Live now
Live now
Masquer
Le-casting-de-Love-Island
Beauté

Les ados, cibles trop faciles de la chirurgie esthétique ? Le Royaume-Uni sévit

Le gouvernement britannique va interdire les publicités pour la chirurgie esthétique ciblant les personnes mineures sur les réseaux sociaux et la télévision. Ce, dans le but de protéger la santé mentale des ados, toujours plus jeunes et plus nombreux à passer sous le bistouri.

Au Royaum-Uni, l’un des pays où le recours au bistouri compte parmi les plus fréquents du monde, la jeunesse est devenue une cible privilégiée des pubs pour la chirurgie esthétique. Mais le National Health System (sorte de sécurité sociale) veut désormais interdire ce genre de pratiques.

Le Royaume-Uni interdit les pubs de chirurgie esthétique ciblant les jeunes

Comme le rapporte le grand quotidien qu’est le Guardian, le chien de garde la publicité britannique vient d’interdire aux cliniques de chirurgie esthétiques de cibler les moins de 18 ans pour des procédures telles que les augmentations mammaire, les rhinoplasties, ou encore les liposuccions.

Love-island
Megan Barton Hanson de Love Island 2018 ; Shaughna Phillips de la saison 2020 ; Faye Winter de la saison 2021. Carton d’audience au Royaume-Uni, cette télé-réalité est souvent pointée du doigt pour donner aux jeunes l’envie de faire de la chirurgie esthétique.

Cela concerne l’affichage dans les villes, les magazines papier, la radio, la télévision, où les pubs ne devront pas sembler s’adresser trop explicitement à une potentielle patientèle mineure. Mais aussi les réseaux sociaux et le marketing d’influence, qui peuvent si facilement cibler un groupe d’âge (mais aussi un genre, une ville, voire une sexualité).

La tentation de la chirurgie esthétique, un enjeu de santé mentale

En vigueur depuis mai 2021, cette nouvelle régulation procède d’une enquête sur les dommages liées à ce genre de publicité sur la santé mentale des personnes adolescentes, qui inquiète le National Health System.

Car même si les mineurs et mineures britanniques ne peuvent pas passer sous le bistouri sans l’accord d’un parent ou tuteur légal, les pubs pouvaient quand même les cibler. Histoire de bien creuser leurs insécurités dès le plus jeune âge, et leur donner envie de sauter le pas de la chirurgie à peine la majorité franchie…

Protéger des jeunes particulièrement enclins à l’insatisfaction corporelle

Shahriar Coupal, le directeur du Comité de pratique publicitaire qui vient de publier un rapport alarmant sur le sujet, a ainsi communiqué publiquement autour de cette nouvelle réglementation :

« En raison des risques inhérents aux procédures d’intervention esthétique et de l’attrait potentiel de ces services pour les jeunes aux prises avec des problèmes de confiance en leur corps, il est important que nous placions la barre nécessairement haute en termes de marketing.

Les nouvelles règles garantiront que les publicités ne peuvent pas cibler les moins de 18 ans et, là où les enfants et les jeunes les voient, nos règles strictes signifient que les publicités ne peuvent pas induire en erreur ou exploiter les vulnérabilités de leur public. »

C’est donc un pas supplémentaire dans la bonne direction pour la santé mentale des jeunes au Royaume-Uni. D’autant plus quand on sait que les 18-34 ans ont davantage recours à la chirurgie esthétique que les 50-60 ans depuis 2019. Un basculement de patientèle qui en dit long sur la reconfiguration des pressions esthétiques.

Quid des « pubs » pour la chirurgie esthétique en France ?

En France, le code de la déontologie médicale interdit aux chirurgiens esthétiques de faire la promotion explicite de leurs pratiques.

Mais rien n’empêche certains malins de parler de leurs pratiques, à grands renforts de photos spectaculaires avant-après sur les réseaux sociaux (à valeur purement documentaire bien sûr…) et de relais de témoignages de patients innocemment informationnels. Bonus s’ils sont influenceurs, comme récemment Maëva Ghenam et son « lifting vaginal ».

Publication du compte Instagram du docteur Benjamin Azoulay, chirurgien plastique de Maëva Ghenam.

Tant mieux si cela tente de potentiels patients à prendre rendez-vous, mais cela ne serait être que purement fortuit ! Ce n’est pas officiellement de la publicité à titre commerciale, car ces praticiens ne paient pas les réseaux sociaux pour bénéficier d’exposition publicitaire.

Plus que les chirurgiens, des médecins esthétiques deviennent même des influenceurs presque comme les autres. Passant ainsi sous les radars de l’Autorité de régulation professionnelle de la publicité…

À lire aussi : Je suis chirurgien, et je « répare » les clitoris des femmes victimes d’excision

Crédit photo de Une : © Love Island.

Les Commentaires
11

Avatar de ImperialN
7 décembre 2021 à 20h31
ImperialN
@Kaktus
Effectivement ce n'est pas toi qui a employé le terme "gommer". Mes plus plates excuses.
Je comprends ton point de vu. On ne voulait pas être blessant.
Tout a été dit.
0
Voir les 11 commentaires

Plus de contenus Beauté

Bien-être et soin
ok-2

« Oil pulling » : en quoi consiste cette méthode de bain de bouche qui fait de plus en plus parler d’elle ?

Barbara Olivieri

05 oct 2022

5
Tendances maquillage
ok-2

Anti-mascara : la tendance make up qui va vous décomplexer avec les taches de mascara 

Barbara Olivieri

04 oct 2022

Sélection shopping
favoris_beaute_octobre_v

La crème de la crème : la rédac beauté partage ses produits favoris de septembre

Tendances Beauté
skincare-tendances-automne-hiver-2022

Voici les tendances skincare qui vont nous coller à la peau cet automne-hiver 2022

Bien-être et soin
ok-2

Vraie question : les produits de beauté 2-en-1, ça marche vraiment ?

Barbara Olivieri

02 oct 2022

Santé
urticaire-chronique-conseils-peau

On vous dit tout sur l’urticaire, cette maladie qui toucherait près d’une personne sur cinq

Bien-être et soin
eau-oignon-soin-cheveux

Cardi B ne jure que par l’eau d’oignon pour prendre soin de ses cheveux, et on est à ça de tester !

Coiffure
ok-222222

À vos peignes : c’est l’heure des tendances coiffure de l’automne 2022 

Barbara Olivieri

29 sep 2022

Bien-être et soin
ok-222222

Sur TikTok, des gens utilisent le sang de leurs règles pour se faire des masques de beauté et… C’est discutable 

Conseils Beauté
ok-22222222

Ce baume floute les pores de façon impressionnante et incarne la base de teint parfaite pour les peaux mixtes à grasses

Barbara Olivieri

28 sep 2022

La beauté s'écrit au féminin