son pied
  • L’habiller comme une poupée pour le mariage d’une amie, tout miser sur sa tenue et réaliser qu’elle a une gastro carabinée qui a fait déborder sa couche sur toute sa robe rose pâle (et sur la mienne accessoirement), en pleine cérémonie, dans le plus grand des calmes.
  • Ramasser le morceau de concombre tombé par terre en misant tout sur « la règle des 5 secondes » et le redonner à l’enfant, voir au dernier moment tous les poils de chats collés dessus, sans pouvoir empêcher sa petite main potelée de le saisir et de l’engouffrer à une vitesse folle.

On a hâte de lire vos fails à vous ! Personne ne vous jugera, promis !

À lire aussi : Instant boule de cristal : votre enfant va-t-il vous détester plus tard ?

Manon Portanier

Manon Portanier


Tous ses articles

Commentaires

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Désactive ton bloqueur de pub ou soutiens-nous financièrement!