Live now
Live now
Masquer
Les enfants confiés à l'ASE subissent toujours des violences sexuelles une fois placés // Source : Unsplash
Daronne

Les enfants confiés à l’ASE subissent toujours des violences sexuelles une fois placés

En France, les mesures de placement appliquées par l’Aide Sociale à l’Enfance ne protègent pas toujours les mineurs. Au contraire, selon une étude menée par l’observatoire départemental des violences envers les femmes, de nombreux enfants subissent leurs premières agressions sexuelles en foyer, ou lors des visites autorisées.

La société protège-t-elle correctement les mineurs ? C’est la question que s’est posée L’Observatoire départemental des violences envers les femmes. Depuis 2002, cet observatoire accompagne les femmes et les enfants de Seine-Saint-Denis victimes de violences, grâce à des dispositifs adaptés à chaque situation.

À l’occasion des 21e Rencontres de l’Observatoire départemental, organisées ce jeudi 9 mars, la structure a partagé les résultats d’une étude menée auprès de 100 mineurs placés par l’Aide Sociale à l’Enfance (ASE). L’objectif étant d’évaluer l’efficacité de l’accompagnement et de la protection mise en place. Malheureusement, les conclusions révèlent des dysfonctionnements dramatiques.

Les violences persistent, voire empirent après le placement

Au moment de l’étude, c’est-à-dire bien après leur prise en charge par l’ASE, les 100 mineurs examinés avaient tous subi des violences sexuelles. Pour 94 d’entre eux, ces abus avaient été perpétrés par des proches, dont 72% d’inceste. Cette introduction sordide prend un tour intolérable quand l’étude nous apprend que sur ces 100 enfants, « seuls » 67 étaient déjà victimes d’abus sexuel avant le placement. Cela signifie que pour 33 d’entre eux, ces violences ont démarré après la mise en place des mesures de protections.

Toujours selon l’étude, 57 enfants ont été abusés sexuellement pendant leur placement, quelles que soient les raisons de ce placement (violences physiques, négligences…). Parmi ces mineurs, 30 ont subi des agressions au sein de leur foyer d’accueil, de la part d’autres jeunes (24) ou par des professionnels et des proches de ces derniers (6). Lors des temps de visites accordées aux familles, ce sont 15 enfants qui ont été victimes d’agressions sexuelles.

Identifier les situations de violence et agir

Dans Le Monde, Édouard Durand, juge spécialiste de ces questions et coprésident de la Ciivise (Commission Indépendante sur l’Inceste et les Violences Sexuelles faites aux Enfants) admet qu’il n’est pas surpris par de tels résultats. Ce qui le surprend en revanche « c’est que l’observatoire et le département aient le courage de le dire ». Par ailleurs, si le dire est un bon début, des actions doivent suivre.

Ces violences ont des répercussions dramatiques sur la santé des enfants. La majorité d’entre eux présente déjà des troubles psychotraumatiques comme des troubles alimentaires, de l’anxiété, des conduites à risque et parfois des idées suicidaires.

Avec cette étude, l’observatoire espère pouvoir enrichir et développer son arsenal :

« Grâce à ce travail, que nous allons partager avec l’ensemble de nos partenaires, nous allons pouvoir progresser, améliorer les pratiques et les formations au repérage des violences sexuelles »

Ernestine Ronai, responsable de l’observatoire départemental, Le Monde, 9 mars 2023

De son côté, le président de la seine Saint-Denis, Stéphane Troussel, vient d’annoncer que son prochain plan de prévention et de protection de l’enfance contiendrait un pan entier consacré aux violences sexuelles. Il compte mettre à profit, entre autres, les outils diffusés par la Ciivise, comme le kit « Melissa » qui permet de former les acteurs concernés au repérage et à l’appréhension des situations de violences sur mineurs. Le département envisage également de mener des actions de prévention dans les foyers d’accueil et de développer l’accompagnement psychotraumatique dédié aux mineurs, victimes d’abus sexuels.


Découvrez le BookClub, l’émission de Madmoizelle qui questionne la société à travers les livres, en compagnie de ceux et celles qui les font.

Les Commentaires

42
Avatar de Neverland90
17 mars 2023 à 18h03
Neverland90
@Mayushi
Maintenant d'accord avec toi que la parole des enfants doit peser plus dans les enquêtes, mais ça doit faire parti d'une enquête, c'est pas juste un.e juge qui prend une décision sur la base d'un témoignage. Puis enfant ça veut tout et rien dire, un.e pré-ado de 11 ans peut facilement mentir aussi (ou subir des manipulations).
Un juge peut retirer un enfant d'une famille d'accueil ou d'un foyer pour n'importe quelle raison. Il n'est tenu par aucune enquête. Il n'a pas de compte à rendre aux familles d'accueil ou aux foyers
Par contre, ton message directe, tu supposes que les enfants mentent ou sont manipulés. Les fausses accusations d'agression sexuelle ou de viol par des enfants sont également très rares. Donc, oui c'est eux qui subissent le placement c'est donc eux qu'il faut écouter.
2
Voir les 42 commentaires

Plus de contenus Daronne

Source : Zanuck de Getty Images
Parentalité

Chronique d’une daronne : ces 3 moments où mes enfants m’ont foutu la honte

Source : solidcolours de Getty Images Signature
Couple

« Amour, gloire et pâté » : voici la demande en mariage la plus originale

Source : Nadezhda1906 de Getty Images Pro
Daronne

Mon enfant doit-il consulter un psychologue ? Voici les 6 signes identifiés par les spécialistes

Source : Getty Images - kate_sept2004
Quand on aime, on compte

Emma dépense 2 238 € pour ses 3 enfants : « pour les jouets, j’achète de plus en plus en occasion »

20
Source : nata_vkusidey de Getty Images
Food

La recette (ultra simple) des biscuits croustillants aux flocons d’avoine

7
Source : @AsocialmntVotre sur X
Humeurs & Humours

Les trouvailles d’internet de la semaine du 13 mai

Source : Madmoizelle
Société

Congélation d’ovocytes : « On m’avait dit que ce serait un parcours du combattant, mais c’est bien pire »

7
Source : FatCamera de Getty Images Signature
Parentalité

Droit de visite des pères : voici le seul avis qui compte, celui des concernées

9
Source : Creative Commons
Daronne

Doliprane pour enfant : attention à certaines pipettes défectueuses, alerte l’ANSM

Source : Elnur
Daronne

Je me suis mariée en prison (et on a eu un bébé parloir)

17

Pour les meufs qui gèrent