Live now
Live now
Masquer
Banane – éjaculation – homme – agression
Féminisme

Le « terrorisme du sperme » prend de l’ampleur, de la Corée du Sud aux États-Unis

En Corée du Sud, les cas d’hommes éjaculant sur les affaires personnelles de femmes s’accumulent. Le phénomène, surnommé « terrorisme du sperme », s’étend à d’autres pays…

Malgré l’absurdité du sobriquet donné au phénomène, en Corée, le « terrorisme du sperme » est tout ce qu’il y a de plus sérieux. Le nombre d’hommes qui éjaculent ou aspergent les femmes de leur sperme a tant augmenté que de nombreux groupes défendant les droits des femmes se battent pour que l’acte soit reconnu par la loi sud-coréenne comme un crime sexuel.

Car contre toute attente (non), les éjaculateurs en série qui sévissent dans le métro ou les bureaux sont très peu à avoir été condamnés — et lorsqu’ils le sont, ils s’en sortent avec une tapounette sur la main…

Malheureusement, ces agressions dépassent les frontières de la Corée et sont loin d’être nouvelles.

44 affaires liées à des attaques au sperme ont été déposées.

The Women’s News

Éjaculer en toute impunité

D’après un rapport du magazine coréen The Women’s News relayé par MEL Magazine, en Corée du Sud, « 44 affaires liées à des attaques au sperme ont été déposées entre 2019 et juillet 2021 ». En réalité, ce type d’agression est probablement plus fréquent et existe depuis bien plus longtemps.

Les cas s’empilent : en mai dernier, un Sud-Coréen a été condamné à 2500 dollars d’amende pour avoir éjaculé dans la tasse à café de sa collègue à six reprises. Un autre agresseur avait également déversé un mélange de sperme, d’aphrodisiaques, de salive et de laxatif une dizaine de fois dans le café d’une femme qui avait refusé ses avances.

Quand la justice condamne ces agresseurs, c’est pour avoir endommagé la propriété de leurs victimes en les souillant de leur sperme, et non pour l’agression en elle-même. Dans le premier cas, seule la dégradation de biens personnels a été retenue. Dans le second, l’homme n’a été condamné à trois ans de prison que pour « tentative de blessure » et vol. 

Vetement-femme-mouille
Vêtements mouillés. Crédit photo : Skylar Kang

En réalité, le phénomène, même s’il est largement sous-estimé, se produit également dans d’autres pays, comme aux États-Unis, au Japon et même en France.

Le « terrorisme du sperme », un problème mondial

Au Japon, un agresseur a aspergé de sa semence une centaine de femmes dans les trains bondés pendant près de dix ans avant d’être attrapé par les autorités. L’an dernier aux États-Unis, un homme du Maryland a poignardé une femme avec une aiguille remplie de son sperme.

Jennifer Long, ancienne procureure et directrice de l’organisation AEquitas qui lutte pour modifier les normes juridiques en matière de violences sexistes, rappelle à MEL Magazine qu’aux États-Unis, les agressions sexuelles en général — et celles à base de sperme en particulier — sont largement sous-déclarées :

« Il est très juste de penser que les agressions avec des fluides corporels sont beaucoup plus fréquentes que nous ne le savons. Le manque d’informations à ce sujet laisse souvent les femmes perplexes quant à ce qu’il s’est passé, qui l’a fait et si elles doivent même se sentir victimes de ce crime. »

On les surnomme à tort les « frotteurs », ce sont en réalité des agresseurs sexuels.

En France, des vidéos montrant des hommes se masturber, parfois jusqu’à l’éjaculation, devant des femmes dans les transports en commun font régulièrement le tour de la Toile. Et c’est sans compter les nombreux agresseurs qui profitent de la foule des heures de pointe pour coller leur membre sur la jambe des usagères…

On les surnomme, à tort, les « frotteurs », ce sont en réalité des agresseurs sexuels, comme le rappelle Francetvinfo :

« Des baisers forcés, des caresses non consenties, les frotteurs dans le métro relèvent de l’agression sexuelle, qui est en France un délit pénal — c’est à dire une infraction jugée par un tribunal correctionnel — à condition de prouver, et c’est parfois la difficulté, qu’il y a eu violence, menace, surprise ou contrainte. »

Dans la série britannique Sex Education, le personnage d’Aimee vit justement une attaque au sperme quand un homme lui éjacule dessus dans le bus alors qu’elle se rendait au lycée. Les épisodes relatant son agression montrent la difficulté de l’adolescente à parler de son agression et de la considérer comme telle.

Haeil, un groupe de défense des droits des femmes, explique justement cette difficulté à Vice :

« Les victimes ont été prises pour cible même dans les espaces publics, simplement parce qu’elles étaient des femmes et malheureusement, la plupart des victimes choisissent de garder le silence car ce sont elles qui endureraient les humiliations […] »

Le flou juridique qui existe autour de ce type d’agression n’aide pas non plus les victimes, et illustre bien la manière dont la justice (et la société en général) a tendance à minimiser, voire invisibiliser les agressions sexuelles sans pénétration ou contrainte physique. Pourtant, les conséquences sur les victimes sont bien réelles.

Il reste encore pas mal de chemin à faire…

À lire aussi : Des agressions sexuelles par des chauffeurs Uber mises en lumière

Crédits photos : Skylar Kang (Pexels) / Pexels


Écoutez l’Apéro des Daronnes, l’émission de Madmoizelle qui veut faire tomber les tabous autour de la parentalité.

Les Commentaires

4
Avatar de ChatPitre
1 octobre 2021 à 14h10
ChatPitre
Il y a quelques mois, il y a un mec qui était intervenu dans LovinFun (qui n'existe plus à ce jour) et il racontait que pour se venger :
Contenu spoiler caché.
0
Voir les 4 commentaires

Plus de contenus Féminisme

Source : Canva
Féminisme

Comment l’autodéfense féministe a changé ma vie

1
Mode

Quelle est la meilleure culotte menstruelle ? Notre guide pour bien choisir

Humanoid Native
Source : Midjourney
Déclic

Célia, 24 ans : « J’ai compris l’importance du féminisme en jouant au Trivial Pursuit »

9782290397336_UnJourDeNuitTombeeT1_Couv_BD (1)
Livres

Trois bonnes raisons de découvrir la fantasy grâce à l’œuvre de Samantha Shannon

Source : Canva
Déclic

Sandrine, 48 ans : « J’en demandais plus à mes filles qu’à mon fils pour les tâches ménagères »

gloria-steinem-feminist-litterature-
Livres

Gloria Steinem, féministe incontournable, fête ses 90 ans

1
Source : Midjourney
Déclic

Suzy, 27 ans : « Aujourd’hui, j’ai peur d’avoir des relations sexuelles avec les hommes »

1
Source : Cerise Sudry-Le Dû / Damien Platt de Getty Images
Féminisme

« Le viol est une bombe à fragmentation particulièrement cruelle » : Laurène Daycard, lettre d’Ukraine

tribune_une_v
Tribune

Aujourd’hui, je suis au tribunal parce que je suis féministe, on ne me réduira jamais au silence

2
Source : Canva
Déclic

Joséphine, 22 ans : « Concernant mon féminisme, je me demande souvent si je suis dans l’excès »

1
Source : Madmoizelle
Féminisme

Annie Chemla : « Avorter des femmes clandestinement m’a apporté un sentiment intense de puissance »

1

La société s'écrit au féminin